Aller au contenu

Steve

Membre ZoneBis
  • Compteur de contenus

    6 633
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Steve

  1. Steve

    Revenge - Coralie Fargeat - 2017

    En France, je sais pas, mais le film a l’air de se vendre presque partout et d’etre plutôt bien reçu par le public. Un peu l’effet “Grave” je te l’accorde, même si “Revenge” revendique beaucoup plus son côté bis et est peut-être encore plus accessible (par exemple ici, les exploitants de multiplexes l’ont pris). Beaucoup aimé pour ma part, ce décor, cette bande-son de Rob, cette héroïne avec sa boucle d’oreille rose et son fusil sniper face a de grosses ordures grotesque, il m’en fallait pas beaucoup plus.
  2. Effectivement. Merci de corriger
  3. Une famille tente de survivre sous la menace de mystérieuses créatures qui attaquent au moindre bruit. S’ils vous entendent, il est déjà trop tard. Premier film de John Krasinski, le Jim de The Office US, avec lui-meme et sa femme Emily Blunt devant la camera. Le film a cree une vraie surprise, tant on esperait plus de film de monstre aussi bien ficele, sans allegorie pachidermique et pathos a la louche. Pourtant rien de vraiment non plus original dans l'execution de ce Quiet Place si ce n'est un concept sonore qui fonctionne magnifiquement, mais il suffit d'une réalisation solide qui c
  4. Après Innaritu, Cuaron et Del Toro, l’heure de l’Oscar pour Rodriguez viendra. In Roberto we trust!
  5. Despite the Philippine government's crackdown on narcotics, high schooler Joseph expands his drug running while his cop uncle profits from corruption. Premiere serie Netflix pour le marche philippin avec Brillante "Dieu" Mendoza aux commandes. Pour moi evidemment c'est la 13 episodes d'une vingtaine de minute, sorte de Narcos philippin. Mendoza utilise son equipe habituelle, et ca fonctionne comme d'hab, c'est super cheap et mal filme, mais l'energie que ca degage est incroyable. Mendoza essuie quelques critiques vu son rapprochement avec personnel avec Duterte, deja visible dans Ma' Ros
  6. Je me suis fait les deux dans la même journée et j’ai préféré Pacific Rim 2
  7. La 3D, un peu comme souvent avec ces blockbusters, on a pas le temps de l’apprécier vu comme c’est monté. On l’oublie assez vite. Je déconseille aussi l’IMAX, le mélange 35mm et digital passe pas super bien je trouve, une fois projeté sur un écran si grand. Pour le film, je ne suis pas rentré dedans. C'était un projet pour Zemeckis je trouve, là Spielberg est relativement absent, alors que dans un genre techniquement similaire, il avait réussi son Tintin. Reste des acteurs qu’on a le plaisir de trouver là comme TJ Miller, Ben Mendelsohn, Simon Pegg, Lena Waithe, et deux scènes sympas dans l’
  8. Steve

    Ghostland - Pascal Laugier - 2017

    Au niveau de la proposition de cinéma, c’est assez proche de The Secret en quelque sorte. Laugier installe son intrigue dans un univers qui pourrait paraître balisé, mais lui tord assez vite le cou. Même la première partie mélange gracieusement des sous-genres du film bis, et fait preuve d’assez d’inventivité dans sa mise en scène pour ne pas tomber dans l’hommage trop appuyé. C’est brutal et le rythme est soutenu, et même si tout n’est pas de bon goût c’est sur, on peut se réjouir d’une production française qui claque autant.
  9. J’ai vu la bande annonce pendant les vacances de Noël au cinéma. Maxi gênant. Je me suis tout de suite dit que ça devait être le project Kickstarter de Laroque. Et effectivement, apparemment elle a du changer de sujet à cause des attentats.
  10. En haut de mon top 10 de l’année passée. Comme son film précédent, Baker choisit de nous faire passer un moment avec un groupe de gens dont on ne connaît d’ordinaire pas grand chose. Le but n’etant pas de créer d’enjeux artificiels, mais d’essayer d’examiner le plus naturellement possible ce microcosme. Même procédé que dans le cinéma de Brillante Mendoza, et ça fonctionne toujours autant.
  11. Le premier épisode de cette nouvelle saison est magique ! . Fonce Jerem’ ! Je me suis fait Arkangel aussi. C’etait pas mal, mais effectivement au bout de 5-10 minutes on a déjà fait le tour du sujet.
  12. Steve

    The Knife - Fever Ray

    J’ai pris mes places pour Février
  13. Steve

    Vos concerts bis

    En parlant de mecs a capuche, dernierement je me fais pas mal de concerts du genre dark ambiant electro, je sais pas trop comment classifier ca autrement, mais la capuche et les masques sont a la mode PACT INFERNAL hlJ-zfBCF1k 5ABMU9mbZsQ Un duo allemand avec une sacree presence sur scene. Tout le set est presente comme un rituel, avec incantations inaudibles, un fond d'ambiant secoue progressivement de rythmes tribals. TABOR RADOSTI zhU4HeqqM10 Ca c'est deja plus electro et la presentation est plus de ressort paienne. C'est tcheque et ca fait plus de 20 ans qu'ils existent. Ext
  14. Steve

