Les Zones du Blu-Ray

Discussions sur les VHS, LD, DVD, HD-Dvd, Blu-Ray et VOD
Avatar de l’utilisateur
Cyril
Administrateur
Administrateur
Messages : 25092
Inscription : 26 avr. 2005, 13:15
Localisation : Sur Mafiameme
Contact :

Messagepar Cyril » 31 mai 2006, 13:12

Après de nombreuses tribulations, le DVD Forum a finalement pris la décision de mettre au point un système de code de région pour le format HD-DVD. Le consortium Blu-Ray a récemment pris la même décision, le HD-DVD suit ainsi la logique du marché.

Le DVD Forum vient en effet de décider de former un groupe d'ingénieurs chargés d'élaborer un système de codage par région pour le HD-DVD. Lors d'une réunion à Seattle, le groupe a décidé de « développer les spécifications du RPC (Region Protection Coding) pour les vidéos HD-DVD, incluant les régions géographiques en consultation avec les studios », explique un communiqué.

Les codes de régions, ou de zones, s'appliquent aux actuels DVD en ne permettant la lecture d'un disque que sur les lecteurs vendus dans la même zone géographique. Cette règle permet entre autres de protéger de l'import les différents marchés qui vendront le même film en DVD plus tard que d'autres.

Mais aujourd'hui déjà, beaucoup de consommateurs préfèrent contourner cette protection en « dézonant » leur lecteur DVD, ce qui leur permet de lire des disques provenant de toutes les régions du monde. Le sujet risque donc de rester brûlant si le DVD Forum adopte définitivement les travaux de son groupe d'ingénieurs.

Le DVD Forum a aussi autorisé le développement d'un format exclusif pour la Chine, compatible HD-DVD, on parle certainement ici du format AVS, que la Chine compte lancer pour permettre à son industrie de réaliser des économies sur les royalties. Le groupe s'est aussi accordé sur les spécifications de formats enregistrables HD-DVD, notamment pour les HD-DVD-RW DL, du double-couche réenregistrable.

Le Blu-Ray est de son côté déjà codé en quatre régions : Amérique (Nord et Sud), Asie (sans la Chine), Europe-Afrique-Russie, ainsi que la Chine et le reste du monde.


Source: PcINpact
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
Cyril
Administrateur
Administrateur
Messages : 25092
Inscription : 26 avr. 2005, 13:15
Localisation : Sur Mafiameme
Contact :

Messagepar Cyril » 19 sept. 2006, 10:50

Dans un remake digne des dix plaies d’Egypte, il semble que Sony ait été plus en forme qu’en ce moment. Mais pourquoi tant d’acharnement ?

Si le retard de la PlayStation 3 reste l’évènement récent le plus marquant, ce n’est sans doute pas pour rien. Prévue pour les 11 et 17 novembre au Japon et aux États-Unis, la console se retrouve éjectée quatre mois plus loin pour l’Europe et le reste du monde. Quatre mois, c’est déjà quelque chose, mais si l’on considère que pendant tout ce temps la Xbox 360 va rester seule sur le terrain des monstres de puissance, tout ceci ne constitue pas vraiment un avantage pour Sony.

Il y a quelques jours, nous annoncions également le retard du lancement de la nouvelle série S des Walkman au Japon. Initialement prévus pour mercredi dernier, ils sortiront dans deux jours à cause d’un problème de fabrication sur une puce produite en Malaisie. D’ailleurs, c’est également un souci de fabrication qui a retardé le lancement de la PlayStation 3 : la diode émettant le laser bleu dans les lecteurs Blu-ray est plus longue à produire que prévu. Et puisque l’on parle de Blu-ray, dont Sony est le principal héraut, ne changeons pas de sujet.

Craig Kornblau, président de Universal Studios Home Entertainment, s’est exprimé récemment sur le sujet. Pour lui, les choses sont claires : le format HD-DVD remporte la partie. Se basant sur un comparatif réalisé par le site High-Def Digest, il revient sur les points qui ont marqué la qualité inférieure des films présents sur Blu-ray : artefacts dans l’image et couleurs plus sombres.

Seulement, voilà, il est difficile de tenir le seul support pour responsable de la mauvaise qualité d’un film. Et pour preuve, le site High-Def a réalisé un test plus récent sur d’autres films, et la comparaison a été plus heureuse, gommant pratiquement toute différence avec le HD-DVD. L’explication est simple : tandis que les films du premier test utilisaient l’encodage MPEG-2, ceux du second utilisaient le VC-1, le codec haute définition de Microsoft. Le test concluait que la différence était plus que nette, avec une qualité d’image très supérieure.

Bien que les propos de Kornblau soient à relativiser, il existe de grandes chances que l’acheteur potentiel doive faire attention au moment de l’achat, car un certain nombre de films seront au format MPEG-2, avec malheureusement, à la clé, une qualité d’image et de son qui ne sera pas nécessairement supérieure. Le temps que le marché se lance véritablement et que les premiers acheteurs essuient les plâtres, il y aura sans doute une longue série de commentaires au vitriol sur les forums.


Source: PcINpact
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
Cyril
Administrateur
Administrateur
Messages : 25092
Inscription : 26 avr. 2005, 13:15
Localisation : Sur Mafiameme
Contact :

Re: Les Zones du Blu-Ray

Messagepar Cyril » 06 nov. 2008, 13:52

Pauvre protection BD+ ! Après avoir défrayé la chronique par sa complexité et ses mécanismes de protection sophistiqués pour le Blu-ray, elle avait refait parler d’elle quand l’éditeur Slysoft avait annoncé qu’il avait cassé la protection pour son logiciel Any-DVD HD. Et la protection BD+ revient sur le devant de la scène pour le dernier acte : elle a été brisée par les membres de Doom9.

panasonic graveur blu-ray

Les gens de Doom9 sont des spécialistes du domaine et de tout ce qui touche à la vidéo. Ils ont donc non seulement cassé la protection du Blu-ray, qui est une surcouche de l’AACS (que l’on retrouve dans feu le HD-DVD mais aussi dans le Blu-ray lui-même), mais ils ont en plus publié le résultat de leurs travaux. Du coup, toute la procédure est accessible au public et ils fournissent même le code source de l’applicatif cassant la protection.

Diverses lois interviennent ici. On sait que la France s’est largement munie d’armes pour lutter contre le contournement et la cassure des protections numériques, mais la loi indique en outre que l’ingénierie inverse est autorisée dans certains cas dans un but d’interopérabilité. Le Conseil d'Etat avait clairement établi que :

« Un dispositif mis en place par un exploitant aux fins de permettre l'interopérabilité de systèmes informatiques, dès lors qu'il est rendu possible par la diffusion d'informations par les fournisseurs de mesures techniques, ne constitue pas un dispositif portant atteinte aux mesures de protection au sens du décret attaqué. » (voir notre actualité)

Difficile pour le moment de savoir quelles vont être les répercussions, mais on en connaît déjà au moins une : le code source et la méthode ont déjà pris le large et les systèmes Linux devrait rapidement se doter de solutions pour visionner les Blu-ray.


Source: PcINpact
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."


Revenir vers « Le VidéoClub »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité