Aller au contenu

Shaolin, Temple de la Tradition (1980)


Messages recommandés

Bon, je postais déjà mes critiques des kung fu sortis chez Bach Films sur mon forum et celui du HKC, mais vu qu'on parle pas mal de Bis ici (d'ou le nom du site), et que les kung fu de chez Bach Films sont bien bis, je me permet de poster donc mon avis ici même si ca n'interessera pas grand monde lol

 

Donc bonne pêche de coup-ci :

 

 

Titre français : Shaolin, Temple de la Tradition

Titre original : Roving Heroes

A.k.a : Two Heroes Shooting Stars / Chinese Shaolin Fist / Buddha's Palm & Dragon Fist

Genre : Kung-fu Pian

Année : 1980

Durée : 1h25 (1h15 pour la VF)

Origine : Taiwan

Réalisateur : Ko Shih Hao

Acteurs : Chi Kuan Chun, Lee I Min, Suen Shu Pau, Wong Chi Sang, Eva Lin, Ma Cheung, Ma Chin Ku, Shih Ting Ken

 

 

Synopsis :

Ha Ste Fan, jeune disciple de Maître Wong, est un bagarreur opportuniste. Il est recruté par M.Chang, un homme d'affaires sans scrupule qui lui promet la main de sa fille en échange de quelques services...

 

 

Mon avis :

Réalisé en 1980 par Ko Shih Hao, à qui l’ont doit par exemple les kung-fu de seconde zone Secret of Shaolin Kung-Fu (Butterfly 18) ou encore Fighters From Shaolin, Roving Heroes est une petite production taiwanaise sorti sous d’innombrables titres, comme par exemple Two Heroes Shooting Stars, Chinese Shaolin Fist, ou encore Buddha’s Palm & Dragon Fist. Chez nous, il est sorti chez Bach film sous le nom Shaolin, Temple de la Tradition, titre qui n’a d’ailleurs absolument rien à voir avec son contenu.

 

 

Donc, que peut-on attendre de cette petite production taiwanaise fauchée ? Au départ, pas grand-chose tant le catalogue Bach Films comporte pas mal de daubes. Mais une fois le film fini, on peut se rendre compte que celui-ci se place parmi les meilleurs du lot. Bon, une fois de plus, c’est sur que le film ne va pas briller par son scénario, là essentiellement pour amener des affrontement, mais bien entendu, là n’est pas son principal atout.

Car ce sont les combats qui ici sont le l’atout majeur, et les fans de combats old school devraient y trouver leur compte. Même moi qui n’y accroche en général pas du tout – je préfère les combats nerveux et rapides des années 80/90 – je les ai trouvé vraiment bien foutus, avec des chorégraphies bien pensées, des longs plans séquences en vue large, et surtout des artistes martiaux qui savent ce qu’ils font : Chi Kuan Chun, souvent dans les productions de Chang Cheh, Suen Shu Pau assez convaincant dans le rôle du grand méchant, mais surtout Lee I Min, lui aussi un habitué des productions Shaw Brothers et qui nous livre ici des affrontements de haut niveau, très acrobatiques et aériens sans pour autant être câblés. A noter qu’il apparaît dans le générique sous le nom de Jacky Lee et qu’il arbore une coiffure dans le plus pur style Jackie Chan de la fin des années 70 / début 80…

 

 

Et les fights n’arrêtent pas. Passées les 10 premières minutes du film où le « scénario » se met en place, on assiste à un festival de combats à intervalles réguliers et qui raviront donc les amateurs. C’est là son seul atout, mais un atout largement suffisant pour que les amateurs de Kung-fu Old School se laissent tenter.

A noter que la VF bénéficie d’un doublage horrible (mais rigolo) et qu’elle est coupées de plus de 10 minutes (des scènes de parlotte et des gags essentiellement).

 

Ma Note : 7/10

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour vous donner un ordre d'idée de la qualité du dvd, de son plus gros défaut précisement, voici une capture de l'ecran titre :

 

 

Voyez comment l'image est charcutée, et de beaucoup, de toute part. Ajoutez à cela une image trouble, qui saute, tachée, digne d’une vhs complètement usée, avec des filtres jaunes qui apparaissent de temps en temps. Lamentable.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...
pour vous donner un ordre d'idée de la qualité du dvd, de son plus gros défaut précisement, voici une capture de l'ecran titre :

 

 

Voyez comment l'image est charcutée, et de beaucoup, de toute part. Ajoutez à cela une image trouble, qui saute, tachée, digne d’une vhs complètement usée, avec des filtres jaunes qui apparaissent de temps en temps. Lamentable.

 

Un classique du format d'image des films de fung fu : on prend un cinémascope qu'on pan&scanne avant d'y remettre des bandes noires pour vendre du cinémascope.

Au final, reste pas grrand chose et les combats se déroulent hors champs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...