    Thor Ragnarok - Waititi (2017)

    Je me suis fait chieeeeer. J’ai rien contre le second-degré mais là y’a absolument rien à se mettre sous la dent niveau intrigue. Tout ce qui s’y passe ne fait pas avancer le shmilblik, je sais même plus comment et pourquoi certains persos étaient morts et pourquoi ils reviennent. Quelqu’un se rappelle de ce qui était arrivé à Hulk, à Loki ou à Odin ? Les cameos de l’Univers Marvel ne servent à rien non plus, et ceux un peu plus méta je sais pas j’ai pas trouvé ça drôle mais je dois vraiment être cynique. Ce cinéma ne m’interesse pas. Entre des héros indestructibles, de la magie qui fait reven
  15. Steve

    Creep 2 - Patrick Brice - 2017

    Ah j’avais posté dans le thread du film original, mais cette suite est effectivement une vraie réussite : http://www.zonebis.com/forum/viewtopic.php?f=36&t=19870&p=289074#p289074
  16. Steve

    Creep - Patrick Brice (2015)

    Desiree Akhavan stars as Sara, a video artist whose primary focus is creating intimacy with lonely men. After finding an ad online for "video work," she thinks she may have found the subject of her dreams. She drives to a remote house in the forest and meets a man claiming to be a serial killer (Mark Duplass, reprising his role from the previous film). Unable to resist the chance to create a truly shocking piece of art, she agrees to spend the day with him. However, as the day goes on she discovers she may have dug herself into a hole she can't escape. Le retour de Peachfuzz pour notre plus
  17. Cole is madly in love with his babysitter Bee. She's hot, funny, and popular. One night, in a moment of defiance, Cole secretly stays up his bedtime to discover she's actually a cold-blooded killer who's in league with the Devil. He now must spend his night evading Bee's band of killers who will stop at nothing to prevent Cole from spilling their dark secret. It's up to Cole to survive the night (and blow up a few people along the way). On partait avec un handicap certain: La bande-annonce donnait pas du tout envie, mais alors pas du tout. McG a la real: j'ai jamais ete un hater sur ses Ch
  18. Je suis complètement de l’avis de Nice Panda. Je ne comprends pas comment le film a pu être produit et distribué dans cet état. On évite le trop plein de fan service, mais les thèmes explorés pour expandre l’univers vont du passable ( ) au décevant (qu’apporte Jared Leto?) en passant par le vague (plein de pistes lancées sans follow-up). C’est surtout au niveau du genre de film que ca prétend être que ça coince le plus. On se doutait que ca allait avoir le cul entre deux chaises, entre néo-noir et blockbuster friqué. Mais 2h40 de Gosling qui marche tout droit et tout doucement dans le brouilla
  19. On sent bien que ca devait avoir beaucoup d’importance dans le livre et pour son auteur, limite si le reste de l’histoire de Jesse n’avait de sens qu’avec ce climax . Le film fait evidemment le choix de se concentrer surtout sur l’aspect thriller, mais je pense qu’il y avait moyen de ré-écrire la fin en la simplifiant pour donner une catharsis au moins aussi forte au perso principal tout en se fondant sur ce qui avait été présenté jusqu’alors. Enfin d’après les quelques livres de King que j’ai lu, c’est le problème principal de leur adaptation au cinéma.
  20. Comme Jeremie. C’est foutrement bien executé (je dirai comme les autres films de Flanagan en ce qui me concerne), du moins jusqu’au 10 dernières minutes qui sont j’imagine tirées du bouquin mais qui dénotent vachement. On arrive a comprendre en substance ce que King voulait dire, mais si Flanagan avait pu en ré-écrire en partie pour que ca colle plus au reste, c’aurait été pas plus mal. Sinon les acteurs sont au top, et on notera l’apparition d’Elliot de E.T. dans un rôle pas facile.
  21. DPG, le nouveau film d’Albert Hughes a l’air ulfesque ! Faut que tu mattes le trailer. Anedcote: il habite a Prague depuis plus de 10 ans
  22. Steve

    Chiffres ventes 4K UHD ?

    C’est dans les 5% des ventes totales de disques BluRay dans le monde. J’en ai deja toute une tripotee moi. Mais l’interet technologique est tres mal explique aux consommateurs. Alors c’est forcement une niche, j’imagine du niveau du laserdisc.
  23. J’ai pas pu aller au bout. Et j’ai quand meme essaye de tenir près d’une heure. Ca n’est absolument jamais drole. C’est meme malaisant vu la presence de Dwayne, Zac, Alexandra... de se retrouver avec un truc digne de l’apogee de Friedberg et Seltzer. Et c’est encore plus frustrant de constater a quel point Seth Gordon a pu decevoir depuis son formidable King of Kong.
×
×
  • Créer...