Jump to content

Lord Ruthven

Membre ZoneBis
  • Posts

    7,557
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Everything posted by Lord Ruthven

  1. Meilleur argument contre ce film, que je ne regarderai pas du coup.
  2. C'est un remake de la Source des Femmes ?
  3. La communauté scientifique et théologique s'écharpent encore sur le vrai sens de DPG.
  4. Très intéressant... jusqu'à ce qu'on soupçonne le mec. De là, on dirait que plus personne ne sait quoi faire, et le film devient long, inutilement compliqué et du coup foire sa fin. Dommage.
  5. Le problème c'est que quand on a vu Oz, on peut plus voir une autre série carcérale. Là je suis sur Orange is the New Black, bon certes c'est pas le même niveau de secu, mais la comparaison fait mal.
  6. Un film assez sale, tout en ne montrant finalement pas grand chose. La tronche ahurissante de Dieter Laser fait 90% du boulot quand même. Après biologiquement ça pose plein de questions : - le Centipede est il juste relié de bouche à cul ou t'a-t-il un système digestif commun ? - si c'est le premier cas, cela veut dire que tous les maillons sauf le premier se nourrissent exclusivement du caca du précédent ? - si un maillon vomi, est ce que ça remonte dans le cul de celui d'en face ? - est ce qu'en se débrouillant bien, on peut fermer le circuit ? (Ce serait drôle)
  7. Moui.... je n'ai jamais accroché à la théorie voulant que tout ce qui est asiatique est forcément mieux ou plus "culturel". Les deux sont aussi con et caricatural l'un que l'autre. Mortal Kombat aurait tendance à l'assumer pleinement dans ces envolées gores, là où Street Fighter tient plus du cartoon.
  8. Ceci étant, même dans un Street Fighter, je ne vois pas ce que vous cherchez comme subtilité...
  9. Magnifique, un superbe hommage au fleuron d'Argento qu'est The Card Player. Non sérieusement, je me demande ce que j'ai regardé. 2h30 de vieux à poil, de danse contemporaine et de Thom York qui fait ploum ploum avec son piano. Quelques scènes chocs il est vrai assez sales (la contorsion !) viennent nous rappeler que l'on a pas allumer Arte par erreur. Le film a le mérite -reel-d'être inconfortable et a l'opposé totale du Argento. Mais...non. En plus j'ai rien compris.
  10. 2021, ou en tout cas quand les ciné reouvriront. https://www.youtube.com/watch?v=B_SeNjJ5qyk. Nouveau Mortal Kombat, sans Christophe Lambert. Etait-ce bien nécessaire ? Quoiqu'on pense du film d'Anderson, il faisait ce qu'on attendait de lui (ça manquait de gore quand même), et sa suite calamiteuse a montré que ce n'était pas si simple que cela.
  11. Super Mario - Wii Déjà une apparte : Si vous voulez jouer à super Mario sur Wii ou à d'autres classiques, dépêchez vous parce que les prix commencent à flamber. Sinon le jeu : pas de surprise, Nintendo dans ce qu'il sait faire de mieux. Bon feeling rétro avec difficulté et sauvegarde à l'ancienne. On avait oublié la joie de tout devoir recommencer après être tombé d'une plateforme au dernier niveau :D. Le multi en coop est une fausse bonne idée cependant, tout le monde finissant par se marcher dessus lors des phases de plateforme un peu pointues. J'aurais préféré que chacun ait des compétences distinctes façon Lost Vikings.
  12. A voir pour l'épique séquence de la soutenance d'agrégation, où Sophie Marceau fond en larme dans une ode à l'amour que j'aurais pas renier Patrick Sébastien.
  13. Carnahan a tout compris dans ce qu'il manquait à Un jour sans Fin : des flingues, des épées et un nain.
  14. J'ai trouvé ça chiant à en crever. En tout cas la première demi-heure. Le temps de me rendre compte qu'il restait 2h de supplice et que j'arrête les frais.
