Jump to content

Celia : Child of terror - Ann Turner - 1989


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

 

Un fort curieux film annonçant à sa manière le splendide Enfant miroir de Philip Ridley, et bien qu'il soit bien des coudées en dessous, affiche quelques qualités non négligeables.

 

L'action se situe en Australie dans les années 50 :et c'est un peu la débacle pour la petite Celia : elle perd sa grand-mère, se lie d'amitié avec des voisins communistes, se confronte à une bande de petits frappes et tente tant bien que mal de persuader ses parents de lui acheter un beau lapin blanc alors que le genre animal est particulièrement mal vu dans la région.

Le titre fausse quelque peu puisqu'il ne s'agit absolument pas d'un film d'épouvante (ce n'est pas La graine du mal comme pourrait le faire croire le look de la petite Celia), jouant d'avantage sur les terres de Stand by me ou de Jeux interdits. Au delà de ça, le récit filtre parfois un peu avec le thriller, et il n'est pas impossible de croiser des créatures effrayantes que s'invente la petite Celia.

 

Un beau film, un peu telefilmesque dans son traitement, se démarquant du tout venant (les gamins bizarres qui pensent bizarres, ça ne manque pas au cinéma) par sa toile de fond particulière, entre chasse aux sorcières et invasion de lapin. Car, et au moins je me coucherais moins con le lapin est un véritable fléau en Australie, se reproduisant à loisir (ben ouais ) et bouffant ainsi tout ce qui dépasse un tant soit peu du sol. Quelle belle invasion

 

Bon et sinon le film ne sortira sans doute jamais en France, donc on l'a dans le cul

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...