Aller au contenu

Lord Ruthven

Membre ZoneBis
  • Compteur de contenus

    7 449
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Tout ce qui a été posté par Lord Ruthven

  1. Je pense que c'est limite pire, vu les prix pratiqués
  2. Jeff il fait son beurre. Faut pas se tromper d'ennemi ou de combats. Les librairies, les petits commerçants, la majorité s'en battaient les couilles avant le confinement. Je ne sais pas si Amazon est le bon épouvantail. D'ailleurs avant Amazon, on crachait sur la Fnac pour les mêmes raisons.
  3. Je m'en sors pas avec cette interface de l'enfer : y'a moyen d'avoir par défaut une piste audio (la VF, en l’occurrence) ? Là je mate une série, à chaque épisode je dois ressortir, changer le paramètres et revenir, c'est infernal.
  4. Je ne peux que plussoyer. C'est inexplicablement passionnant, même quand de base, on a rien à carrer de la famille royale d’Angleterre.. Rien que pour John Lithgow en Churchill, la série mérite le visionnage.
  5. Lord Ruthven

    Le cinéma et vos enfants

    Non moi je l'aime beaucoup.
  6. Lord Ruthven

    Le cinéma et vos enfants

    Celui qui fait le moins peur -visuellement - est sans doute le Dracula. La Créature du Lac Noir, l'histoire est jolie, ça peut marcher aussi. Bride of Frankenstein me paraît complexe à appréhender, du fait de son prologue qui demande quand même un petit bagage littéraire. Le Fantôme de l'Opéra, la Momie, le Loup Garou, c'est visuellement assez fort, plutôt 12 ans ?
  7. Pas mal ce Suspiria chez les nonnes. Je saurais pas dire qui de Fragasso ou de Mattei a tourné quoi, mais force est de constater que la réunion des "talents" donne un truc plutôt potable. Le côté progressiste vis à vis de la religion est limite couillu vue l'époque et le pays. Un côté Fulci aussi, histoire que tout le monde participe à la fête. Bon le diable représenté par deux loupiottes rouges qui clignotent, c'est quand même craignos
  8. He beh pour ma première catégorie 3 j'ai été servi. Qui est le malade mental qui a proposé de faire tourner des enfants là dedans Après faut bien admettre que si on enlève Anthony Wong, y'a plus de film.
  9. Y'a des trucs ( mais relativisons, le service streaming bis/retro est encore à inventer) Après, l'interface est apocalyptique, faut vraiment farfouiller, prendre le temps. Et y'a de la pub avant les videos.
  10. 1987. Bruno Mattei a une épiphanie. Alors que le western Italien a tiré sa révérence et ne s'était que peu intéressé aux Natifs (on citera vite fait Keoma, d'ailleurs un des claps de fin du genre) , l'ami Bruno nous sort un western pro-indien vite fait inspiré de Soldat Bleu : Scalps, donc. Ce qui en fait une sorte de curiosité dans l'histoire du western spaghetti, pourtant pas à une bizarrerie prêt, et dans la filmographie très bis de l'ancien monteur, qui tourne là son deuxième et ultime western après un Apache Blond en 83 tout aussi anachronique. Mattei ne se refaisant pas, tout
  11. Trouvé ça bien poisseux. Comme Street Trash, les films d'Henenlotter et peut être dans une veine plus mainstream, le Justicier de New York, CHUD est un bel instantané du New York crade des années 80. Chud, le film où personne n'a un t-shirt propre. (Après soyons honnête, c'est bien le seul intérêt du film).
  12. Parce que "tractor truck" ?
  13. J'ai trouvé qu'on renouait au contraire avec l'ambiance crépusculaire des deux premiers. L'introduction notamment fait son petit effet.
