Jump to content

Fratricide / Frères d'exils - Yilmaz Arslan - 2005


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Un beau petit film qui frappe fort...

Ouverture, dédicace à Pasolini : le petit Ibo vit ses derniers moments dans son village turque ; on égorge une chèvre sous ses yeux. Quelques kilomètres plus loin, Azad, un peu plus âgé, apprend par une lettre qu'il doit gagner l'Allemagne pour y engranger de l'argent pour sa famille. Il rejoint là-bas son frère, devenu mac.

Quasi orphelin, Ibo est envoyé lui aussi en Europe et rencontre Azad dans le foyer où il est placé : il devient son assistant, Azad étant alors un barbier officiant dans les toilettes d'un bar. Mais une altercation avec deux frappes va mal tourner : se sentant bafoué, Azad provoque son agresseur. Un geste qu'il regrettera, le jour où le garçon le rencontre à nouveau...

 

Il y a en effet sans doute quelque chose de Pasolinien dans ce drame tournant lentement au thriller : il y a la froideur, la noirceur, un aspect tragique prononcé. Au lyrisme et à l'énergie de Park Chan Wook, l'engrenage de la violence et de la vengeance se met ici en place lentement, sans artifices. Quelques séquences assez gratinées, et autant l'avouer, peu attendues, comme ce viol pédophile ou ce plan gore aberrant où

un chien gobe avec délectation l'intestin dépassant de la blessure de son maître

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...