Jump to content

Lufff 2009


Cyril
 Share

Recommended Posts

Les premiers infos

 

 

Le LUFF, ses têtes d’affiche et son nouveau visage

 

Après une édition 2008 bouclée par deux programmations ex-cathedra ce printemps (au superdelux de Tokyo et au festival Rodinakino de St-Pétersbourg), le Lausanne Underground Film & Music Festival pose les premières (grosses) pierres de sa 8e édition qui aura lieu du 14 au 18 octobre à la Cinémathèque suisse, au Zinéma, au Romandie et à l’Oblò.

 

Au programme donc, comme toujours des films et de la musique barrés qui promettent de grands moments d’émotion aux 9000 visiteurs, à commencer par le point fort cinématographique 2009: la rétrospective consacrée au «Camp Cinema», mouvement emmené par Jack Smith, dont Andy Warhol (avec son film «Camp»), John Zorn ou encore David Lynch se sont ouvertement inspirés. Autre événement phare, le LUFF consacre pour la première fois un programme à la face cachée du cinéma suisse («The Dark Side of Swiss Cinema»). Les programmateurs se sont démenés et ont raclé les fonds de tiroir pour mettre au jour quelques perles venues des profondeurs du cinéma suisse, à l’image du sanglant et vampirisant «Bloodlust» ou des expérimentations de Peter Liechti («Kick That Habit») autour de la musique du mythique duo Voicecrack, dont l’un des deux membres, Norbert Möslang, se produira en live jeudi 15 octobre.

 

Et puisque qu’on parle de musique, la transition est toute faite: comme c’est la coutume désormais, quatre soirées attendent les festivaliers, amateurs d’ondes à (très) hautes fréquences et autres férus de sonorités extraordinaires – voire extravagantes. Avec en plat de résistance, un samedi soir exceptionnel ou le metal lourd du duo britannique Sunn o))) rencontrera le dubstep poids lourd de Scorn.

 

Entremêlés depuis les débuts du LUFF en 2002, musique et cinéma ne se seront jamais côtoyés d’aussi près que durant cette 8e édition, puisque le LUFF propose une carte blanche au leader charismatique de Sunn o))) Stephen O’Malley. Dans le cadre de ce programme, alors que l’on fête les 100 ans de la musique de film, le festival proposera «Jo» de Cameron Jamie, film qui sera accompagné en direct par la guitare de Keiji Haino. Le mythique guitariste japonais formera par ailleurs un duo inédit sur la scène du Casino de Montbenon avec le légendaire «flicker boy» Tony Conrad, venu tout exprès présenter le programme consacré au Camp Cinema.

 

Enfin, vous trouverez en attaché l’affiche officielle du LUFF 2009, dont l’allure intrigante est une invitation à la réflexion sur le terme tant usité d’«underground». Du point de vue de sa thématique, le LUFF s’est souvent vu affubler dès sa création de la critique dénonçant le paradoxe constitutif du festival, c’est-à-dire une institutionnalisation de la contre-culture qui par définition se désire indépendante et financièrement autonome. Pour ces raisons, le festival désire attirer l’attention sur le fait que la promotion d’une culture aussi peu diffusée ne peut être accessible dans des conditions techniques de qualité qu’avec le soutien de multiples partenaires, sponsors médiatiques et techniques, tant publics que privés.

 

Tous les détails (ou presque) de la programmation 2009 sur http://www.luff.ch

 

Avec nos salutations.

 

Le team LUFF

 

Yabon, et comme d'habitude on y sera !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Lausanne Underground Film & Music Festival 2009

 

Tous les détails de la prog enfin en ligne!

 

Ajout de dernière minute des programmes:

- Tony Conrad: du paracinéma à la vidéo ou comment le procédé de destruction/reconstruction et l'altération de la pellicule peut aboutir à des oeuvres de cinéma psychédélique

- Erotic Home Movies une petite sélection de polissonneries amateures datant de 1968 présentée par Jack Stevenson

 

Les thématiques:

Jack Smith et l'esthétique du camp cinéma

Avec les films:

Flaming Creatures (Jack Smith 1962)

Scotch Tape (Jack Smith 1964)

Overstimulated (Jack Smith 1968)

No President (Jack Smith 1968-79)

I Was a Male Yvonne De Carlo (Jack Smith 1963)

Camp (Andy Warhol 1965)

Blonde Cobra (Ken Jacobs 1963)

Whirled, aka Four Shorts of Jack Smith (Ken Jacobs 1961)

Little Stabs at Happiness (Ken Jacobs 1959-63)

Chumlum (Ron Rice 1965)

Ainsi qu'une ciné-conférence sur le Camp cinéma animée par Jack Stevenson.

