Jump to content

Everything is illuminated (2005)


Steve
 Share

Recommended Posts

 

Un jeune homme de confession juive se lance à la recherche d'une femme qui a sauvé ses grand-parents alors domiciliés dans une petite ville ukrainienne occupée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

 

Trailer : http://pdl.warnerbros.com/wip/us/med/everything_is_illuminated/mrt843_everything_is_illuminated_tlr1_qt_500.mov

 

Ca a été tourné à Prague cette année, j'avais vu quelques images (non en fait, juste une seule) aux studios de développements des studios Barrandov en mars dernier.

 

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...

Oh nom de nom !

 

CHEF D'OEUVRE !!!

 

Un film personnel et ambitieux, l'écriture est parfaite, la réalisation est brillante et digne des plus grands, et le tout est sublimé par la photo de Matthew Libatique (le pote d'Aronofsky).

 

Les acteurs sont impressionnants, et j'ai versé des dizaines de larmes à la fin. Ah je leur en veux hein ! Mais c'est plus de la jalousie qu'autre chose. C'est drôle, un peu absurde parfois mais totalement crédible, et un devoir de mémoire exemplaire.

 

Liev Schreiber, quoique tu fasses de honteux, même si ça n'attendra même pas une semaine puisque The Omen sort dans 7 jours, tu as ma reconnaissance éternelle.

 

Punaise, je crois que c'est mon seul vrai coup de coeur depuis la début de cette année.

Link to comment
Share on other sites

Link to comment
Share on other sites

Ceci dit, je cherche pas à créer de consensus, dis-nous ce qui t'as déplu, ou du moins pas forcément emballé plus que ça.

Alors tout d'abord, c'est un film sincère et généreux, pavé de bonnes intentions... Les personnages deviennent vite attachants, on pense un peu à Kustirica, mais plus la "quête" avance, moins le film m'a convaincu. J'ai fini par le trouver lourdaud, plutôt artificiel dans sa mise en scène, bourré de grosses maladresses. Le devoir de mémoire est ici surligné avec un symbolisme trop appuyé et une musique omniprésente...

 

Pas un film antipathique, juste un film que j'aurais voulu aimer mais je ne peux pas me forcer... Tant pis !

Link to comment
Share on other sites

Je comprends pas que je le lise de partout que ce film fait du sous-Kusturica. Enfin si je comprends, mais ça m'énerve. C'est vraiment un raccourci ultra-facile vu qu'au yeux occidentaux, c'est un film qui se passe à l'Est donc yougoslave-russe-alcoolo-trompettes tout ça. Mis à part le héros un peu rêveur semblable à ceux de Kustu, je comprends pas. Autant que de le comparer à Burton. Pour quoi ? Pour l'aspect légèrement décalé et poétique ? Bof, le film a vraiment un univers à lui je trouve, qui n'est pas poussé à l'extrême comme dans les derniers Kustu et Burton.

 

J'ai vraiment pas trouvé le film lourd ni sur-symbolique, mais bon ça c'est subjectif, et je vais pas faire le malin avec mon avatar de Mauvaises Fréquentations à gauche. Mais faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaitre que le film se situe à des kilomètres de la production américaine habituelle, même indépendante : ne serait-ce qu'au niveau de la construction de son récit, de ce que Schreiber a pu tirer de ses comédiens, et de la langue parlée dans le film, à 90% russe, sans que ça fasse "genre".

Link to comment
Share on other sites

Calmos, j'ai juste dit "on pense un peu à Kusturica" mais je cherche pas à comparer qualitativement... J'ai juste trouvé la symbolique un peu lourde (Elijah Wood qui ramasse tout et n'importe quoi, trois fois ça va, quinze fois, pitié...), mais maintenant que j'ai complètement oublié le film, ça va êter galère pour argumenter... Je te rejoins évidemment sur le caractère atypique de ce film original, même si je le trouve raté.

Link to comment
Share on other sites

Calmos, j'ai juste dit "on pense un peu à Kusturica" mais je cherche pas à comparer qualitativement...

 

Ne t'inquiètes pas, je ne voulais pas t'engueuler. J'ai dit "ça m'énerve" parce que je l'ai lu de partout avant que tu le dises, et je trouve le raccourci facile. Mais je suis quelqu'un de calme, ceux qui me connaissent ici le savent bien, donc je n'étais en colère contre toi

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...