Aller au contenu

BRAQUO - Olivier Marschal - 2009


Messages recommandés

  • 2 months later...

J'ai commencé la série il n'y a pas longtemps non plus, vu que les six premiers épisodes de la saison 1 pour l'instant et je me rejoins aux fans!

 

 

C'est franchement le concours de celui qui s'enfonce le plus cette série. Règlements de compte en créant des problèmes encore plus gros par la suite, à croire que les personnages le font exprès "Allez, prends un fusil à pompe, on va régler ton problème.". Et tant mieux, tant qu'on a des flics barbus qui pratiquent le vigilante au fusil Préférence pour la scène où Andy Warhol sauce Marchal va terroriser le père de Roxane à la maison de retraite.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mouais...le coup du dvd souvenir de vacances du député, il sort d'où ?? ils ont ramené pas mal de trucs de l'Angola...chapeau pour les coupes de cheveux gras...quant au convoyage de lingot en banlieue chic : très crédible...beaucoup d'histoires croisées au début de cette saison 2...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

Bon ben vu la fin de la saison 2. Ca reste sympa mais je trouve quand même l'ensemble en dessous de la première. A vouloir jouer la surenchère à tous les niveaux, ça devient quand même un sacré bordel qu'on finit par conclure un peu n'importe comment par dessus la jambe. On passe d'un super complot politicard à du torture porn en Val de marne sans crier gare, les rebondissements sont quand même souvent très tirés par les cheveux, sans plus aucune crédibilité nulle part ... Ça reste divertissant, honnêtement emballé, et on suit ça sans ennui, mais je regrette qd même le côté "un peu" plus réaliste des débuts. Mais bon, un final plutôt cool quand même, et qui donne grave envie de voir la direction de la saison 3 !!!!

 

 

que j'imagine centré sur VOGEEEEEEEEEEEEEEEL !

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beaucoup aimé cette seconde saison, plus que la première même. Levantal a fait disparaître toutes mes craintes à la suite, je le trouve franchement convaincant.

Bien plus aimé comment ça rentre directement dans le lard cette saison, on n'hésite plus très longtemps et pour du plus gros que les "simples" problèmes des 4 flics. Premier épisode qui donne envie et hop un gros pour le second avec des morts totalement inattendues, il n'y a personne pour qui ça s'arrange et la réalisation de Philippe Haïm qui renforce la solitude et le désespoir de chaque personnage en plus des effets visuels et sonores très bien choisis (le plan sur Lemoine qui entend le message de sa femme ). Les rebondissements certes tirés par les cheveux mais c'est tellement bien emballé et jouissif que je ne vais pas m'en plaindre. Un peu dommage que la seconde partie de saison se concentre sur le vol de l'arme, j'aimais beaucoup les sous-intrigues qui se développaient dans le milieu criminel urbain et ce choc de plusieurs groupes tous dotés d'une éthique propre et implacable qui donne un côté Tour de Babel (la famille juive, la mafia arménienne, les invisibles, ...), tout se suit sans problème et chaque acteur mérite le respect, pas un seul à côté de la plaque .

Et bien sûr, la toute toute fin qui fait baver pour la troisième saison J'espère que ce sera une tuerie .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 9 months later...

Entre deux redif de spectacles d'Anne Roumanoff, D8 nous passe donc Braquo.

 

Vu les deux premiers épisodes. C'est très bien, mais en fait de truc original, c'est "juste" un The Shield à la sauce Marchal. Personnage de collosse chauve en prime.

 

Mais j'aime bien hein, j'attend juste de voir comment ça évolue, et que ça s'affranchisse de cette référence encombrante.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

J'ai commencé la saison 3, vu les 3 premiers épisodes, pour l'instant ça semble sympa, revenir un peu aux sources après le côté un peu "gros bis qui tache" de la 2e, ce qui n'est pas pour me déplaire. Les russes ont l'air de peser lourd, Vogel est un peu en retrait par rapport à ce que je pensais, mais bon, j'attends de voir le reste pour me prononcer... Ca se mate bien dans tous les cas...

