Jump to content

Ford Fairlane : Rock N' Roll Détective - Renny Harlin - 1990


alfie
 Share

Recommended Posts

 

Ford Fairlane est un détective privé qui compte parmi ses clients de nombreuses stars du rock. Cette particularité lui vaut d'être surnommé "Mr. Rock n' Roll Detective".

Car Ford Fairlane est aussi victime de nombreuses mésaventures toutes plus insolites les unes que les autres. Ses clients célèbres ne le payant qu'en cadeaux promotionels, il n'arrive plus à assurer ses besoins.

Tous ses partenaires chargés de filer une mystérieuse Zuzu Petals se font assassiner.

Ford Fairlane cherche à se reconvertir...

 

 

Mouhaha n'importe quoi. La vf est fabuleuse avec la gouaille typique de Daniel Russo qui sied comme un gant à ce detective malpoli et qui se la pète en permanence.

 

Le coup du baiser à la garden party.

 

ET LE KOALA !!!!!!!!!!

 

"- On m'appelle Ford Fairlane, le rockeur détective. J'ai le pouvoir de pénétrer les boîtes les plus select, les loges les mieux gardées et les gonzesses les plus farouches."

 

"- J'suis tellement cool que j'ai même un numéro de téléphone design : 05 TA SOEUR."

 

"- Ecoute tu va noter mon numéro : 28 20 03 18. C'est noté ?

- D'accord ! D'accord, d'accord. Holà ! Une minute ! C'est pas un vrai numéro le 28 20 ! Y'a que dans les films qu'on s'en sert !

- Et qu'est-ce qu'on fait là à ton avis ? Du hockey sur glace ?"

 

"- Et ta mère elle vote KDRT ?"

 

"- T'es le genre de héros qu'on turlute dans les waters."

 

"- J'aurais pu tout faire. J'aurais pu être pêcheur même. Un chouette métier ça. on part le matin... On pèche... on vend le poisson et on pue le poisson. Tiens ça me rappelle une vieille copine : Yvonne. Elle puait le poisson elle aussi."

 

"- Johnny était le seul homme qui réussissait à me rendre malade. Quand on était gosses, on faisait des compètes : J'crachais un gros mollard verdâtre sur une table et lui il disait "pas mal" et puis il sortait une paille."

 

"- Mais enfin quoi ? Explique toi ! Hey Jazz dis moi ce qui se passe ! Ton tampax est de traviole ou quoi ?"

 

"- Parler à Zuzu c'était un peu comme se branler avec une râpe à fromage : peu de résultats pour beaucoup de souffrances."

 

"- Si l'un de vous a un chien, j'espère qu'il aura le sida."

 

"- Mais pourquoi est ce que t'as jeté le flingue ?

- C'est caca !"

 

"- Hey excusez moi, savez vous où se trouvent les marionnettes chinoises ?

- Hey repars au Michigan enfoiré d'plouc !

- Non nous venons du Wisconsin !

- Ouais et moi d'la bite à mon père, allez du vent !"

 

"- J'voudrais bien qu'on me dise enfin de quoi il retourne, et lentement !

- Hé-bien-tou-te-l'his-toi-re-à-com-men-cé-dans-une-fab-ri-que-de-pré-..."

 

"- Tellement de connards et si peu de cartouches."

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Revu hier soir et ce film ce film poutre tout, notamment niveau répliques. C'est pas compliqué, dès que Ford Fairlane ouvre la bouche ou parle en voix-off, c'est pour sortir une connerie. Le métrage doit beaucoup à ses personnages et le scénario n'est qu'un prétexte à les voir évoluer dans le nawak le plus total. Niveau polar parodique, c'est le haut du panier. Je regrette un peu les 10 dernières minutes, on dirait que le film ne sait pas trop comment il veut se finir. Et le film aurait été meilleur sans le gosse, car même si'il est pas tête à claques, il sert à rien. J'en reviens pas que ça ait été nominé aux razzies award (où il a remporté le trophé du pire film, du pire réalisateur et du pire acteur principal). Les américains sont fous (pire réalisateur : le film est techniquement irréprochable) .

Sinon faut quand même souligner que le héros porte le nom d'une gamme de voiture de la marque Ford.

 

ET LE KOALA BORDEL !

 

 

Quelques répliques :

 

[Ford rendre dans une boite de nuit]

Les filles : Wouaaaahhhhhhhhh...

Ford [narrateur] : Wa ! J'avais la braguette ouverte ?

 

Ford Fairlane:

T'es à dix secondes du moment le plus humiliant de ta misérable existence !

 

Ford Fairlane : Les rockstars... Ils finiront par me rendre loufdingue ! Nan mais c'est vrai j'gagne pas ma vie on m'envoie des fleurs ! T'en connais beaucoup qui payent leurs impôts à coups de platine laser amphibie et d'cymbales dédicacées tu peux m'le dire ?! J'veux du cash, du flouze, des p'tits papiers verts avec des présidents crevés dessus : Lincoln, Washington, Reagan...

