Aller au contenu

Air doll - Kore-Eda Hirokazu (2009)


Messages recommandés

 

 

"Tokyo. Une poupée d’air habite l’appartement sordide d’un homme d’une quarantaine d’années. Elle ne peut ni parler, ni bouger, mais elle est la seule compagne de son propriétaire. Il lui parle, prend son bain avec elle, et lui fait l’amour chaque soir, en rentrant du travail. Mais un jour, le fantasme devient réalité : la poupée prend vie"

 

Au vu du pitch et du matériel publicitaire, je m'attendais à un truc assez gentil agrémenté de quelques passages bizarres ou osés (à cause du classement R-15 au Japon).

En fait, c'est tout le contraire. Kore Eda confronte une poupée au regard d'enfant à une population urbaine incapable de vivre, écrasée par la solitude et les angoisses. Sous un enrobage kawai on a donc un film foncièrement pessimiste, un portrait d'une humanité en profonde dépression.

 

Un beau film, donc.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...
×
×
  • Créer...