  14. Parce qu’elle a l’impression que sa mère défunte cherche à entrer en contact avec elle, la jeune Quinn Brenner se tourne vers Elise, un médium qui possède un véritable don mais refuse de l’utiliser depuis la tragédie qu’elle a vécue autrefois. Lorsque Quinn est attaquée par une entité malveillante, Sean, le père de la jeune fille, supplie Elise de les aider. James Wan en avait marre, il refile le bébé à son pote Leigh Whannel, toujours pour Blumhouse. Une heure et demi de jump-scare, où viennent se perdre un démon aux pieds sales, une possédée qui met des low-kick à son
  15. Après tout ce qu'elle a affronté, la famille Lambert s'efforce de reprendre une vie normale, mais le monde des esprits semble en avoir décidé autrement. Avec ces apparitions tonitruantes et ses problèmes démoniaques réglés à la batte de base ball, on est clairement pas dans le même délire que Conjuring. James Wan s'amuse bien, Blumhouse nous colle un peu de found footage, le tout rappelle un peu le House de Steve Miner dans sa description d'un monde "entre-deux" où se perdent les âmes en peine. C'pas mal.
  16. Et de 3. On raccroche les wagons avec les Warren, qui enferment la poupée bien comme il faut avant qu'une greluche n'ouvre la porte. Les 2 premiers tiers sont un peu mous puis le dernièr acte enchaîne les jump scare, avant de convoquer un chien de l'enfer en CGI (en même temps le mec s'appelle Dauberman....) et in fine taper du pied à ....la franchise Insidious. Un beau foutoir somme toute divertissant.
  17. Encore traumatisés par la mort tragique de leur petite fille, un fabricant de poupées et sa femme recueillent une bonne soeur et les jeunes pensionnaires d'un orphelinat dévasté. Ce petit monde est bientôt la cible d'Annabelle, créature du fabricant possédée par un démon. Brr celui-là, il fout les jetons. Ok, c'est toujours subtile comme une enclume, ça manque un peu de burnes -le sujet était un boulevard pour une tension sexuelle façon "Les Proies" de Siegel-, le démon est toujours aussi pourri, mais c'est bigrement efficace.
  18. Spin off des dossiers Warren, sur la poupée maléfique Annabelle. Produit par James "gros sabots" Wan, réalisé par l'immortel responsable de MK Destruction Finale -le film que même Christophe Lambert a pas rempilé-... Annabelle écope d'une réputation désastreuse et sur le papier, c'est vrai que ça envoie pas du rêve. Pourtant à l'arrivée j'y ai trouvé mon compte. En fait de poupée tueuse, tout le monde veut refaire Rosemary's Baby. C'est bien foutu, l'intro avec la famille Manson du pauvre prend bien à revers. Le film s'amuse à détourner un peu les conventions voulant qu
  19. S'il en a une, elle est des plus singulière.
  20. Nicolas Cage ont l'a perdu -ou gagné selon le point de vue- depuis longtemps. Je m'interroge plus sur la "carrière" de Tony Jaa.
  21. Tony Jaa sort de sa retraite bouddhiste pour...tourner un sous-Predator avec Nicolas Cage. Cool.
  22. Haunting of Bly Manor Plus ramassé, plus gothique -l'episode en noir et blanc sonne comme une profession de foi- et d'une tristesse insondable. Assez hermétique aussi. J'ai pas mal pensé à...Une vierge chez les Morts Vivants, de l'ami Jess Franco. On est très loin des jump scare de la première saison. Bly Manor a mauvaise presse, la proposition est en tout cas ne caresse pas dans le sens du poil.
  23. J'espère qu'il y aura un 3. Et un 4 Et un 5 Et un...
  24. Le simple fait qu'il y ait une suite c'est n'importe quoi . Du coup c'est debile mais assumée comme telle -la résurrection d'Adkins et son histoire de petite bite !- et il y a une chouette bagarre fraternelle façon Invasion Los Angeles. J'adhère. Atkins quand il produit il met ce qu'il aime et heureusement pour nous, ce qu'il aime c'est les coups de pied et les bagarres de bar.
×
×
  • Créer...