Aller au contenu

Le Manoir De La Terreur - Andrea Bianchi (1980)


Messages recommandés

Ta-da!

 

Vu sur le DVD Z2 Neo (je précise au passage la grande classe du SAV. J'avais un dvd défectueux qui m'a été remplacé le jour même où je déclarais sa défectuosité et ce sans attendre le renvoi de l'original. 20/20)

 

Je pensais qu'il y avait un thread, mais bon..

 

 

C'est le pire film de zombies que j'ai jamais vu. Une incompétence rare, aucune peur, aucun sens du révulsif, ringardissime dès le générique. Positiviment nul. Quelques plans à sauver notamment ceux à la bougie, lorsque la bonne parcours les couloirs, en plan très rapproché. cela donne une impression macabre d'un joli effet.

 

L'érotisme reste très discret mais lorsqu'il est présent, il demeure éléphantesque. les personnages sont à peine dessinés, il n'y a guère que Mariangela Giordano qui s'en sorte professionnalement parlant. les autres, non content d'être tous d'un spectatculaire laideur, jouent comme des charentaises malodorantes. c'est repoussant.

 

Mais le film reste psychotoronique. Sous champis, il doit être cool. C'est aussi réjouissant de maladresse, d'amateurisme qu'effarant de vide. Un Bien bel exemple de cinéma d'exploitation en fin de vie. Quelques éclairs de rebellion, avec cette relation incestueuse avec son fils qui veut tripoter sa mère comme quand il était enfant sacré Bianchi Mais le cinéma italien commençait déjà sa lente descente vers le néant créatif et subversif.

 

Les SFX sont pathétiques. Une scène reprend à son compte la scène de l'écharde dans l'oeil d'Olga Karlatos de L'Enfer des Zombies. Mais autabt le Fulci dégageait un malaise, ici c'est l'explosion de rire . Bianchi se prend tellement au sérieux que ça en devient risible. c'est certes la meilleure arme pour apprécier le film mais même sur les 82 mn du métrage, ouhlalaalalalac'estdurdetenirjusqu'auboutsansbailler

 

Du Z, assurément. mais même si je suis content de l'avoir enfin vu et si je vais le garder (beau fourreau, belle jaquette et out et tou), cela ne m'empechera pas de le considérer comme non seulement mal fait mais pas transcendant en film culte. trop mauvais, c'est trop mauvais mais si c fun par (trop courts) instants. Je me suis bien fait chier, quand meme J'en viens même à préférer Zombi Holocaust, c'est dire

 

Les sous-titres français donnent là aussi dans le n'importe quoi. Lors d'une nieme attaque des zombies, la blondasse indique en italien qu'il sont une trentaine, la sous-titrea nnonce une vingtaine. il faudrait savoir d'autant plus qu'à l'écran il n'y en a pas plus de dix .

 

Pour les bonus, ce sont ceux visiblement du Z1 (itre du film aux USA : Burial Ground) . Transfert assez moche. Mariangela Giordano a du mal à se souvenir du film (elle parle même de "bonzis" pour parler de "zombies" ). Le type qui fait les interviews est quand même à hurler, les questions sont limites inintéressantes.

Celle du priducteur est du même accabit. c'est dommage car le type aurait de schoses à dire.Il fait d'aileurs qq remarques sur le cinéma artisanal qu'il faisait versus l'industrie actuelle qui ne sont pas dénuées de sens. sur le fait qu'ilétait possbile il y 25 ans de faire travailler l'imaginaire avec peu de moyens.

Une chose qu'il indique et qui me fait iquer, c'est qu'il choisi l'acteur nain car la législation italienne interdisait d'utiliser des enfants pour des films d'horreur. Là je comprend pas vu les Fulci, genre la maison près du cimetière?

Cela confirme tout le mal que je pense d'Andrea Bianchi. incapable de quoique ce soit d'original, de bien bricolé, d'une quelconque atmsophère...rien. Après le pénible malabimba et l'éxécrable Nude per l'Assassino, ce ne sont pas ces pseudo Nuits de Terreur qu'on va découvrir un cinéaste, un vrai. Même pas mal!

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

Rhooooooooooooooooo mais il est formidable ce p'tit film.

Je me le suis tapé deux fois en l'espace d'une semaine, tellement j'ai aimé cette ambiance "autre" et ce spectacle des visages plein d'effroi devant ces créatures mystérieuses. (le père et le fils, la vache ! )

Andre Bianchi n'a peut-être pas la carrure d'un cinéaste, mais il a le sens de la surenchère et sait quand même composer ça et là des amorces d'ambiance. Cela l'exclue d'emblée de la compétition de mister nullos.

