Jump to content

Evangelion 1.0 : You're not alone - Hideaki Anno - 2007


Lux
 Share

Recommended Posts

 

Ce que c'est beau.

 

Je me demandais si des bruits de couloirs annonceraient une diffusion du film à Lyon ? Lors du festival Asiexpo, je n'avais pas encore vu la série, donc je ne suis pas allé le voir, et maintenant, je suis en train pour être fin prêt début Mars (même si on m'a dit que j'ai vu + d'épisodes que ledit film n'en couvre).

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 1 year later...

 

 

Bon ça y est. Il a suffit d'un article dans Animeland pour annoncer la sortie de la deuxième partie du rebirth d'evangelion en blu-ray, pour que je retombe dedans.

 

Je vais résumer pour les trois qui suivent pas au fond.

 

Au départ, il y a une série de 26 épisodes, diffusés entre 1995 et 1996. La série a un énorme succès, et tout le monde est devant la télé pour suivre les deux derniers épisodes. Et là, c'est le drame. En gros, pour ne pas spoiler, personne n'a rien compris. Même effet que pour Twin Peaks, ou Lost, mais en dix fois pire. Et les Japonais déconnent pas avec le service client.

 

Donc pour compenser sont lancés deux films death & rebirth. L'excuse : en fait y avait plus d'argent pour les derniers épisodes, alors on a fait comme on a pu, donc euh, on va faire des films et vous verrez la vraie fin. Le premier film est un résumé de la série en 1h30,ce qui fait qu'on comprend plus rien. Le deuxième film est apparemment encore plus déroutant que la fin de la série, mais dans un autre genre.

 

Fin de l'histoire ?

 

Pas vraiment. Pour les 10 ans de la série, et pour lancer le nouveau studio d'animation de son créateur (Hideaki Anno, aussi réalisateur du film Cutey Honey, ce qui est pratiquement inconcevable), on relance Evangelion, en quatre films d'1h30.

 

Du coup, doutage pour moi : faut-il acheter la série en dvd (elle se trouve pour plus très cher maintenant), ou me lancer dans la collection de films ? Après consultation, un de mes amis a le coffret ce qui a facilité ma décision : blu-ray pour moi de ce

 

 

 

Résultat : méga-claque.

 

Une redécouverte de la série, comparable à ce que les gens qui ont vu suspiria en vhs ont dû vivre en le voyant en blu-ray. Toutes les couleurs sont magnifiques, les animations plus fluides, y a des détails en plus, des tourelles de tirs en images de synthèses, plus de plans culs et de plans nichons, et un peu moins de pingouin, mais je pense qu'il reviendra en force dans la deuxième partie.

 

Surtout, j'avais peur d'avoir un résumé de la série, mais c'est plus une clarification, qui ne change rien au rythme : c'est toujours aussi poussé, aussi psychologique, avec quelques plans de pure folie (dans tous les sens du terme).

 

Bref, chef d'oeuvre.

Link to comment
Share on other sites

Non, c'est vraiment bien.

 

Y a pas trop de fan service (= plans sur le cul ou les nichons des héroïnes), encore que ce soit pas forcément ça qui pose problème.

 

Evangelion, c'est un peu la déconstruction du dessin-animé de gros robot façon Goldorak : ça parle tout autant des difficultés relationnelles entre un fils et son père que de la destruction du monde, les combats sont très impressionnants et dégagent une idée de souffrance physique intense (le pilote ressent ce que ressent sa machine, qui elle-même est semi organique). Et c'est beau, pour peu qu'on soit pas complètement réfractaire au genre.

 

Je saurai pas te dire si on peut aimer en étant entièrement réfractaire aux mangas, mais je pense que si tu as aimé les patlabor, tu peux aimer evangelion.

Link to comment
Share on other sites

Je l'ai vu et j'en ai aucun souvenir Je précise que je n'ai jamais vu la série et que pour moi les gros robots c'est surtout Go Nagai.

 

Mais en fait à vrai dire quand je mate un DA, surtout Japanim, la qualité de l'animation m'a jamais vraiment touché bizarrement. C'est vraiment les personnages et les situations qui m'intéressent, et là bon...j'ai pas passé un mauvais moment mais assez anecdotique en fait. Je sentais les potentialités du truc, mais tout était tout expedié pour que je rentrasse vraiment dedans. Ce qui me fait dire que je devrais peut être mater la série, et remater ce film dans la foulée !

