Jump to content

CHIEN_FOU

Members
  • Posts

    67
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by CHIEN_FOU

  1. Quitte à me griller définitivement sur ce chatoyant forum, je le dis, je l''affirme et je le crie du haut de l'Everest... J'ADORE CE FILM ! Belle image, magnifique musique, scénario accessible malgré l'utilisation d'une langue inventée, acteurs qui feront plus tard une brillante carrière (Ron Perlman, Everett McGill)... Tout simplement brillant ! Le DVD édité chez TFI vidéo est une pièce de grande qualité en matière de pressage du DVD et de bonus proposés ! Mention spéciale à l'interview de JJ Annaud qui explique les déboires du film de sa conception à sa production.
  2. On peut appeler ça une douche salivaire sous le soleil ! Scène du reste du plus bel effet !!!
  3. Je confirme ! C'est pas mal du tout ! C'est niveau Simandl pour ce qui est de l'aspect WIP, mais le mélange fantastique et WIP fonctionne plutôt bien.
  4. Je confirme pour la flagellation. Pour ce qui est de Lina Romay attachée sur la chaise, je pense que la version VHS est en effet coupée. En tout cas, la version française du DVD nous offre une minute d'éructation de la Lina durant l'électrocution de son intimité... Quant à la bagatelle, une seule scène, très soft, de frotti frotta. Et moi qui rêve de WIP hard school...
  5. Aka Frauengefängnis 3, Visa pour mourir, Women behind bars. La même année que Barbed wire dolls, Jess Franco et Eurociné filment ce woman in prison movie situé en Amérique du Sud. 1945 est caractérisé par deux événements marquants: 1. l'envoi d'une bombinette atomique sur Hiroshima et Nagasaki, 2. l'incarcération de Shirley Fields dans une prison pour femmes pour meurtre passionnel. Meurtre passionnel certes, mais passionnel de quoi ? D'amour contrarié par les frasques amoureuses d'un amant qui passe son temps à dévaliser les yachts des VIP ou amour immodéré pour les diamants volés sur les yachts des dits VIP ? C'est bien là la question... Mais entre la question et sa réponse, il y a environ 75 minutes de la vie dans un pénitentier pour femmes avec ses joyeusetés telles que la flagellation pour indiscipline sous les yeux concupiscents du directeur d'établissement, l'électrocution de la foufoune de Lina Romay histoire de lui faire délier la langue et une scène de frotti frotta saphique pour lutter contre la chaleur excessive des cellules ! L'amoureux du WIP notera une importante faute de goût : l'absence de scènes de douche collective propres à émoustiller un eunuque. Avec une piètre prestation de Lina Romay, qui en profite pour pousser la chansonette et un Jess Franco interprétant le rôle d'un gangster peu convainquant... C'est chez X-Rated en versions allemande, anglaise et française, au format respecté et bénéficiant de peu de bonus (bandes annonce allemande et française, galeries de photos). A noter que le film est attribué à un certain Rick Deconinck dans la BA française ! Un p'tit gars de ch'Nord né en Espagne ?
  6. A noter les SFX fulgurants réalisés par la Chavez Factory Inc. : pieuvre communiste aux tentacules enserrant l'Amérique du Sud, tarentule géante de la CIA, monstre troglodyte cocaïnomane arborant un tee-shirt Che Guevara, etc., etc. Petits joueurs, les studios de SFX occidentaux !
  7. Même les fou ! Alors au diable les varices ! Je serai du samedi midi !
  8. Les toutous sont acceptés ?
  9. Que fait-on lorsqu'on appartient à la Crime-Fighting Gogo-Dancing Sorority ? On kick le ass des bad guys, bien sûr ! Et l'heure est grave, car des envahisseurs de l'espace et la Mother Russia Sorority sèment le trouble... SPACEMEN, GOGO GIRLS AND THE TRUE MEANING OF CHRISTMAS La guerre intergalactique fait rage entre Uranus et Jupiter, qui ruine les ressources économiques des deux planètes. Le grand protecteur uranien envoie alors deux pilotes d'élite chercher de nouvelles ressources sur la Terre... Et voilà nos uraniens, antennes au vent, vaporisant de ci de là les Terriens en quête de ... fleurs !!! Mais ce n'est pas parce qu'on fait du tourisme qu'il faut faire fi