 

Il faut néanmoins reconnaître effectivement qu'il se vautre dans le ridicule lorsqu'il tente d'introduire des touches de malaise pures et dures. La relation entre la mère et le fils arrive comme un cheveu sur la soupe, c'est la p'tite touche gratuite et sans impact de subversion. Quoiqu'il en soit l'intention est bonne!

L'arrache de têton est quand même du plus bel effet et le côté on se calefatre puis on fuit pour survivre reste réjouissant.

Il est à noter c'est vrai la musique de Elsio Mancuso et Berto Pisano qui apportent une touche d'étrange et un bel habillage enigmatique à cette ambiance de grand secret qui se révèle, est quand même un élément majeur qui réhausse le niveau du spectacle.

Clair aussi que le "piratage" de la fameuse séquence avec Olga Karlotos est complètement ratée... mais je pense qu'un film comme L'ENFER DES ZOMBIES et celui-çi n'ont pas bénéficié d'un budget du même ordre non plus!! Même si c'est vrai que question découpage, on est loin de la méticulosité sadique de Fulci.

En tous cas, les intentions sont là... moi j'avoue j'ai même eu un peu peur sur la fin ( ) pour le côté on s'enferme d'un côté, "ils" arrivent de l'autre.

En tous cas, un bon petit bis des familles aux accents Z certains mais qui dégage une sympathie indéniable.

Je trouve même que le film gère bien sa durée, et perso je me suis pas du tout fait chier.

 

A noter que la piste italienne du DVD Néo envoie clairement le bois. Ca crache bien !!! En espérant que mes voisins apprécient.

 

En tous cas, c'est pas plus mal que les pantalons taille basse se soient imposés avec le temps.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 month later...

Je suis bien de l'avis de Superwonderscope. Une bisserie ringarde et ennuyeuse, qui manque sacrément de Gore et d'intérêt. Quelques scènes fun çà et là, mais pas de quoi justifier le visionnage de ce navet (Zombi Holocaust est effectivement plus divertissant et Gore). Sinon, j'approuve, la jaquette DVD de Neo est finalement bien plus exaltante que le film lui-même.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...
  • 2 years later...

Revu hier soir en bonne compagnie, et c'est toujours aussi tordant ma foi

Je rejoins Nico sur un point (sur les autres aussi bon certes) : c'est tout de même effroyable de bout en bout mais le rythme tient curieusement bon ; Bianchi ressuscite ses zombies dés le début, s'attardent à peine sur ses personnages et balance tout au spectateur sans tact aucun. Parfois, c'est bon de ne pas utiliser son cerveau donc

La blondine de service a des faux airs très insistants de Paris Hilton et faites l'essai : ça n'arrange pas la chose

 

Belle distorsion musicale marijuano-spatio-planante en guise de b.o : le compositeur devait être sûrement sur une autre planète...un peu comme le reste du tournage on me dira. Itout pour le maquilleur, avec sans doute les zombies les plus tartes de l'histoire du cinéma, un festival de tronches cassées qui vous laisse tout chose...

 

Nota Bene : les morts-vivants ont beau être moches, ils sont tout de même plus intelligents que leur congénère humain (le coup du bélier, l'escalade ) qui quant à eux, se contentent d'attendre que la porte du hall se fracasse pour se cacher On touche le fond de l'imbécilité humaine

D'un autre côté, ça ne les empêche pas d'avoir quelques éclairs "autres" : on se demande d'abord quel est l'intérêt de fermer les fenêtres de l'étage supérieur, et puis la mise à mort (hallucinante ) de la bonne nous apporte rapidement la réponse. OMG.

 

Grand moment : le mort vivant surgissant du terreau de fleurs devant des quidam terrifiés mais peu convaincus :"Mais non chéri, on nous fait une blague."

Ah...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 9 years later...

revu hier soir (superbe copie du br de 88 films )

 

c'est ultra z mais ça n'arrete quasiment jamais, c'est genereux, malsain, un peu débile aussi , la musique laboure le cerveau , ya un coté putride qui marche autant que dans les fulci, vraiment à redecouvrir

 

qrwl6YBK1hU

 

nB3jpozGjhk

 

SNWF8KE7qBE

 

2016-04-13_570e6470bd202_BurialGround.uk.cover-950x518.jpg

 

91h6Yp4fkAL._AC_SY445_.jpg

 

876843236.jpg

248023816.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est inquiétant ;p Dans les zonebisseux on doit avoir les mêmes impulsions car j'ai revu ce Z il y a 1 mois.

Plutôt que de remater Citizen Kane (pas vu depuis 30 ans) ou les Taskovski, j'ai été pris de folie et mater celui ci et L'avion de l'apocalypse.

Merci le confinement.

Conclusion : J'aurais pas du, c’était mieux dans mes souvenirs

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...