 

Après c'est quand même des branleurs en France, la moindre série qui marchouille, ils mettent 3 ans à nous pondre 6 épisodes qui sont pas non plus des trucs dinguissimes quoi...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon bon... Fini la saison 3 ce weekend, et c'est quand même pas la folie.. Les mecs mettent trois plombes à développer des trucs, tu t'attends à avoir un final de fou, et ils te torchent ça n'importe comment, avec juste un gars qui sort un flingue et bute tout le monde. Super !

Et c'est globalement le même truc pour toutes les sous intrigues, on s'attend à du lourd, mais ils ne savent jamais comment conclure leur truc...

C'est dommage, parce qu'il y a quand même des trucs sympas. Le trip autour des russes est pas trop mal foutu et le cast est nickel, ça bourrine ce qu'il faut mais sans tomber ds l'excès un peu gavant de la saison 2, pas mal de trucs intriguent, arrivent à relancer l'interet... Mais vraiment, ttes les conclusions sont décevantes, ou alors restent en suspens pour une saison 4... On reste donc qd même pas mal sur sa faim. J'ai qd même préféré à la saison 2, mais ça vaut pas la 1, à cause principalement d'un manque de rigueur à l'écriture, mal bien français...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 6 years later...

Braquo - Saison 1

 

10 ans après tout le monde, je m'y mets.

Cette série est un gros nawak ultra-jouissif! Les flics ont tous des tronches de déterrés, carburent au whisky ou à la coke, sont joueurs compulsifs, conduisent des cylindrées hors de prix et règlent leurs problèmes à coups de fusils à pompes.

Ils chient totalement à la gueule de la procédure judiciaire. A côté d'eux, Gilou dans Engrenages c'est Derrick!

Braquo, c'est un condensé du pire d'Olivier MARCHAL: de 36 Quai des Orfèvres à Bronx le bonhomme ressasse toujours les mêmes thèmes, personnages ou histoires avec ses flics ultra-boderlines qui veulent montrer qu'ils en ont une grosse paire et qu'on a le plus grand mal à différencier des voyous. Je peux comprendre que certains trouvent cela lourd, mais perso j'aime bien.

Ce qui me surprend, c'est que MARCHAL est un ancien policier, mais qu'à aucun moment il ne veut faire dans le réalisme (au contraire!). Un peu comme s'il montrait la vie de flics comme il aurait voulu la vivre quand il portait l'uniforme.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Saison 2:

 

ça prend une autre direction en terme d'histoire: les auteurs ont changé et ont choisi de faire une histoire d'espionnage avec des agents secrets revenus se venger. J'aime beaucoup la partie où Alain FIGLRAZ est en mode vigilantisme et massacre du voyou (cet acteur a un putain de charisme avec sa tronche de truand!). Sinon c'est toujours aussi nawak et wtf. Tout est toujours amené avec la délicatesse d'un tractopelle, cela sonne parfois faux (notamment dans les dialogues qui font parfois trop écrits), mais est très distrayant

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Saison 3:

 

Grosse chute de régime. Les saisons précédentes étaient stupides, mais distrayantes. J'ai la surprise de constater que le Porsche Cayenne est le véhicule dont est doté les forces de police, mais à part ça, c'est le calme plat. C'est une histoire classique de guerre de truands russes avec en parallèle la vengeance d'un ancien flic radié (VOGEL). Il y a également un perso qui surgit de nulle part et qui veut faire la peau au commandant. C'est pas fondamentalement mauvais ou mal traité, c'est juste que la sauce ne prend pas et qu'on s'emmerde (un peu).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Saison 4:

 

Dernière saison pour le commandant Caplan. C'est plus divertissant que dans la saison 3: il y a des gangsters turcs ou marseillais qui sont bien vénères, des blacks qui sont bien vénères aussi, un nouveau divisionnaire aussi psychorigide que Vogel (mais qui précise qu'il est sain mentalement!), quelques scènes proches du tortureporn, des scènes d'action efficaces...

Après ça reste du Braquo: une série policière française qui tente désespérément de copier les codes de ses homologues US mais se heurte à à des dialogues souvent ridicules et à un WTF pas totalement assumé. Les auteurs ont toujours navigué entre le réalisme à la Engrenages et la badasserie façon Bébel/Delon de la belle époque, mais sans réellement choisir. Au final, ça reste un objet bancal, perclus de défauts mais plutôt distrayant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...