Jump to content

F-des-Bois

Members
  • Posts

    539
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by F-des-Bois

  1. Hé hé non, par contre j'ai vu The Great White et c'est pas du tout folichon...
  2. La scène du sauna m'a fait penser à du Argento... Et j'aime beaucoup le prologue. Le reste moins.
  3. Un exercice de style fatiguant, et neuneu avec une Melanie Laurent un peu molle. Aja a beau multiplier les points de vue, on a un peu l’impression qu’au niveau écriture il se paie nos poires dans les grandes largeurs et échoue totalement à impliquer son spectateur. C’est sans doute le seul Aja que je ne reverrais jamais, je crois que je préfère même son Mirrors. Une bande son qui fait lui le job par contre 2,5/10
  4. Alors là, ça commence à vraiment devenir intéressant la tournure de la carrière de Cage. ça devient même Kafkaïen.
  5. D'accord avec toi mon Damien sur la 25ème heure qui fait partie des films que j'aime faire découvrir aux gens, c'est absolument brillantissime et bouleversant !
  6. C'est toujours pratique avec Jérémie parce qu'il a déjà souvent tout dit ! Revu hier et j'avais oublié à quel point c'était bien flippant. L'idées des voix qui s'entrechoquent lors des appels tél, c'est du génie.
  7. C'est marrant que tu utilises le mot "miracle" parce que c'est exactement ce que je me suis dis en le revoyant, personne pourrait refaire un truc qui ressemble de près ou de loin à ça aujourd'hui, pas même Burton himself. Et ça vaut aussi pour Batman Returns. J'ai essayé de le revoir en oubliant que je l'avais déjà vu 1000 fois, avec un regard neuf et l'émotion se pointe sans problèmes !
  8. Noir c'est noir. Le rôle d'une carrière pour Linda Fiorentino, absolument irrésistible en femme fatale que rien n'arrête. Bridget alias Wendy Kroy fait passer Sharon Stone dans Basic Instinct pour une petite joueuse. Vénale, froide et déterminée comme personne. C'est également bourré d'humour et de passages mémorables comme le "Faut sucer qui ici pour avoir à boire?". Et la bande son jazzy, vachement sympa.
  9. Revu et pour moi c'est impossible de bouder mon plaisir devant l'originalité de l'objet, façon quatrième dimension. Le climax est plus faible, par contre, on est d'accord ! Mais qu'est-ce que c'est bon.
  10. Moi j'adooooore. C'est limite un de mes films cultes de l'adolescence, je trouvais ça diabolique et hitchcockien. Bon là je me suis un peu calmé mais franchement la De Mornay est pas loin d'être géniale, et le final est bien sympa et violent (toutes proportions gardées bien sur, c'est pas Kill Bill).
  11. Qui a vu ce domestic thriller fort agréable avec un Patrick Bergin plutôt grotesque et donc génial, psycho-rigide du rangement mais pas encore du niveau de ma mère.
  12. Et Tarantino s'en souviendra. J'aime beaucoup, film qui m' a valu quelques nuits blanches durant mon enfance, après c'est un peu longuet mais vraiment impressionnant par moments.
  13. Faudrait que je le revois le premier, je suis sur que j'ai été trop dur...
  14. 2ème vision qui m'a limite bouleversé, même si produit par Del Toro, on est plus près de la sensibilité d'Amenabar. Après c'est pas une foudre de guerre au niveau du trouillomètre le Bayona mais il sait manier le drame comme rarement, on le verra plus tard aussi avec The Impossible que je surkiffe.
  15. ça me soule d'ouvrir un sujet mais j'ai vu la suite 47 Meters Down : Encaged et j'ai plutôt passé un bon moment, c'est du gros gros nawak, le film aurait gagné à miser plus sur l'animatronique pour plus d'immersion parce que le requin numérique est parfois limite mais ça se laisse voir, un survival très correct et bien tendu par moments. 6,5/10
  16. Pareil que DPG. Très touché, parfois même bouleversé, par contre je trouve pas Cassel toujours juste notamment dans les scènes plus légères. Et je l'ai vu avec une amie qui a un fils autiste donc séance particulièrement marquante.
  17. Perso, les 3 premiers je marche vraiment...ce sont d'ailleurs les seuls films d'épouvante qui arrivent à m'angoisser un peu, je trouve que c'est vraiment bien exécuté et plutôt malin , même si ça passera pas à la postérité.
  18. Je suis plutôt dans le camp de ceux qui voient le verre à moitié plein et j'ai passé un bon moment, même si le film fait un peu "Bip-Bip et le Coyote". Par contre le choix de l'acteur pour le méchant c'est l'incompréhension pour moi, je veux dire même la meuf de T3 avait quand même pas mal assuré et là on a vraiment un latino, limite beau gosse, qui n'impressionne pas une seule seconde. La prochaine fois autant prendre JOhn Cusack s'ils veulent vraiment flinguer l'intérêt du rôle.
  19. J'ai aussi une préférence pour le 2, un film vachement subversif
  20. Bah moi j'ai bien aimé, c'est genre Zombie mais avec des robots à la place des zombies. Fun !
  21. J'ai absolument rien compris de ce que je regardais pendant 1h30
  22. Le meilleur thriller domestique de cette vague 90's avec La Main sur le berceau. Basic Instinct étant hors compétition.
  23. Monique Pantel toujours : C'est une belle merde, hein, je crois. Je l'ai pas vu mais il paraît que c'est très nul, hein.
  24. MOnique Pantel a kiffé : Oh il est magnifique ! Ah, mamma mia ! Il m'a bouleversée, retournée, lessivée, écoeurée, enchantée, fait pleurer, bien sûr. Avec son western, il a fait un chef d'oeuvre, notre Tarantino. Il est doué, il est extra. J'en tremble, je suis émue. L'Amérique deux ans avant la Guerre de Sécession. Un chasseur de primes allemand engage pour l'aider un esclave noir qu'il libère. On est content, mais hélas, ils vont chercher des gens qu'ils recherchent pour les primes dans l'immense propriété d'une ordure ambulante, qui est jouée par le pauvre Di Caprio. Moi j'aurais pas accepté ce rôle, moi, hein. Il est génial, mais c'est un rôle de salopard ! Et Django, admirablement joué par Jamie Fox (il est génial, ce Django), il veut faire libérer sa femme qui est retenue aussi par le salaud, qui a été prise en esclave. J'ai applaudi, j'ai pleuré, j'en peux plus !
  25. ça fait trop longtemps qu'on a pas mis de review de Monique Pantel, je trouve : 22 ans après le formidable Jurassic Park de Steven Spielberg qui devint mon pote à l'occasion de ses interviews à Paris, voici une suite spectaculaire et toujours produite par lui. Dans ce parc installé au Costa Rica, la patronne qui a les dents aussi longues que les dinos a l'idée d'en faire créer un, bien plus méchant, pour épater et attirer les clients. Les clients viennent, oui, mais c'est le dinosaure qui s'échappe. Panique en 3D. Le dino de 12 mètres de long et de méchanceté réveille la colère de ses copains, qui eux aussi, attaquent tout le monde. Les dresseurs essaient courageusement de faire barrage de leur corps. Omar Sy, dresseur lui aussi, a beau s'y mettre, les dinos ne sont plus les gentils toutous qu'il connaissait. Sur mon fauteuil, je n'en menais pas large. À la fin, on a tous applaudi. C'est parce qu'on avait tous l'impression d'avoir réchappé à un gigantesque massacre. C'est ça aussi, le cinoche. Hé oué.
×
×
  • Create New...