Et une table ronde en présence de Tony Conrad, Jack Stevenson et deux membres du Peuple qui manque (Paris), spécialisés dans le cinéma queer

 

The Dark Side of Swiss Cinema:

Bloodlust (Marijan Varda 1976)

L'Araignée noire (Mark M. Rissi 1983)

Züri brännt (Videoladen 1980)

Kick That Habit (Peter Liechti 1989)

Georgette Meunier (Tania Stöcklin 1989)

Senkrecht/Waagrecht (Peter Liechti 1985)

Théâtre de l'espérance (Peter Liechti 1987)

Retourne-toi (Marc Décosterd 2009)

The House on the Hill (Eloïse DeBreteuil 2009)

Ainsi qu'une poignée de courts métrages beau et déglingués dont "Water in Milk Exists", produit par Edi Stöckli

 

Les longs métrages en compétition:

Amer (Hélène Cattet & Bruno Forzani 2009)

Embodiment of Evil (José Mojica Marins 2008)

Des idiots et des anges (Bill Plympton 2008)

The Hagstone Demon (Jon Springer 2009)

Wellness (Jake Mahaffy 2008)

 

Clôture:

Otto; Or, Up with Dead People (Bruce LaBruce 2008)

 

Documentaires musicaux:

Until the Light Tykes Us (sur l'histoire du black metal)

Mellodrama (à propos du melltron, le premier instrument permettant d'enregistrer des boucles)

In Between the Notes (sur le chanteur indien Pandit Pran Nath)

Tony Conrad: Dreaminalist (sur... Tony Conrad)

Tuxedo Moon/Seismic Rifs (film-concert de Tuxedo Moon)

Tunnel Canary (sur les fouteurs de merde de Tunnel Canary)

 

Les "nouveaux" films retrouvés de JX Williams:

Des extraits, des bouts de films aujourd'hui disparus, des archives....

L'occasion de voir ce qu'aurait donné des films mythiques et perdus à jamais comme "Sex Crime of the 21st Century" ou "The 400 Blow Jobs"

 

Kerry Laitala:

Bidouilleuse et tritureuse de celluloïd, Laitala fait redécouvrir des mondes pelliculés de façon originale et novatrice. L'occasion aussi de se délecter devant des trips expérimentaux en 3D.

 

Cameron Jamie's Social Theatre:

Cameron Jamie viendra présenter ses trois courts propulsés par les riffs des Melvins. Expérience visuelle et auditive inoubliable!

Quant à son film JO, il sera accompagné en live par l'impro monstre du guitariste nippon fou Keiji Haino. Ca va être juste é-norme!!

 

Fall of the Wall:

Ou comment fêter les 20 ans de la chute du mur en image, avec le film de SF "Red Planet Mars" (Harry Horner 1952) et une sélection de films de propagande anti-rouge, notamment avec le mythique "Red Nightmare"

 

Plus les habituels courts métrages en compète....

 

Et côté musique, du lourd avec en vrac:

The Haters

Sunn O)))

Norbert Möslang (ex-Voice Crack)

Tony Conrad & Keiji Haino

Offseason

Chikanari Shukuka

Michael Gendrau

Sister Iodine

Scorn (la batteur de Napalm Death qui bidouille de la boîte à rythme)

Planningtorock

Jankenpop

Kania Tiefer

Damion Romero

Unas

Ben et Béné

King Cannibal

 

 

c'est du 14 au 18 octobre.

 

et plus de détails ici là: http://www.luff.ch/festival/2009/

Link to comment
Share on other sites

Si jamais quelqu'un est totalement coincé, j'habite à 1 heure de Lausanne en train. J'héberge volontiers (gratuitement of course ) les nuits de jeudi, vendredi et samedi mais malheureusement le dernier train est à 23.20 donc le voyage en voiture est préférable. Je n'en possède malheureusement pas.

 

Au plaisir de vous voire à Lausanne ou de vous accueillir

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
 Share

×
×
  • Create New...