Aller au contenu

The Secret - Pascal Laugier (2012)


Messages recommandés

Je passerai sur la transformation de "The Tall Man" en "THE secret" sinon je vais vomir.

 

C'est dommage qu'avec une idée de départ comme celle-ci, Pascal Laugier ait encore fait un film dont la finalité est pour le moins contestable. Mon intellect avait souffert dans "Martyrs" après qu'on m'eut expliquer qu'une femme ne peut jouir que sous la torture et les coups entrecoupés de tendresse, je dois bien dire qu'à la révélation du "secret" de "Tall Man" mon cerveau était littéralement en état de mort clinique.

 

Formellement le film est à la hauteur des attentes. Laugier filme brillamment et dirige ses acteurs avec talent. Ce qui pèche à mon sens tient dans l'écriture. En s'attaquant à un sujet aussi tendancieux, avec la volonté de ne pas prendre partie (j'espère que c'était vraiment une volonté car ce n'est finalement pas si évident dans ce qui transparaît à l'écran), encore faut-il des personnages crédibles et une finesse d'écriture qui malheureusement fait totalement défaut au film. Tout dans le film est monoforme, et quand même dramatiquement "cliché". Les flics n'existent que pour justifier le coté enquête, le personnage de Jessica Biel est à nu dès les premières minutes du film, la folle du village tout comme la mère battue (mais non c'est un jeu sexuel ) sont des stéréotypes sur pattes, tout cela étant sensé nous amener à une réflexion finale lourde de sens et de conséquences. Malheureusement, tout comme pour "Martyrs", je pense que Laugier ne maîtrise pas du tout ce qu'il écrit. La ou il y aurait effectivement du y avoir une réflexion, j'y ai vu une apologie (avec des gros sabots en plus). Je suis peut être un crétin fini qui ne comprend rien, mais je fais un minimum confiance à ma lecture des choses et je pense qu'entre ce que Pascal Laugier veut dire et ce qui fini à l'écran, il y a un gouffre... Du moins je l'espère, parce que sinon j'aurais beaucoup moins de respect pour le bonhomme.

 

Laugier est un putain de faiseur d'images, qui a des obsessions récurrentes faisant de lui un vrai auteur, mais il faut maintenant qu'il s'entoure pour écrire.

 

En l'état, "The Tall Man" est un thriller qui se regarde sans déplaisir, un film gigogne dont le premier twist est grillé tout de suite (c'est probablement voulu), mais qui se veut plus intelligent que ça et qui dans sa dernière partie, tout comme "Martyrs", dérape de façon incontrôlée jusqu'à en devenir nauséabond. Au moins ça ne laisse pas indifférent, et artistiquement en ce sens c'est très réussi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 62
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Vu en salles ce jour et c'est une bonne baffe.

 

Le film était vendu comme un film mystérieux à twist façon Night Shyamalan et c'est en réalité un film beaucoup plus proche de Martyrs à l'arrivée.

D'ailleurs je ne suis pas forcément d'accord pour dire que le film est plus soft, car sans vouloir trop en dévoiler, c'est un vrai film de malade, certainement encore plus faf que réac.

Alors je comprends que certains trouvent ça nauséabond comme meltingman (respect), mais en ces temps d'aseptisation généralisée, qu'on partage les idées du bonhomme ou non, ça vraiment du bien d'oser voir ça au cinéma, a fortiori sous couvert d'un blockbuster innocent.

Des couilles Laugier en a et visiblement il en rien à foutre de s'en prendre plein la gueule.

Alors ok, c'est bien bourrin, mais le film m'a autant éclaté qu'un film de la cannon, la classe de la réal en plus.

 

Seul point un peu négatif, c'est le nombre important de ressemblances avec un autre film :

 

MARTYRS justement:

Flash forward dès le début,

Cassure de narration en plein milieu du film

Deux brunes plus ou moins secrètement amoureuses

Kidnapping en vue de passage vers un autre univers

Tortures libératrices

la troisième mère remplace la demoiselle,

photo de nuit et univers clinique,

etc...