Link to comment
Share on other sites

Je fais partie du clan minoritaire qui avait aimé la fin de la série intiale. Surpris, perdu, mais content. Mais bizarrement alors que je me suis passé et repassé les vhs je n'ai que quelques images diffuses en souvenir de la série, et la musique.

 

Quant aux deux films censés faire taire le fandom, c'est clairement un peu bordélique. Mais ca contient une des scenes les plus wtf du studio gainax, voire meme des séries animées tout public : Shinji qui se branle sur le corps inerte et meurtri d'Asuka alongée sur son lit d'hopital. Je dirai que je ne retiens finalement que cette scene infame, coup de poing de Anno à la face de sa fandom otakesque. J'ai aussi en tete une image d'Asuka en train de suicider, dans une baignoire au milieu d'une immeuble détruit. Mais je n'ai aucune idée d'où elle provient, série, film, fanart.

 

Par contre je n'ai rien suivi à ces nouveaux films : c'est un reboot relifté et expurgé qui recommence tout depuis le départ ?

 

Je finirai en disant que Asuka Langley est à jamais mon personnage favori dans l'animation japonaise. C'est rare de voir une caractérisation aussi poussée

 

mais je pense que si tu as aimé les patlabor, tu peux aimer evangelion.

Je ne serai pas aussi catégorique. Parce qu'Evangelion reprend les codes du genre mecha, poussé à un paroxysme violent et psy assez extraordinaire; tandis que Patlabor ne revele en rien du genre mécha. Le manga et le film 3 sont des chronique policiere, où le robot est un véhicule aussi utile qu'une voiture ou un tractopelle, tandis que les 2 films poussent dans l'introspection pure à la Oshii sur les apparences, la notion de survie d'un ghost au delà du physique. On retrouve un peu de cette approche psy dans Evangelion, mais sur un mode plus classique, et des personnages à baffer devant leur inconsistance passagere (Shinji est une moule totale)

Link to comment
Share on other sites

Quant aux deux films censés faire taire le fandom, c'est clairement un peu bordélique. Mais ca contient une des scenes les plus wtf du studio gainax, voire meme des séries animées tout public : Shinji qui se branle sur le corps inerte et meurtri d'Asuka alongée sur son lit d'hopital. Je dirai que je ne retiens finalement que cette scene infame, coup de poing de Anno à la face de sa fandom otakesque. J'ai aussi en tete une image d'Asuka en train de suicider, dans une baignoire au milieu d'une immeuble détruit. Mais je n'ai aucune idée d'où elle provient, série, film, fanart.

 

D'Evangelion, je n'ai vu que ces deux films, auxquels je n'ai rien compris. Normal.

Je me souviens de la scène finale, lorsque Shinji

poignarde le méchant (je schématise).

Là, plus de mouvement, plus de son, pendant 3 bonnes minutes. J'ai cru que le DVD s'était arrêté mais en fait non.

J'ai le coffret intégrale de la série, faudrait que je la mate, mais c'est vrai que ce que j'ai pu voir du côté "moule humaine" de Shinji m'a un peu irrité.

Link to comment
Share on other sites

Pour répondre à Yume :

 

ce evangelion 1.0 reprend les 6 premiers épisodes de la série, en gros. Le principe est de moderniser les graphismes (couleurs notamment, designs des anges), de rajouter des images de synthèse (très bien intégrés et bien impressionnants) et surtout de rendre l'histoire plus lisible, en enlevant les pistes qui au final n'aboutissaient à rien dans l'histoire, ou en rajoutant des éléments de transition qui font que certaines révélations ne tomberont pas comme des cheveux dans la soupe (

 

Misato montre Lilith à Shinji pour le motiver, alors qu'il me semble qu'on ne la voit que vers la fin de la série

)

 

 

Par contre, à partir d'evangelion 2.0, on part manifestement dans une direction assez différente : il y a une pilote qui n'était pas dans la série, des anges sont remplacés, etc. du coup personne ne sait si ce sera la même fin.

 

Pour Martin : dans la série, c'est surtout la deuxième partie qui est vraiment intense. Moi je trouve que ça part fort, et quand je pense à ce qui vient après, ça me donne très envie.

 

Pour Yume : moi aussi, j'ai dû voir la série plusieurs fois, sans me rappeler de tout au niveau graphique (juste je tripais sur les scènes où Shinji se réveille à l''hôpital, parce que j'aime ce genre de plan qu'on retrouve dans ghost in the shell). Du coup la redécouverte en blu-ray est encore plus forte, parce qu'on se prend tout le graphisme dans la tête et ça tue.