des coutumes locales et nos Uraniens vont apprendre que sur Terre on ne prend que ce que l'on peut acheter et que l'on ne vaporise pas les gens comme ça... La guerre entre les Crime-Fighting Gogo Dancers et les Uraniens est ouverte ! SPACEMEN, GOGO GIRLS AND THE GREAT EASTER RUN Il semblerait que nos malheurs viennent d'Uranus. En témoigne le fait qu'un monstre dangereux s'est échappé des geôles uraniennes pour venir se perdre par chez nous... Heureusement, l'Union sacrée entre nos deux commandos uraniens et la branche canadienne de la Crime-Fighting Gogo-Dancing Sorority est scellée. Ces deux objets filmés totalement décalés se veulent à la fois un hommage à Ed Wood et à Russ Meyer, réalisés par un metteur en scène qui s'est également illustré dans un certain nombre de travaux d'écriture pour le compte d'Olen Ray (Ghost in a tiny bikini, Bikini girls from the lost planet). Et quelqu'un qui a contribué à de tels chef-d'oeuvres ne peut pas être foncièrement mauvais...
  10. Quel rapport existe-t-il entre (1) une bande de donzelles enfermées dans un hôpital désaffecté en petite tenue pour passer le rite d'initiation de je ne sais quel sorority club, (2) cinq ghostbusters habillés à la Humphrey Bogart, (3) un esprit maléfique ressemblant à un diable d'opérette, (4) des zombies zombiaques, et (5) une jolie envoyée du diable en dessous noirs ? Le rapport est SHADOWHUNTERS. Film sympathique si l'on aime voir d'acortes créatures gambader dans un immeuble s'entretuant entre elles selon les promenades possessives de notre esprit antédiluvien. Le gore est inexistant, toujours suggéré, car il ne faut pas surcharger la facture de la blanchisserie. D'autant plus que nettoyer des dentelles, ça coûte cher ! Nooooooooooooon ! Ne rentrez paaaaaaaaaaaaaas ! Ceci étant posé, le visionnage de cette oeuvrette en DTV est agréable, indépendamment du troupeau de teenagers en transumance. Quelques fois capillotracté (le débarquement de zombies d'on ne sait où), il en ressort environ 80 minutes d'un spectacle sans surprise, sans génie, mais assez efficace tout de même. Jolie petite démonette ! SFX stupéfiants et joli port de dentelles noires... Disponible en DVD zone 1 et dans la compilation Sadistic Sinners 6 Movie-Pack chez Pendulum.
  11. CHIANT, LA BETE ? Avec Contes Immoraux, Borowczyk nous donne un spectacle magnifique. Certains reprochent à ce film son "intellectualisme". Est-ce réellement trop cérébral ou est-ce une forme élaborée d'érotisme ? Je n'ai pas été plus loin dans l'analyse, faute d'aspirine... Tout ce que je sais, c'est que j'ai adoré.
  12. Sympathique il est vrai ! Avec un docteur alcoolique qui se transforme en baroudeur de la jungle totalement improbable. Avec l'impériale Ajita...
  13. Entre brodequin et charentaise, mon coeur balance... Wellcome ! Wilkommen !
  14. Voilà un film que je souhaite regarder depuis longtemps. Espérons que quelqu'un aura la bonne, l'excellente idée de l'éditer en DVD...
  15. Voilà qui va encore pousser la redevance à la hausse... Parce qu'entre Delarue, Naguy et maintenant Courbet qui va certainement arriver avec sa boîte de production spécialisté d'émissions à la con, ça va buquer... Nous sommes les
  16. Mmmmmh ! Est-ce bien normal tout ça ? Welcome ! Wilkommen !
  17. Ce film est un chef-d'oeuvre où se mêlent rêves et réalité.
  18. Si j'en crois les passages en teuton sur le DVD, la version française est quelque peu cut. Je me souviens notamment d'une scène où nos deux blondes créatures contentent deux barbudos à la Fidel Castro...
  19. Vu et plébiscité ! Entre Brigitte Lahaie et Karine Gambier, mon coeur balance... Marrant le petit combat de judo entre Brigitte et un gardien dans le plus simple appareil... Et qui gagne ? Sacré Erwin, va !
  20. Adjugé, vendu ! M'en vais le choper sur le net !
  21. Mmmmmh ! Voilà un sujet dont il va être difficile de faire le tour... Airbags naturels ou produits en série ?
  22. D'autant plus que les premiers numéros de Heavy Metal abondaient de productions françaises p la Druillet, Moebius and co...
×
×
  • Create New...