Comme dit plus haut je pense qu'effectivement Laugier devra se renouveler pour son quatrième au risque de faire toujours le même film

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Comme dit plus haut je pense qu'effectivement Laugier devra se renouveler pour son quatrième au risque de faire toujours le même film

Je suis d'accord, un recyclage à la photo fort appréciable mais un peu gâché par une conclusion superflue.

 

Jessica Biel finit bel et bien en martyre..

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mouais. On va dire que je suis trèèèèèèèèès mitigé. Le film a pourtant des qualités, ça, pas de problème. C'est filmé élégamment, ça a le mérite d'être surprenant, c'est bien interprété, le côté "plusieurs films en un" fonctionne plutôt bien et le côté "white trash" mêlé de légendes urbaines du décor fonctionne à merveille. L'ambiance est soignée également, le film, s'il n'est pas vraiment un film d'horreur réserve quand même quelques bons moments de flippe et de tension, et le réal (et scénariste donc) a le mérite de proposer quelque chose de différent, qui sort des sentiers battus du genre. Mais bon, une fois toutes ces bonnes choses pesées, je rejoins totalement Meltingman pour ce qui concerne le "fond" du propos, auquel je n'ai pas DU TOUT adhéré. Vous dites (presque) tous qu'il ne prend pas parti ??? Je trouve au contraire que les dernières scènes, la façon dont c'est filmé, dialogué et monté, valident totalement une certaine théorie que je trouve perso assez puante. C'est peut être de la maladresse plus qu'un vraie choix moral, mais en l'état, à la vue du résultat final, c'est raté si c'était le cas, pour moi c'est tranché, et je ne me retrouve pas du tout dans le discours. Ce qui donc, plombe pas mal, à mes yeux, l'ensemble du truc, et tout ce qui a précédé... Voilà, peut être que pour son prochain film il ira à quelque chose de plus "basique", sans vouloir jouer l’ambiguïté à tout prix, ça ne lui fera peut être pas de mal. Tout le monde n'est pas Friedkin ou Kubrick....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je rejoins totalement Meltingman pour ce qui concerne le "fond" du propos, auquel je n'ai pas DU TOUT adhéré. Vous dites (presque) tous qu'il ne prend pas parti ??? Je trouve au contraire que les dernières scènes, la façon dont c'est filmé, dialogué et monté, valident totalement une certaine théorie que je trouve perso assez puante

 

 

Tiens d'après toi Laugier prend parti pour quel "camp" ?

Parce que j'ai l'impression qu'on a pas perçu la fin de la même façon

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suis d accord avec meltingman et dpg sur le fait que laugier ait ouvertement pris parti, quoi qu il en dise. En tout cas c est visiblement tous ce qu'on a ressenti...

Alors ca peut choquer mais le choix est tellement radical qu'il estomaque.

 

Le pire c'est que j ai vraiment l'impression que ça choque pas grand monde vu notamment les réactions des gens dans la salle qui ont pris uniquement l'aspect polar sans se poser la moindre question de moralité

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben pour moi, il prend parti pour le camp de Biel et son mari. Aussi bien par des phrases "Elle aurait pu le suivre, mais il fallait que quelqu'un se sacrifie" que par des plans, quand il remontre la famille avec la fille revenue ds le mobil home, où on se dit que son "beau père" va continuer à se la taper, et que leur fille va avoir à son tour une vie de merde, etc... où que le mari refuse l'argent, genre je suis un sauveur, je suis au dessus de tout ça... OK le léger bémol, c'est la fille qui dit qu'elle a choisi, qu'elle se souviendra de tout ça, mais tous les autres, personne leur a demandé leur avis...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben pour moi, il prend parti pour le camp de Biel et son mari. Aussi bien par des phrases "Elle aurait pu le suivre, mais il fallait que quelqu'un se sacrifie" que par des plans, quand il remontre la famille avec la fille revenue ds le mobil home, où on se dit que son "beau père" va continuer à se la taper, et que leur fille va avoir à son tour une vie de merde, etc... où que le mari refuse l'argent, genre je suis un sauveur, je suis au dessus de tout ça... OK le léger bémol, c'est la fille qui dit qu'elle a choisi, qu'elle se souviendra de tout ça, mais tous les autres, personne leur a demandé leur avis...