Jazz : Je crois que j'ai compris ! T'as besoin d'argent et t'aimes pas ça !

Ford Fairlane : Tu m'gonfles ! J'ai un rouleau compresseur sur les burnes, chérie ! Tes cours de karaté coûtent cher, le dentiste aussi et j'te parle pas des préservatifs au goût framboise ! Et j'vais te dire un truc : Le robot de cuisine que Neil Young nous a donné, il va nous servir pour demain ! J'vais débiter ton putain de koala ! Je ferais des koalas burger à la sauce marsupiale et basta !

 

Ford Fairlane [narrateur] : Quand ils avaient besoin de fric pour se défoncer la gueule, ils tournait un clip rock and roll anti-drogue. Vous voyez s'que j'veux dire ou vous êtes trop cons ?

 

Ford Fairlane : Désolé pour le verre, pour le bordel et pour mon haleine

Coleen : Monsieur Fairlane je suis extrêmement riche. La richesse exclue toute forme de pudeur je ne suis pas choquable. Quand j'étais enfant j'ai surpris mon père avec le poney qu'il m'avait offert pour mon anniversaire. [elle baisse les yeux] Cela vous excite ?

Ford Fairlane : Heu nan j'connais pas votre père. [Coleen rebaisse les yeux, Ford comprend] Ah c'est ça ! Oh ben vous inquiétez pas c'est normal : Il s'lève toujours une demi-heure avant moi, il m'sert de réveil matin. Couché popol ! Couché Stanley ! J'pense à Roseanne Barr

et il se recouche ! Ca y est !

Coleen : Stanley ?

Ford Fairlane : Ouais ! L'explorateur qui cherche des moules au plus profond des fourrés.

Coleen : Suis-je sotte... Dites moi, qui a fait votre intérieur ?

Ford Fairlane : Oh une pédale, il m'a eu jusqu'au guidon.

Coleen : Pédale ? Guidon ? Une boutade sans aucun doute.

Ford Fairlane : De mauvais goût d'accord. La vérité c'est que j'ai rien contre les homos, ils sont ce qu'ils sont. J'avais un pote chauffeur de train. Un Trainsexuel Hahahaha ! Il est mort... Dans un tunnel.

Coleen [impassible] : Je n'ai aucun sens de l'humour je regrette.

Ford Fairlane : Oui j'vois ça.

 

Ford Fairlane : J'ai vu des chats qui baisaient plus mélodieusement que ce taré.

 

Ford Fairlane : Hey Pavarotti !

Le chanteur : Nan mais qu'est-ce qui lui prend à lui ?

Ford Fairlane : Tu rigoles ? Tu t'es entendu faire ?! Chabadabada ? Mais qu'est ce que c'est que ce cirque ? Hein ? T'as autant de rythme qu'un club de vieilles célibataires petit ! Tu déloc le rock et tu violes le roll ! Bon écoute moi Keith Richards est en train de se retourner dans sa tombe ! Et un miracle vu qu'il est pas encore dedans ! Nan mais est-ce que tu veux ma mort ?

 

Ford Fairlane [narrateur] : J'aurais pu être une star du rock si j'avais pas été interdit d'antenne sur Music TV. C'est une longue histoire. Malheureusement c'est la seule chanson que je connaisse. Enfin, je sais faire le dragon à la queue magique mais seulement dans l'intimité. Ça aussi c'est une longue histoire.

 

Ford Fairlane [narrateur] : Johnny était le seul homme qui réussissait à me rendre malade. Quand on était gosses, on faisait des compètes : J'crachais un gros mollard verdâtre sur une table et lui il disait "pas mal" et puis il sortait une paille.

 

Ford Fairlane [narrateur] : J'avais l'impression d'avoir joué au water-polo dans une fosse sceptique ! Mais qui était ce barjo ricanant ? Pourquoi voulait il m'intimider et pour le compte de qui ? Et surtout pourquoi faut il que j'me balade avec un banc de poisson rouge dans le calecif ?

 

Ford Fairlane : J'ai pas besoin de fric, j'ai besoin de réponses à mes questions. Ma question numéro 1 : Vous me filez du fric ?

 

Ford Fairlane : Mais enfin quoi ? Explique toi ! Hey Jazz dis moi ce qui se passe ! Ton tampax est de traviole ou quoi ?

 

Ford Fairlane : Mais pourquoi est ce que t'as jeté le flingue ?

Zuzu : C'est caca !

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Vu la réputation qu'il se précédait, je m'attendais à un bon moment, et j'avais bien tiré la tronche quand même. Reste la patine 90's, très agréable il me semble. A revoir peut-être...

Bizarrement, la réplique qui m'avait le plus marqué c'est Je vais t'faire bouffer tes couilles en salade

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...