Jump to content

The Living And The Dead - Simon Rumley (2006)


NickLezob
 Share

Recommended Posts

 

Lorsque Donald Brocklebank doit s'éloigner du chateau familial pour régler des problèmes financiers, il fait appel à une infirmière pour s'occuper de sa femme très malade. Mais son fils James ne l'entend pas de cette oreille. Si son père s'absente, il veut être l'homme de la maison et prendre soin de sa mère lui même. Problème, James est schizophrène et cesse de prendre son traitement. De plus en plus agressif et incontrôlable, il fait vivre un véritable cauchemar à sa pauvre génitrice...

 

C'est juste un point de départ, plus le personnage de James sombre dans la confusion plus le film suit la même direction. Jusqu'à larguer le spectateur en cours de route (réalité? délire paranoïaque? mais qui que quoi dont ou?). Un film qui met limite mal à l'aise quant aux rapports étroits et guère équilibrés que mère et fils sont amenés à vivre, c'est quand même limite scabreux (la mère incontinente, le fils de plus en plus violent qui assure queud ). Leo Bill est très impliqué dans son rôle de schizophrène, ça a le mérite d'être court (80mns), la mise en scène est tour à tour statique puis très impulsive ou caméra et musique s'emballent lors des délires de l'autre demeuré. Je ne vois pas trop ou le réalisateur a voulu en venir (la seconde partie est très elliptique), peut être nous faire vivre la même confusion que son personnage. Ma foi, j'ai bien aimé l'expérience.

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...