Jump to content

Hostel - Eli Roth (2005)


Steve
 Share

Recommended Posts

Négocier des tofs exclus du Labyrinthe de Pan et la jouer copain copain avec Del Toro ça induit que jamais la critique sera objective ou détachée du rapport "affectif" avec un réal. Et on aussi peut trouver les mecs de Mad d'une totale mauvaise foi parfois, d'ailleurs je pense qu'ils l'assument aussi un peu quelque part. Le côté "journal de fanboys" qu'est devenu Mad moi ça me gène, après chacun son trip on peut aimer on va pas recommencer le débat 50 fois

 

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 425
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

et y'a pas un moment n'a germé dans vos têtes, le fait que les mecs aiment peut être les films des réals ? Non parce qu'à vous croire tout le monde est faux culs dans Mad. Ils n'aiment pas les réals et les films et ne cherchent qu'à avoir des photos d'exclu gratos.

 

C'est vrai que Mad parle de Tiernan à chaque numéro en disant que c'est un dieu sur Terre. Quelques journalistes ont dit que Rollerball était bon. C'est leur choix. Ils ont aimé et voilà. Maintenant si j'aime pas je me fous que Moisakis à aimé ce film. Mais je ne dis pas que Moisakis est un vendu parce que je sais que le mec aime le film.

Vous acceptez que sur les forums tous le monde peut avoir des gouts différents, mais quand des journalistes en ont c'est forcement louche.Surtout si ca touche des films que vous detestez et qu'eux aiment. PAr contre quand vous aimez les films et eux aussi alors là vous vous taisez. C'est pas un peu ridicule ?

 

Mais bordel, pas faux culs, fanboys !!!

 

J'ai jamais dit qu'ils étaient pas sincères, je les trouve pas objectifs (et perso j'attends d'un journaliste qu'il le soit un minimum) et super excessifs dans leurs jugements, c'est tout ! Passionnés, ouais, mais peut-être trop pour avoir un peu de recul, parfois, c'est tout. Je doute pas qu'ils adorent vraiment McT ou Del Toro, et ça c'est pas un problème. C'est d'autant plus énervant que quand ils se donnent la peine ils torchent des critiques ou des analyses vraiment excellentes, même pour descendre des trucs que j'aime ou encenser des trucs que j'aime pas, ça n'a rien à voir.

 

Enfin bon débat clos pour ma part, en plus à chaque fois ça finit en insultes pour ma gueule alors bon

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bon revu hier soir le Hostel....

 

 

Je trouvais ça merdique en salle, je trouve ça pire en DVD... Rien à sauver de ce machin surgonflé à la pipoterie marketing.

 

Ca fait passer la baudruche Cabin Fever pour du cinéma d'auteur.

 

 

Acteurs inexistants, beauferie redneck à tous les étages (et aucune denonciation hein... de la compassion presque), scénario d'une bétise affligeante (la première fois ça passe, dès la 2e vision c'est la catastrophe), pis surtout définitivement AUCUNE couille, dans le gore et encore moins dans le cul... A faire passer Saw 2 pour un monument de subversion (Saw 2 qui est largement plus gore d'ailleurs... Ils fument quoi à la censure ?).

 

 

Je haissais déja Eli Roth pour sa merde précédente, je pense que là je n'ai plus aucune haine, juste de la pitié et surtout, un désinteressement absolu pour ce qui va suivre dans sa carrière.

 

Dans la catégorie merdes sur pattes, au moins Uwe Boll ne prétend rien d'autre que faire du fric... Une leçon que devrait ingurgiter Roth et son cinéma naphtaliné.

Link to comment
Share on other sites

Hostel, c'est de la merde...

 

Plus sérieusement j'ai vraiment pas aimé, le première partie est interminable et chiante au possible. Le film commencerait à leur arrivée en Slovaquie (d'ailleurs j'aime bien cette scène sur le quai de la gare...), ça serait exactement la même.

 

Ensuite, on se refait chier encore un peu (l'auberge, les filles), et puis on est sensé rentrer dans le vif du sujet, mais ça ne fonctionne pas. Tout est trop incohérent, et malgré tout prévisible au possible.