  15. [img]https://fr.web.img3.acsta.net/pictures/210/288/21028835_2013081617354338.jpg[/img] En plein tournage, l'organe de Ron Jeremy se décroche et s'en va tuer tout le monde. Comment dire...oui : The Thing avec une bite. D'un côté, tout est dit, d'un autre côté bah...c'est un vrai film d'épouvante, sauf que le monstre est une bite. Les gags sont marrants, les scènes à suspens fonctionnent pas si mal, c'est plutôt bien foutu. J'attendais la grosse parodie pouet pouet et j'ai une un film rigolo qui respecte plutôt bien le genre. Le côté making of du film porno surelève un peu le tout. En prime, Charles Napier qui vient faire coucou.
  16. On peut avoir un smiley "Benj le peux !" ?
  17. Bonne saison 3, qui laisse une porte béante pour une 4ème. Cobra Kai dans son ensemble brasse somme toute beaucoup de thématiques intéressantes. La vieillesse, la maturité, "il faut tuer le père" (qu'il soit réel ou symbolique)... Aussi, il touche à un débat à la fois sans fin et très actuel dans les arts martiaux : la suprématie d'un style ou l'autre face à la réalité de la rue. Le duel permanent entre vrais maitres (souvent dans leurs tour d'ivoire) et faux gourous (qui t’apprennent à repousser un flingue chargé). L'opposition entre le style très traditionnel du Myagi Do et plus dur de Cobra Kai coule de source. Pour autant, les jolis katas de Larusso ne sont-ils pas aussi inadaptés que la brutalité de Kreese, qui, dépourvu de tout cadre légal, ne doit trouver son sens que sur un champ de bataille ? J'imagine que le combat final (de la saison 4 ? ) règlera la question, mais il serait dommage de trancher le débat. Sinon, Elizabeth Shue est devenue une solide MILF.
  18. Alors en fait la série s’appelle Arsène Lupin et Omar Sy, Assane Lupin. Donc polémique en mousse, une fois de plus.
  19. Voilà. Finalement Cobra Kai c'est surtout la réhabilitation de Johnny Lawrence. Larusso et ses voitures, c'est choupi mais voilà... La saison a ses bons instants néanmoins.
  20. Dingue, les bots prennent même des vrais pseudos.
  21. De quoi, Elfe ? Je veux bien qu'il soit bon, mais il m'a pas semblé marquant au point d'en faire un documentaire. Enfin pourquoi pas.
  22. Après les jouets et les films, Netflix essore le filon aveces films de Noël. Pour l'instant, l'étrange Noël de Mr Jack -pourquoi pas- et Elf avec Will Ferrell -ca m'a jamais semblé culte mais bon, je dois être passé à côté- Donc, j'ai vu Mr Jack : on reprend la recette, à savoir pleins intervenants et un montage rigolo. Le docu est surtout intéressant pour le portrait en creux de Tim Burton : on imagine une sorte d'autiste lunaire, on découvre une rock star qui pète un mur à coups de pied... Pas sûr que je regarde les autres ceci dit.
  23. Toujours plus marrant qu'un Michael Moore, mais comme on sait jamais trop ce qui relève de la mise en scène et ce qui relève de l'impro, y'a un peu tout qui tombe un peu à plat. Puis les usa en mode républicains-gros boeuf, va devient la tarte à la crème. Les meeting de Trump sont assez surréalistes en l'état sans qu'il faille faire un canular à côté. Bon la scène avec Giuliani est quand même ahurissante ( si tant est qu'il n'était pas de mèche).
  24. Saison 3, feat le prince Charles. La VIOLENCE ! On est pas loin du portrait à charge, la reine passe clairement pour une connasse sans cœur. C'est finalement le prince de Galles qui s'en sort le mieux.
  25. 1984 La saison slasher, façon Vendredi 13. Plus ramassé temporellement, moins bordélique. Ambiance 80's de bon aloi. Les références sont là. Un bon cru. Ne manque qu'un caméo de Billy Idol, dont on parle dans tous les épisodes...
×
×
  • Create New...