Aller au contenu

riton

Staff ZoneBis
  • Compteur de contenus

    3 086
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par riton

  1. En partenariat avec Nanarland, Tanzi Distributions et le cinéma Comoedia, ZoneBis vous convie à en prendre plein les rétines durant une nuit entière. Après l’ouverture des portes, vous n’aurez plus aucun répit : Une avant-première, 3 films cultes, un court-métrage, des cuts Nanarland, des bandes-annonces d’époque et plein d’autres surprises. Des sandwichs et boissons seront en vente toute la nuit. Nuit Hallucinée, cinéma Comoedia, 1er décembre 2012 à 19h30 à 5h30 Au programme : Tim & Eric’s billion dollar movie, Tim Heidecker et Eric Wareheim 2012, Etats-Unis, 93 min –
  2. riton

    The Raven - James McTeigue - 2011

    Tout à fait d'accord avec Ben. Même Bayrou trouverait ça tiède.
  3. riton

    Death Grips

    Ah oui, en effet. Dans une nuit avec d'autres groupes de musik de jeune. Du breakcore, de l'IDM et d'autres trucs quoi.
  4. riton

    Death Grips

    De la pure bombe, un des rares groupes de "hip-hop" que j'écoute très souvent sans me lasser. Pour l'instant, Exmilitary reste ce qu'ils ont fait de plus impressionnant à mon avis, mais je vais m'en aller jeter une oreille sur cette nouveauté.
  5. riton

    Takashi Miike 三池 崇史

    13 assassins est un chouette film, mais l'original d'Eiichi Kudo lui est très largement supérieur à mon avis. Sinon je vois pas tous ses films, mais qui m'ait donné l'impression d'être "à part" à la façon Miike ce doit être Tantei monogatari - Detective Story. Je l'ai vu il y a un bout de temps, c'est probablement pas ce qu'on pourrait appeler un grand film, mais c'est étrange, différent. Mais bon, faut se rendre à l'évidence : les Visitor Q, Bird people of China, Fudoh, Gozu, Audition, DOA et consorts, y'en a plus en stock.
  6. riton

    Eating Raoul - Paul Bartel - 1982

    C'est très très bien. Une petite prod déviante et spirituelle, intelligente, farcie de dialogues savoureux. Bartel et Woronov sont aux petits oignons. Bartel surtout qui apporte une dimension spirituelle retenue à un film par ailleurs assez outrancier, farci à la satyre politico-sociale sans exhiber le moindre gramme de prétention. Bref c'est une vraie perle.
  7. riton

    Achipé achopé

    Spéciale kacedédi à Ben, et viens pas me raconter tes conneries de trekkie de mes deux ! THChGUVQ0qY
  8. Mouais... ca manque quand même sérieusement de rigueur cette "annonce". Mieux vaut lire : http://www.conseil-etat.fr/fr/communiques-de-presse/le-visa-dexploitation-du-film-%C2%AB-antichrist-%C2%BB-est-annule.html http://www.contrepoints.org/2012/07/05/89316-antichrist-de-lars-von-trier-zoom-sur-la-police-du-cinema
  9. riton

    X- Clamp - Kawajiri - 2001

    Vu la série ça fait un moment maintenant, et j'avais beaucoup aimé. J'ai jamais accroché aux mangas de Clamp, mais les adaptations animées m'ont toujours plu, qu'il s'agisse de Tokyo Babylon, du film X de Rin Taro, ou de cette série. Mais bon, en fait ce qui assure la qualité de ces shows, c'est surtout la facture Mad House. En tous cas, je recommande.
  10. riton

    Black Christmas - Bob Clark - 1974

    J'avais toujours repoussé la vision de ce classique fondateur du genre, me disant que j'allais me faire chier... grave erreur ! Alors effectivement, les excès graphiques ne sont pas de la partie : pas de gore, pas de fesses, même pas de nichons ! En revanche on a des dialogues savoureux, quelques plans aux petits oignons typiques de l'époque, des personnages hauts en couleurs (la tenancière accro à la boutanche qu'on croirait sortie tout droit d'un film Ealing), des influences giallesques fort agréables, et surtout une balance parfaite entre scènes de tension et humour caustique. Le scénario c
  11. riton

    Bellflower - Evan Glodell (2011)

    Parce qu'elle est le stéréotype féminin du film. Or le sujet c'est une love story entre deux types qui s'amusent à se faire éjaculer le lance flamme, perturbée par un gonzesse couillue. Barbie n'a clairement rien à foutre là-dedans.
  12. J'ai rarement vu un film "policier" avec des personnages aussi insignifiants. A la limite y'a la punkette -et encore c'est un bel empilement de clichés- mais pour le reste c'est le désert. Le plus marrant c'est qu'au début du film le vieux présente tous le membres de sa famille, mais ça sert seulement à ce que Daniel Craig fasse des fiches pour décorer son mur moisi. Fincher cachetonne en collant quelques plans tarabiscotés à la con, mais tout ça manque gravement d'envergure et de vie. Ca ressemble à un croisement entre une pub de bagnole et un épisode de Criminal Minds. Un pur film en plast
  13. A mon sens, il faut voir les deux films comme un vrai diptyque, la deuxième partie complétant et contrebalançant la première.
  14. Ou alors la chatte à la mère d'internet a la chtouille ?
  15. C'est pas tant l'enquête que je regrette qu'un éventuel personnage féminin supplémentaire.
  16. Ca fait une quinzaine d'années que les toisons pubiennes trouvent leur place sur les écrans nippons. Elles restent prohibées pendant les scènes d'action cependant. J'aimerais bien voir la version longue de ce Guilty of Romance : dans le montage international on sent quand même qu'il y a un manque du côté de la femme flic.
  17. Ben franchement, j'y vois même pas une allumette. La "baston" du début dans le café est un exemple parfait de surdécoupage lourdingue et maladroit.
  18. De toutes façons de nombreux films n'ont pas de traduction VF. Dingue, non ? Donc quitte à choisir, titre en VO pour le sujet et accessoirement titre en VF dans le corps du message.
  19. riton

    Vos lectures du moment

    Putain les édition Néo Entre les couv de Nicollet et celles de Claeys, il y avait pas beaucoup de leurs titres qui donnaient pas envie.
  20. C'est bien ce que j'avais compris, mais pour inverser l'image horizontalement seulement, c'est à dire passer la droite à gauche, obligatoirement tu dois retourner ton film, non ? En gros, si tu positionnes ton émulsion du bon côté par rapport à la lampe tu peux pas renverser ton image horizontalement, à moins bien sûr de faire défiler le film à l'envers, mais alors tu auras aussi le haut en bas. Je sais pas comment est le stock actuel, mais jusqu'il y a peu, le coté émulsion était moins brillant que le coté support. Jette un oeil sous une lumière, et à mon avis tu verras la différence ass
  21. Euh, j'y connais rien en projo, mais à priori d'un coté t'as le support, et de l'autre l'émulsion. Normalement, tu dois voir la différence, non ?
  22. riton

    Super - James Gunn (2011)

    Voilà, pareil.
  23. Hmm... je demande à voir.
  24. Celui-là est à réserver aux vrais fans du genre. C'est très fauché, pas très rythmé et pas très inventif non plus. Mais si on aimes les filles généreuses et les geysers de sang, on peut trouver pire occupation.
×
×
  • Créer...