Adaptation - Spike Jonze - 2002

Du Praxinoscope au DCP
Avatar de l’utilisateur
Basculo Cui Cui
John Milius
John Milius
Messages : 15875
Inscription : 29 avr. 2005, 19:10
Localisation : a la plage

Adaptation - Spike Jonze - 2002

Messagepar Basculo Cui Cui » 20 août 2008, 15:00

coming soon at jeremie's [geek]

Le scénariste Charlie Kaufman est rongé par le doute. Engagé pour adapter à l'écran un livre tiré de la vie de John Laroche, chasseur et trafiquant d'orchidées dans les Everglades, il est totalement bloqué. Comme Susan Orlean, la brillante journaliste new-yorkaise qui a rédigé le roman, Charlie est incapable de vivre une véritable histoire d'amour.
Donald, son frère jumeau, aggrave la situation : non seulement, il réussit sans peine comme scénariste, mais il remporte également un franc succès auprès des femmes, ce qui n'est pas le cas de Charlie.
Un jour, ce dernier croit avoir trouvé une solution : il va utiliser ses problèmes personnels comme base d'un scénario sur Laroche et Susan Orlean. Mais alors que l'inspiration vient et que l'histoire prend forme, Charlie va déclencher une série d'évènements qui vont bouleverser la vie de tous les protagonistes.

Image

Image

Image

Image



Image
Image
Image

En ligne
Avatar de l’utilisateur
Benj
Tsui Hark
Tsui Hark
Messages : 10049
Inscription : 11 mai 2005, 09:30

Re: Adaptation - Spike Jonze - 2002

Messagepar Benj » 20 août 2008, 15:54

Vu et à peu pres rien compris au film dans mes souvenirs mais excellent n'empeche et même qu'il faut que je me le procure, d'ailleurs il est sur ma liste, ouais.

Avatar de l’utilisateur
Florent
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 3220
Inscription : 02 févr. 2006, 21:49

Re: Adaptation - Spike Jonze - 2002

Messagepar Florent » 09 août 2013, 10:50

Le trailer de Her m'a donné envie de découvrir ce Jonze que je ne connaissais pas.

Brillant et vertigineux. Le film est une critique assez incroyable des techniques scénaristiques hollywoodienne et du formatage des récits. Le plus incroyable c'est que le film épouse tout ce qu'il dénonce notamment dans le final qui vient coller à bon nombre de série B.

Si le début est très touffus (dialogue en rafale), le film nécessite clairement plusieurs visions car là j'avoue que j'ai décroché par moment pour comprendre.

Visuellement c'est moins intéressant que Being... ou Max et les Maximonstres mais l’interprétation de Nicolas Cage est (comme d'hab ?) surprenante.
02/12/81-14/05/08 RIP


Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités