Jump to content

Canine (2009) - Yorgos Lanthimos


Jeremie
 Share

Recommended Posts

Tiens, personne n'est allé jeter un oeil sur cet OVNI ? Parce que c'est quand même...autre

 

Papa & Maman ont coupé leurs enfants (qui frôlent la trentaine, précisons !) du monde, les empêchant de sortir dehors sous des prétextes farfelus (la chute de leur canine leur permettront de gagner le monde extérieur : c'est pas gagné donc) et les privant de tous ce qui constitue une grande partie du brouhaha moderne : les jeunes filles sont privées d'éducation sexuelle (le père payant une jeune femme pour satisfaire les besoins de son fiston), on ne diffuse à la télé que des home vidéos (qu'ils connaissent donc tous par coeur), la littérature est visiblement banie et les trois larrons n'ont evidemment aucune connaissance du monde extérieur.

 

Il y a de quoi frémir très vite à la vision du métrage vu qu'il tombe dans pas mal d'écueils trasho-auteurisants à la mode (réalisation très dépouillée, acteurs inexpressifs, image froide, du sexe crue pas très simulé...) empruntée à Pasolini, Hanake ou Seidl. Selon le spectateur, ça passe ou ça casse...

Passé ses manies, on jubile quand même face aux dérapages incontrôlées de cette mascarade glaciale, tantôt hilarants (la découverte d'un chat dans le jardin et la réaction qui s'en suit , l'influence malheureuse du cinéma sur la cadette, la chorégraphie débile dans le salon) tantôt moins (des séquences de violences physiques assez douloureuses, dont une utilisation de la vhs qui risque de traumatiser aussi bien notre claqueur de beignet en règle que notre Wonkley ). Pas très engageant sur la forme, mais plutôt fascinant en fait...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

C'est un ami qui m'en a causé, et ce qu'il racontait donnait bougrement envie. Un peu trop par rapport à ce qu'est le film en réalité.

Le postulat de départ est excitant et original, mais au bout d'un moment ça tourne un petit peu en rond. D'un coté le parti pris du regard froid, quasi entomologiste du réal face au dysfonctionnements familiaux que cette situation entraîne est intéressant, mais de l'autre il manque peut-être une cohérence dramatique qui soutiendrait le récit. Je sais pas trop en fait.

 

En tous cas c'est inhabituel, et quoiqu'on en pense à la fin, suffisamment rare pour ne pas le rater.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...