Jump to content

The Entity - Sidney J. Furie (1981)


FUCK YOU BILL MURRAY
 Share

Recommended Posts

 

Mazette, quel film ! Je n'en avais jamais entendu trop parler jusqu'à ce qu'un dossier sur "le viol au cinéma" sur je ne sais plus quel site internet cite ce film.

 

THE ENTITY raconte une histoire parait-il basée sur des faits réels, uns de ces histoires de parapsychologie les plus connus aux États-Unis : Celle de Carla, une MILF qui vit seule avec ses 3 enfants. Un soir, alors qu'elle est tranquillement installée chez elle, elle se fait violer par une entité invisible. Croyant devenir folle, elle se rends chez un psy qui veux forcément y voir une invention, une image, une projection de son subconscient. Seulement, chaque soir, elle rentre chez elle et se fait à nouveau violer.

Quelle est donc cette entité ? Une projection de la peur des hommes de Carla ? La matérialisation de son désir de se faire posséder ? Un véritable fantôme ?

 

Sur deux heures, à travers une mise en scène fonctionnelle mais très astucieuse, Furie nous propose un film très documenté sur l'histoire originelle tout en nous offrant un véritable film de cinéma (moi qui pensait que Furie était un gros tacheron, je révise mon jugement), doublé d'un très bon film d'horreur. Les acteurs y sont excellents (superbe Barbara Herschey), les scènes horrifique (pas de gore, pas de sang, juste une série de viols qui augmentent en intensité) scotchantes (Furie trouve moultes idées pour figurer un viol sans trop en montrer, mais surtout en parvenant à donner une présence à une entité invisible, en ayant surtout recours... à la musique), et l'ensemble très prenant (le film a beau durer deux heures, on ne les sent pas passer).

 

Les grincheux diront que les entretiens avec le/les psy sont un peu longs, mais ils sont nécessaires à la découverte du personnage principal sur lequel repose quasiment tout le film, le spectateur étant invité au fil du film à se demander si Carla est une victime ou bien la génitrice de son malheur).

 

Bref, un drôle de croisement entre L'Exorciste et Chromosome III, un bon petit film d'horreur comme on en faisait dans les années 70 (même si le film date de 1981).

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...
  • 1 year later...

ça faisait des années que je n'avais pas fait tourné mon dvd (master très correct au passage) et j'ai encore revu à la hausse les nombreuses qualités du film, la réalisation stylisée de Furie, l'écriture (le récit partagé entre lectures psychanalitique, scientifique et surnaturelle), la musique, la photo de Burum en Scope quasi baroque et l'interprétation générale.

Toujours une petite réserve sur le dernier tiers du film que je trouve moins impliquant, plus démonstratif (malgré un suspens final prenant et une belle ambiguité pesant sur la dernière scène) mais "L'emprise" avant d'être un grand moment de flippe malaisant reste avant tout un beau portrait de femme prodigieusement incarné par la grande Barbara Hershey.

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...
Hershey est sublime et les scènes de viols sont tétanisantes. Et le leitmotiv musical de Bernstein reste bien en mémoire...

 

Et Tarantino s'en souviendra.

 

J'aime beaucoup, film qui m' a valu quelques nuits blanches durant mon enfance, après c'est un peu longuet mais vraiment impressionnant par moments.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
 Share

×
×
  • Create New...