 

 

J'ai eu l'impression du contraire moi.

A la toute fin on voit la gamine regarder une "vraie" famille jouer dans le parc avec nostalgie.

Et puis merdouille le dernier plan c'est quand même le visage de la gamine de face avec une grosse larme qui coule, et qui dit en voix off un truc du genre "ils ont eu raison de le faire finalement. Non ? Non ? Non ??????"

 

Finalement je trouve la fin plutôt ouverte, ça m'a fait penser à Gone Baby Gone.

 

 

Accessoirement j'ai trouvé le film plutôt plaisant, joliment filmé et surtout très bien interprété, avec une vraie personnalité qui se démarque des films de réals français qui viennent poser leur pêche à Hollywood.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En relisant son interview dans mad, je vois que laugier définit le tall man comme un militant... d'extrême gauche.

Faut il en déduire que:

avec la crise, les fermetures d'usine, la surpopulation et la nature detruite, il faut limiter le droit de se reproduire et que ce droit doit être réservé aux seuls qui le méritent???? Je vois pas trop le rapport avec l extreme gauche sauf sur la question de la surpopulation

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Pour moi la gamine s'interroge vraiment. Elle se demande si elle a fait le bon choix, et restera pendant longtemps (indéfiniment ?) indécise "N'est-ce pas ? N'est-ce pas ? N'est-ce pas ?" Après c'est au spectateur d'imaginer la suite. Ptet qu'elle se barrera pour retourner dans sa famille de rednecks, ou alors elle choisira finalement sa vie équilibrée et son petit confort..

 

 

Donc je maintiens. Il ne prends pas parti mais ce n'est que mon avis !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vous rappelle quand même que

 

 

la gamine en question, c'est LA SEULE à qui on a laissé le choix (et même qui l'a demandé si on veut). Tous les autres enfants (représentés par David qu'on recroise dans le parc), on leur a volé leur vie, pour leur en offrir une autre, peut être meilleure, peut être pas, mais surtout SANS LEUR DEMANDER LEUR AVIS et SANS LEUR LAISSER LE MOINDRE CHOIX.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ma vision de la chute est :

confiscons les gosses des cas sociaux, des pauvres et des ratés pour les confier à des gens cultivés, aimant et riches. D ailleurs le final quitte la grisaille au profit des seuls plans ensoleillés du film.

 

Mais..laugier ne fait en aucun cas une apologie de ça ! Et le final me parait bien amer, moi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore une fois

 

 

la gamine souffre, mais elle représente un "cas particulier" dans le processus. Car c'est la seule qui se souviendra de sa "première enfance". Pour les 17 autres gamins, ils ont été pris assez tôt, et oublieront tout. Donc si on part du principe que pr la gamine, ça se discute, OK pr celle là il tranche pas. Mais sa seule souffrance vient du fait d'hésiter, et en gros, ça sous entend, même si c'est pas dit explicitement, que pour tous les autres gosses, vu qu'ils auront oublié, ça vaut le coup, ya qu'à voir David qui joue heureux dans le parc, comme si de rien n'était...

 

Après, je suis d'accord que le "fond" n'est pas martelé noir sur blanc, et qu'on peut comprendre ça différemment. Mais bon, avec mes yeux, je trouvais le truc clair, et les gens avec moi ds la salle l'ont tous compris comme ça...

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben

 

 

quand il était avec Jessica Biel et heureux, ça faisait déjà parti du processus, et il avait déjà été enlevé à sa vraie mère. Donc dire qu'il était heureux, montrer ça etc... vient plus ou moins à dire qu'elle a bien fait de l'enlever, vu qu'il est heureux après ça. (ce que je ne conteste pas, son bonheur dans les faits).

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...