Jump to content

Postal 2 - Running with scissors - 2003


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

J'y rejouais un peu là parce que ça défoule, mais putain, quelle montagne de connerie ce jeu

 

Le premier Postal avait été déjà sévèrement brimé pour ses débordements (perso, je me souviens juste d'un jeu pas bien impressionnant), le deuxième n'y coupera pas : pour sa violence extrême et sa trash attitude totalement assumée, il ne franchira pas les bacs de nombreux pays. Un vrai cas dans l'histoire du jeu vidéo.

 

Le postal dude vit dans une caravane pourrie, dans une ville pourrie, et mène un train train de vie..pourrie aussi. Égaye le en le poussant à défendre sa modeste banlieue ou en commettant des actes meurtriers. A la différence d'un GTA véritablement construit et pensé malgré sa débauche de sexe, de drogue et de violence, Postal 2 est assez laid, franchement malsain, résolument débile, et carrément douteux. D'un autre côté, c'est bien cela qui l'a fait connaître !

Les décors transpirent la misère, l'ambiance est à l'insécurité (tout le monde est armé : du prêtre en passant par les programmeurs du jeu même !), les asiles sont à peine remplies puisque les fous s'y sont déjà évadés, la vision de la hantise post-11 Septembre est caricaturale au possible (l'épicier cache des femmes voilées dans son local !!) et tout le monde degeule, s'insulte et s'étripe dans la joie et la bonne humeur.

Postal a ses aspects jouissifs malgré tout (le missile à tête chercheuse qui poursuit les pauvres quidam, la fanfare à la con, les décapitations à coup de pelle...) et s'impose comme le maître étalon du jeu à scandale. Add-ons et suites ont suivi très vite : le troisième volet en préparation ressemble à s'y méprendre à la réponse underground de GTA IV. On verra bien

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...