Link to comment
Share on other sites

moi je fais partie de gens (à lire yume, la majorité) qui sont restés très perplexes devant les 2 derniers épisodes de la série originale.

 

Evangelion c'est un peu une montagne qui accouche d'une souris malformée : 24 épisodes à construire tout un univers de science fiction dans un trip théorie du complot, fin du monde et symbolique ésotérique à gogo, avec des sous-intrigues en veux-tu en voilà, de la romance, des flashbacks, des ellipses, de lourds traumatisme enfouis, le tout étant rendu encore plus nébuleux par l'utilisation d'un "engrish" si énorme qu'il semble voulu... et puis en guise de conclusion, au lieu de répondre à la moindre des questions posées, on envoie la 9e symphonie de beethoven puis on se lance dans un pompeux monologue psycho-socio-philosophique sur la vie, l'autonomie, le rapport aux autres (de ce que je me souviens...), le tout sur fond d'images fixes, façon chris marker pas très inspiré.

 

bon arrivé là on se demande si on est face à l'oeuvre d'un véritable artiste en révolte ou juste d'un coup marketing salement culoté, mais formidablement profitable (combien de séries continuent à remplir les tiroirs-caisses 15 ans après le dernier épisode ?)

 

ce doute m'habite encore après la vision de Death (un pur produit dérivé sans intérêt) et de Rebirth qui était censé "apporter des réponses" voire proposer une fin conventionnelle et s'avère un bordel onirico-symbolique sans nom, digne de ken russel (ou doris wishman, c'est selon). certaines séquence sont restées gravées dans ma rétine, j'ai adoré.

 

nous en arrivons donc à ce you're not alone que je n'ai pas vu et dont le fumet de remake ne m'inspire guère.

moi je veux encore une nouvelle "fin" encore plus chtarbée et expérimentale

 

est-ce le cas ?

Link to comment
Share on other sites

bon arrivé là on se demande si on est face à l'oeuvre d'un véritable artiste en révolte ou juste d'un coup marketing salement culoté, mais formidablement profitable (combien de séries continuent à remplir les tiroirs-caisses 15 ans après le dernier épisode ?)

 

Vu d'ajourd'hui ça peut passer pour un coup marketing monstrueux. Mais je ne pense pas que Anno soit du genre à fomenter ce genre de choses. Et mon argumentaire est simple : il a de l'or entre les mains avec d'autres franchises et n'a jamais poussé au remake / suite / spin off. Genre Nadia, qui est une des meilleures séries de tous les temps. Anno pour moi, et peut etre suis je immensément naif, ce n'est pas un financier. C'est un créateur, plutot fin connaisseur de sa passion (la gainax c'est avant tout la note d'intention Otaku no video) mais ultra critique tout en étant référentiel (un beau combo)

Donc je pense que Anno s'est vu dépassé par le phénomène Evangelion. Pour lui la série a toujours été, non pas une simple mise en scene de fights mecha noyé sous un symbolisme biblique, mais plutot un portrait bien méchant d'un adolescent mou, indecis, pleureur, peureux et socio déficiant. Ado, qui au final, restera la sombre nullité qu'il est. Le propos d'Evangelion est cynique, et touche autant la figure d'ado classique que celle la sphere otaku (Rei est une poupée. Asuka un appel au sexe. Et Shinji préfere la poupée.... c'est sans appel comme discours (quand il préfére Asuka elle est quasi morte, inerte et passive), meme si la fin du remake le place en survivant Adam & Eve style avec Asuka. Mais là encore la derniere phrase prete à contreverse). Anno voulait faire un portrait, il s'est surement laissé emporter par une fibre créatrice un peu trop "je me la pete", mais en meme temps je le sens bien avoir voulu faire un enorme bras d'honneur aux fandom Evangelion, qui n'aurait pas bien saisi le message depuis le départ de la série : en gros je me fous de vous.

 

Alors pourquoi deux films remake ou le semi remake / remasterisation actuel ? Là y'a du propos financier pur. Mais peut etre aussi une volonté d'Anno de réécrire encore et encore son propos et ses évolutions - un peu comme les multiples versions des légendes des terres du milieu de Tolkien au fur et à mesure des années - Faudrait que je revois les deux films censés remplacer la fin de la série initiale. Mais ils sont quand meme tout aussi cyniques et violents que la série, et le bras d'honneur est tout simplement moins visible graphiquement. Enfin, de mémoire, hein.

