The office - Ricky Gervais/Stephen Merchant - 2001/2003

Le forum de la télévision
Avatar de l’utilisateur
niko13
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 4293
Inscription : 11 mai 2005, 09:33
Localisation : Ook !!

Re: The office - Ricky Gervais/Stephen Merchant - 2001/2003

Messagepar niko13 » 18 août 2011, 13:25

As-tu vu le Christmas Special ?
Il faut absolument le voir. Encore un peu de souffrance (et ça va loin parfois), mais c'est vraiment une récompense.

Quand à considérer The Office comme une critique du monde du travail, je ne sais pas.
Pour ma part, je ne pense pas que cette série soit une satire du boulot. C'est surtout axé sur les personnages, leurs interactions et surtout leurs réactions face au tsunami Brent.
Le cadre, ce pourrait être n'importe quoi presque. Qu'ils vendent du papier ou des merguez, on en parle à peine, c'est pas très important.
Ce qui reste important dans cette série, c'est surtout les persos: un gars qui aime une nénette mais qui a du mal à lui avouer; un gars qui ne réalise pas son plein potentiel en choisissant une carrière pas compliquée; une nana qui choisit la sécurité d'un couple artificiel plutôt que de suivre ses sentiments; ou un gars qui a un tel manque d'assurance dans sa vie qu'il compense à mort quitte à en perdre toute dignité, etc...

Enfin, mon point de vue. :wink:
Hasta siempre la Revoluçiòn delos pseudonymos del foromo !!!

Avatar de l’utilisateur
Binky
Jess Franco
Jess Franco
Messages : 850
Inscription : 13 juin 2011, 09:59

Re: The office - Ricky Gervais/Stephen Merchant - 2001/2003

Messagepar Binky » 18 août 2011, 13:30

Bah yep, c'est un peu ce que je voulais dire en fait :mrgreen:
Selon moi c'est plus centré, tout bien réfléchi (mais bon, ce n'est pas un scoop) sur la lâcheté humaine sous toutes ses formes, je ne pense pas qu'il y ait un message, mais je vois la série comme une satire traitant des ratés de la vie, du manque de courage, de bravoure (quelle qu'elle soit) dans notre société moderne, où tout le monde s'est adapté au conformisme, à la mollesse, à la peur en soit. C'est l'audace d'une série qui mixe tous les défauts du monde en une seule personne, David Brent, lâche, égocentrique, tellement stupide qu'il l'ignore, beauf, lourd...mais tellement attachant car humain. Imparfait comme tout le monde.

Hey non, pas fini la série puisqu'il me reste les deux derniers épisodes, le Christmas Special...
(ca m'a l'air d'être la même chose mais en dehors du taf non ?)

Voilà voilà, mais puisque j'ai pas envie de continuer à me tuer le moral aujourd'hui, je vais arrêter là pour le moment...
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
MartinG
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 1512
Inscription : 15 juin 2009, 11:39

Re: The office - Ricky Gervais/Stephen Merchant - 2001/2003

Messagepar MartinG » 18 août 2011, 16:05

Non non le Christmas special c'est encore plus glauque que le reste :D Il FOOO impérativement le voir, c'est le paroxysme de la série. Bon ya aussi une dose d'optimisme quand même à l'intérieur.

Bon sinon en ce qui me concerne c'est ma série préférée de tous les temps, le truc le plus drôle qui m'aie été donné de voir, parce que justement c'est comme un microscope qui grossit 10 000 fois la bassesse ordinaire et quotidienne humaine, qui s'exprime souvent plus facilement dans le monde du travail parce qu'insidieuse et quasi-anodine, mais on la retrouve partout de toutes façons.

Après faut enquiller sur Extras, bien plus irrégulier, mais qui appuie encore plus fort là ou ça fait mal [inlove]
Image

Avatar de l’utilisateur
Binky
Jess Franco
Jess Franco
Messages : 850
Inscription : 13 juin 2011, 09:59

Re: The office - Ricky Gervais/Stephen Merchant - 2001/2003

Messagepar Binky » 19 août 2011, 14:41

Et Hop, voilà.
The Office c'est fini pour moi.

...le Christmas Special...je devais souvent faire pause tellement ca y va à fond dans le dérangeant, le malaise, tout ca. Mais c'est vrai que ca va très loin. C'est poignant, lucide, bouleversant.
On a tous envie que ca finisse bien, on a tous envie d'entrapercevoir la lueur la plus infime d'espoir.

Et, heureusement, les créateurs ne veulent pas conclure leur oeuvre sur une noirceur si intense, intense comme jamais (car si la morosité du bureau est compréhensible, c'est celle de la vie de tous les jours, la vie 'en vrai' qui est si insoutenable), ils conservent une certaine foi en l'être humain, même si pas terriblement explicite en soi.

C'est du génie, parce que ce n'est ni misérabiliste ni fantasmagorique, c'est juste...réaliste. Avec des poussières d'happy end en rab.

C'est incroyable. :whinging:
Image
Image


Revenir vers « L'œil du cyclone »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités