Jump to content

The Changeling - Peter Medak (1980)


Ekynox
 Share

Recommended Posts

Bien que j'apprécie la thématique maison hanté dans le cinéma fantastique, les films qui m'ont véritablement donné un malaise sont plutôt rares. The Changeling par contre, a vraiment très bien fonctionné avec moi

Bon alors c'est tout simple, on suit le parcours d'un veuf qui décide de s'installer dans une vieille maison qui, surprise, renferme quelques étrangetés. Tout est une question d'atmosphère; le cinéaste ne cherche pas à multiplier les effets chocs, le film est peu bavard, les mouvements de caméras sont doux, on pourrait se laisser emporter par l'ennui, mais...Il y a toujours un petit quelque chose qui devient "creepy" et ce surtout dans les effets les plus simples. Le film de maison hanté où il n'y a pas de gamins à protéger, une hystérique à sauver; rien qu'un protagoniste observant l'étrangeté des lieux et exprimant silencieusement sa peur...

 

 

Également le film qui sait mettre en valeur les fauteuils roulants.

 

Trailer:

 

3jZDq8sK6a8

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

J'ai quand même bien déchanté quand je l'ai vu. C'est bien surestimé Alors oui, la réalisation est pas trop mal, George C.Scott tout ça, mais alors tout le reste m'a paru bien depassé. Quant on sait qu'à côté y'a Burnt Offerings ou The haunting of Julia, il sert un peu à rien ce film quand même

Link to comment
Share on other sites

  • 9 years later...
  • 1 year later...

Un chouette thriller surnaturel. C'est très classique et il faut pas s'attendre à un film qui tord le cou aux clichés ou à des twists de fou furieux.

 

Après c'est  bien écrit, la réalisation est relativement sobre mais les scènes de flippe sont sacrément tendues avec leurs vues subjectives, plans en plongée et contre-plongée, quelques travelling bien nerveux également... Bcp plus efficace que n'importe quel jumpscare !

 

Le film doit aussi beaucoup à son chef op (qui a pas mal bossé avec Peckinpah). Cette photo grisâtre et terne fait des merveilles. Ça lui confère une ambiance glauque et un peu austère.

 

Inutile de préciser que George C. Scott est une fois de plus excellent, même si je me disais que c'était pas super crédible, ce septuagénaire un peu bedonnant qui avant d'être veuf est marié à une femme de 30 ans de moins que lui et père d'une gamine qui doit pas avoir plus de 10 ans. Et puis après vérification, il avait en fait la petite cinquantaine au moment du tournage ! 😅

 

Et Medak bah sa carrière elle est chelou. Quelques séries b tombeés dans l'oubli et beaucoup de tv et de dtv. Son dernier vrai film c'est quand même La mutante II. Le mec a le profil du fixeur que les studios appellent pour sauver les meubles sur des projets foireux. The changelling semble être un heureux incident de parcours dans sa filmo.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...