Les scènes de tortures sont assez éprouvantes en elle-même mais sont constamment désamorcées par ce côté humour pour teenager qui plombe tout le film.

(ex : la sortie fracassante du héros dans le couloir avec son casque, j'ai trouvé ça absolument ridicule).

 

Alors ouais y'a des nichons et des scènes de tortures mais y'a aussi tout le reste... Malgré le potentiel glauque et malsain qu'aurait pu avoir une telle histoire, "Hostel" n'a fait que m'ennuyer et m'exapsérer en définitive.

 

A la limite, je préfère "Cabin Fever", que j'ai au moins trouvé fun et qui avait le mérite de pas se prendre au sérieux.

Link to comment
Share on other sites

Hostel c'est très bien. Y'a des nichons, du gore à l'ancienne et une fin qui ferait passer la filmo de Bronson pour une oeuvre pieuse. Sur, c'est pas une bombe d'ultraviolence, mais ça fait du bien par où ça passe. Au contraire, le film joue très bien la suggestion et l'ambiance.

 

Comme dans Cabin Fever, je me suis attaché aux personnages, et la première partie est très bien passée.

 

Vas y Eli, continu à prendre les sous de Lynch et Tarantino pour faire du bis qui saigne !

Link to comment
Share on other sites

Vas y Eli, continu à prendre les sous de Lynch et Tarantino pour faire du bis qui saigne !

 

Yeah !

 

Je soutiens à 100%. De la bombe, tout simplement. Et je préfère de loin encourager ce genre de production que de cracher dessus par principe et qu'on se retrouve avec des daubes à la PTERODACTYLES pour remplir nos étagères.

 

Evidemment, faudrait qu'Eli perde un peu sa folie des grandeurs parce que bon, rapprocher HOSTEL de CALIGULA, y a un gouffre quand même, quelque part...

Link to comment
Share on other sites

Et je préfère de loin encourager ce genre de production que de cracher dessus par principe

 

Je ne crache pas dessus par principe (j'étais l'un des premiers sur ce thread à poster de photos du film et j'en attendais beaucoup...) je crache dessus parce que Eli Roth m'a vomi dessus.

 

Et je préfère de loin encourager Alexandre Aja, Eric Valette, Michel Leray, Greg Morin, Sheldon Wilson, Neil Marshall, voir même Edgar Wright, la liste est longue... soit des réalisateurs qui prennent leurs spectateurs pour autre chose qu'un portefeuille avec le cerveau d'un dégénéré du Texas.

Link to comment
Share on other sites

Je ne crache pas dessus par principe (j'étais l'un des premiers sur ce thread à poster de photos du film et j'en attendais beaucoup...) je crache dessus parce que Eli Roth m'a vomi dessus.

Ou alors peut-être que tu n'as pas la même conception du genre...

 

Tu cites Neil Marshall, mais The Descent est pour moi une vraie daube qui se la pète en tant que "survival sans concessions"... (j'ai même préféré Creep, c'est dire...) Alors que dans Hostel, l'ambiguité constante (et en fait très maîtrisée) entre premier et second degré m'a beaucoup plus interessé car Eli Roth se penche avec beaucoup d'humour sur notre besoin de sensations fortes et notre sadisme de spectateur. Je ne comprends absolument pas ta haine pour ce film. On a l'impression qu'Eli Roth devait faire encore plus gore et s'abstenir de tout humour pour qu'il puisse trouver du crédit à vos yeux !

 

En revanche, j'aime beaucoup ta signature, et je pense que tout le monde sera d'accord avec moi.

Link to comment
Share on other sites

On a l'impression qu'Eli Roth devait faire encore plus gore et s'abstenir de tout humour pour qu'il puisse trouver du crédit à vos yeux !

 

Et oui.

 

C'est vraiment incroyable, hein, qu'il y en ait qui veuillent plus de gore et moins d'humour de merde !!

Link to comment
Share on other sites

Autre chose qui me surprend chez les détracteurs : les accusations de racisme !!! Comme si Roth voulait dénoncer les pays de l'Est....

 

Quand dans un film d'horreur US, c'est des mecs de la ville qui tombent sur des bouseux psychopathes de la campagne profonde, ça vous gêne pas? Bien sûr que non...

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...