Et m'en vais m'acheter les 1.11 et 2.22. Je pensais que c'etait une remasterisation, mais si il y a du contenu supplémentaire et une réécriture des enjeux, ça peut le faire.

 

Pfiou, je me relis et j'arrive pas à bien me comprendre. Mais tant pis.

Link to comment
Share on other sites

Ca m'a paru clair, en tout cas.

 

J'ai lu une interview de Sadamoto disant que le ton variait entre les différentes versions d'Evangelion, parce qu'Anno lui-même changeait. Il dit que depuis que celui-ci s'est marié, il est plus apaisé, et ça se ressent un peu dans la nouvelle version :

 

La série et le film originaux, ainsi que les nouveaux films, sont tous des fenêtres donnant sur le monde intérieur d'Anno, alors c'est intéressant de voir tous ces changements.

 

L'interview est là : http://www.negenerv.com/biographies-interviews-intsadamoto2.html

Link to comment
Share on other sites

J'avais lu une chose de cet accabit je ne sais plus où. Et ça avait confirmé le ressenti que j'avais entre un Anno léger que je voyais à l'époque (le live Cutey Honey, mais aussi ses apparitions dans les sketchs scolaires de Ishii) et le souvenir de pessimisme et cynisme que javais de Evangelion. Clairement pas le meme homme. Un peu comme le Myiazaki post Mononoke alors qu'il était libéré de ses démons.

 

Faut arreter, maintenant j'ai super envie de me refaire Evangelion. C'est que je n'ai pas le temps !!!!

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Et ben voilà, j'ai vu le 3.33 You Can (not) Redo. et j'ai rien compris du tout !!!!

 

 

Merci Hideaki Anno pour nous rappeler l'humilité nécessaire à l'existence !

 

Sérieusement : c'est très très beau, il y a des choses épiques à l'infini, et on ne comprend rien. Je n'ai vraiment aucune idée de ce que cherche Gendo Ikari, du plan de la Seele, de la malédiction des EVA, et surtout en quoi le plan de complémentarité de l'homme peut être bien (sachant qu'on nous explique en trente secondes ce que ce serait).

 

 

Mais bon, j'ai espoir que la dernière partie expliquera un tant soit peu tout ce mystère. Et sinon, c'est pas grave, il y aura sûrement une nouvelle version dans 15 ans.

 

Peut-être même qu'à la fin, ils demanderont à J.J. Abrahms d'en faire quelque chose que le commun des mortels puisse comprendre.

 

En tout cas, là, ça y est, on est complètement ailleurs par rapport à la série : aucun rapport.

 

Le dessin animé auquel ça me fait le plus penser c'est

 

 

 

 

Urotsukidjoi, mais sans l'infirmière qui explose

 

Link to comment
Share on other sites

Pas encore vu le 3. Un pote m'a dit que comparé aux deux précédents il était très chiant.

 

Déjà que J'ai encore du mal à me remettre de Death & Rebirth et la scène interminable du violoncelle

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

J'ai vu le premier, et je vais attaquer le deuxième histoire de voir mais très franchement, je ne suis pas du tout convaincu.

Les design, l'animation, tout ça c'est très bien, mais je ne comprendrai jamais cette volonté d'intellectualiser des genres qui à la base, parlent à l'instinct du spectateur, un peu comme si on voulait légitimer le fait qu'on continue à regarder des choses issues de notre enfance en rajoutant des trucs "intelligents". Ce n'est pourtant pas sale! Résultat, on fait de la citation pour de la citation, à la manière d'un Mamoru Oshii ou des frères Wachowski à partir du deuxième Matrix.

C'est probablement pour ça qu'on a des "romans graphiques" aujourd'hui, comme si le terme bande dessinée était devenu une insulte.

Link to comment
Share on other sites

Concernant Oshii, je ne pense pas qu'il cherche à rajouter quelque chose d'intelligent à ses films. J'ai l'impression que c'est plus le chemin inverse : un fan de films de la nouvelle vague qui s'est retrouvé à faire des dessins animés.

Mais je sais pas, il me semble justement qu'Evangelion est moins théorique dans les deux premiers films que dans la série (je mets pour l'instant de côté le troisième qui est quand même très étrange) : il y a quand même de la grosse scène d'action qui tâche, non ?

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...