The Addiction d' Abel Ferrara (1995)

Du Praxinoscope au DCP
Avatar de l’utilisateur
Dragonball
En sursis
En sursis
Messages : 5280
Inscription : 10 mai 2005, 19:35

The Addiction d' Abel Ferrara (1995)

Messagepar Dragonball » 08 mars 2006, 19:16

"The Addiction"


Image


Comment une jeune étudiante en philosophie de l'université de New York, passionnée de Nietzsche et de Heidegger, va basculer dans la violence et l'horreur pour finir dans la rédemption.


Une très belle et très soignée variation sur le vampirismes par un Abel Ferrara beaucoup excité qu'a l'accoutumé (il devait sortir d'une cure de désintox ! :mrgreen:).

Le noir et blanc colle parfaitement à l'ambiance à film "atmosphérique" et d'une étrange plénitude, plénitude précédent un final en forme d'upercut !

Classe ! 8)
Image

Avatar de l’utilisateur
Kerozene
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 6606
Inscription : 28 avr. 2005, 22:22

Messagepar Kerozene » 09 mars 2006, 09:11

Ronflant, pompeux, chiant et bavard...
Le vampires qui philosophent et allégorise sur sur le sida en se faisant chier comme des poissons morts, ça m'a fait l'effet de 12 valiums écrasés inhalés d'un coup dans la narine droite.

Abel, reprend du crack !!!!

Avatar de l’utilisateur
bloknotise
Jess Franco
Jess Franco
Messages : 624
Inscription : 21 mai 2005, 12:51

Messagepar bloknotise » 09 mars 2006, 09:59

Kerozene a écrit :Ronflant, pompeux, chiant et bavard...
Le vampires qui philosophent et allégorise sur sur le sida en se faisant chier comme des poissons morts, ça m'a fait l'effet de 12 valiums écrasés inhalés d'un coup dans la narine droite.

Abel, reprend du crack !!!!


T1 t'as dit pareil de Blood :mrgreen:

En même temps je comprend cette façon de voir, ne l’ayant pas vu depuis sa sortie j’ai peur que le film me fasse cet effet aujourd’hui :D

Mais si on aime la nouvelle vague, le cinéma de Marker, Eustache, Truffault voir même Godard première époque. Si en plus on aime Paul Morrissey et Andy Warhol, le cinéma expérimental, d’art et d’essai, qu’on lit les Cahiers et Telerama, qu’on ne regarde que Arte…c’est quand même un bon début pour ce mettre aux films de vampire.

Avatar de l’utilisateur
Dragonball
En sursis
En sursis
Messages : 5280
Inscription : 10 mai 2005, 19:35

Messagepar Dragonball » 09 mars 2006, 10:24

Kerozene a écrit :Ronflant, pompeux, chiant et bavard...
Le vampires qui philosophent et allégorise sur sur le sida en se faisant chier comme des poissons morts, ça m'a fait l'effet de 12 valiums écrasés inhalés d'un coup dans la narine droite.

Abel, reprend du crack !!!!

Ben, ça change un peu ! :)
Image

Avatar de l’utilisateur
Kerozene
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 6606
Inscription : 28 avr. 2005, 22:22

Messagepar Kerozene » 09 mars 2006, 10:42

bloknotise a écrit :Mais si on aime la nouvelle vague, le cinéma de Marker, Eustache, Truffault voir même Godard première époque. Si en plus on aime Paul Morrissey et Andy Warhol, le cinéma expérimental, d’art et d’essai, qu’on lit les Cahiers et Telerama, qu’on ne regarde que Arte…c’est quand même un bon début pour ce mettre aux films de vampire.


Euh, ouais....
Morrissey / Godard / Warhol / Marker... Ils ont quand même chacun leur style, leurs thèmes de prédilections, leur façon de faire qui fait qu'au final, ça ne rime pas à grand chose de balancer des noms comme ça (je n'aime pas Godard, j'aime Morrissey). Ce que je veux dire, c'est que des films que certains trouvent pompeux, chiants et prétentieux mais que j'aime, j'en ai plein d'exemples (BEGOTTEN, LAST DAYS, THE FLEW...), mais à la différence de THE ADDICTION, je n'ai pas l'impression d'assister à une vaine (veine ?) entreprise qui ne mène nul part et qui donne l'impression que son réalisateur est en chute libre, qu'il ne sait pas trop où il va, qu'il semble être atteint d'une prise de conscience égocentrico-artistique surgit d'une tribu de neurones agonisants sous des résidus de cocaïne...
:D

Avatar de l’utilisateur
Basculo Cui Cui
John Milius
John Milius
Messages : 15759
Inscription : 29 avr. 2005, 19:10
Localisation : a la plage

Messagepar Basculo Cui Cui » 09 mars 2006, 10:42

Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Dragonball
En sursis
En sursis
Messages : 5280
Inscription : 10 mai 2005, 19:35

Messagepar Dragonball » 09 mars 2006, 10:55

Kerozene a écrit :j'aime, j'en ai plein d'exemples (BEGOTTEN, LAST DAYS, THE FLEW...), mais à la différence de THE ADDICTION, je n'ai pas l'impression d'assister à une vaine (veine ?) entreprise qui ne mène nul part et qui donne l'impression que son réalisateur est en chute libre, qu'il ne sait pas trop où il va, qu'il semble être atteint d'une prise de conscience égocentrico-artistique surgit d'une tribu de neurones agonisants sous des résidus de cocaïne...
:D


Image

Mais non, mais non, ce mec est totalement clean ! :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
bloknotise
Jess Franco
Jess Franco
Messages : 624
Inscription : 21 mai 2005, 12:51

Messagepar bloknotise » 09 mars 2006, 11:35

Kerozene a écrit :Euh, ouais....
Morrissey / Godard / Warhol / Marker... Ils ont quand même chacun leur style, leurs thèmes de prédilections, leur façon de faire qui fait qu'au final, ça ne rime pas à grand chose de balancer des noms comme ça (je n'aime pas Godard, j'aime Morrissey). Ce que je veux dire, c'est que des films que certains trouvent pompeux, chiants et prétentieux mais que j'aime, j'en ai plein d'exemples (BEGOTTEN, LAST DAYS, THE FLEW...), mais à la différence de THE ADDICTION, je n'ai pas l'impression d'assister à une vaine (veine ?) entreprise qui ne mène nul part et qui donne l'impression que son réalisateur est en chute libre, qu'il ne sait pas trop où il va, qu'il semble être atteint d'une prise de conscience égocentrico-artistique surgit d'une tribu de neurones agonisants sous des résidus de cocaïne...
:D



Oui mais les noms c’était surtout pour faire référence à la nouvelle vague française, parce que tu le veuilles ou non The Addiction c’est vraiment le Parfait mélange entre La Maman et la Putain et Bad lieutnant.
Ce film il fait nouvelle vague française à fond et surtout le récit mettant en scène une femme vivant une tragédie, je crois que c’est Truffaut qui disait en reprenant Max Ophuls « le cinéma c’est filmer de belles femmes en train de faire de belles choses ».
Putain ce film pour moi c’est la parfaite caractérisation de cette citation.

Mais dans le fond on est bien d’accord c’est plutôt chiant.

Avatar de l’utilisateur
Cyril
Administrateur
Administrateur
Messages : 25045
Inscription : 26 avr. 2005, 13:15
Localisation : Sur Mafiameme
Contact :

Messagepar Cyril » 09 mars 2006, 11:38

bloknotise a écrit :« le cinéma c’est filmer de belles femmes en train de faire de belles choses »


C'est ce qui caractérise la filmo de Anna Nicole Smith !
"Comme disait mon ami Richard Nixon, mieux vaut une petite tâche sur la conscience qu'une grosse sur l'honneur. Allez en vous remerciant bonsoir."

Avatar de l’utilisateur
Kerozene
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 6606
Inscription : 28 avr. 2005, 22:22

Messagepar Kerozene » 09 mars 2006, 11:42

bloknotise a écrit :Mais dans le fond on est bien d’accord c’est plutôt chiant.


Ah ben t'aurais du le dire tout de suite, on aurait gagné du temps :D

Avatar de l’utilisateur
bloknotise
Jess Franco
Jess Franco
Messages : 624
Inscription : 21 mai 2005, 12:51

Messagepar bloknotise » 09 mars 2006, 11:49

mais moi chuis tjrs d'accord avec les mecs qui aiment et qui défendent Norrington, Vidocq et RE1 :D

Avatar de l’utilisateur
Kerozene
Paul Verhoeven
Paul Verhoeven
Messages : 6606
Inscription : 28 avr. 2005, 22:22

Messagepar Kerozene » 09 mars 2006, 14:50

bloknotise a écrit :mais moi chuis tjrs d'accord avec les mecs qui aiment et qui défendent Norrington, Vidocq et RE1 :D



:D

Avatar de l’utilisateur
Nicolas
Mario Bava
Mario Bava
Messages : 4142
Inscription : 22 mars 2006, 20:18
Contact :

Messagepar Nicolas » 23 mars 2006, 15:51

C'est vrai que c'est pas génial.
Faut peut-être qu'il prenne du crack mais qu'il arrête le LSD alors.
En même temps l'héroïne est une étudiante en philo, il s'est peut-être perdu dans cette fantasmatique propre aux étudiants de cette filière. Ca cite Nietzsche et Heidegger tous les trois dialogues, au bout d'un moment c'est normal qu'ils se sucent le croupion. Mal de crane.
Reste un très beau noir et blanc et une fantastique Lili Taylor.

Avatar de l’utilisateur
DPG
Extincteur dans l'anus
Extincteur dans l'anus
Messages : 15599
Inscription : 30 avr. 2005, 00:09
Localisation : South Side

Re: The Addiction d' Abel Ferrara (1995)

Messagepar DPG » 21 oct. 2019, 10:54

Mitigé.
Ça frise parfois l'insupportable, mais sans jamais tomber dedans. Le beau N&B et la durée assez courte (1h22) aident à faire passer la pilule. Il ne se passe pas grand chose, c'est parfois pompeux (mon Dieu les citations de philo toutes les 5mn :o ), parfois lourdaud (les 500 images des camps) mais le film a un je ne sais quoi d'attachant qui fait qu'on ne décroche jamais complètement. Quelques belles (mais trop courtes) apparitions de persos quasi fantomatiques (Sciorra, Walken) amènent un peu de corps aux déambulations de Lily Taylor. La BO est hétéroclite. C'est pas abouti, mais j'ai qd même bien aimé. Ça m'a fait pensé à "Martin" de Romero par exemple, dans le genre film de vampire sans en être un... Une curiosité.

Vu sur le BR Arrow, très belle copie, ST anglais impeccables. Quelques bonus, mais j'ai pas encore eu le temps de les mater.

Image
"Alors que la plupart des choses finissaient par m'ennuyer, la vodka jamais." (Errol Flynn)


Revenir vers « Cinoche »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : NickLezob et 22 invités