Jump to content

L'arbre - Julie Bertuccelli - 2010


DPG
 Share

Recommended Posts

En Australie, Dawn et Peter vivent heureux avec leurs quatre enfants à l'ombre de leur gigantesque figuier. Lorsque Peter meurt brutalement, chacun, pour continuer à vivre, réagit à sa manière. Simone, la petite fille de 8 ans, croit que son père vit à présent dans l'arbre. Un jour, elle initie Dawn à son secret...

 

 

Mouais... J'irai pas jusqu'à dire que je me suis fondamentalement fais chier, mais quand même... On suit ça sans trop de passion. L'idée de départ est sympathique, les comédiens sont attachants, les paysages australiens sont plutôt bien utilisés mais le film passe un peu à coté de son sujet. J'ai trouvé que l'émotion ne passait que trop peu, que tout ça était parfois un peu lourdaud, un peu vain, enfilant à la chaine des lieux communs sur le deuil, l'amour, la vie... Et donc globalement, il se passe à peu près rien pendant 1h40. Un court ou moyen métrage sur le sujet aurait pas été une mauvaise idée, en l'état, je trouve le film assez bancal. Pas forcément raté, mais bon, un peu inutile quand même...

 

Link to comment
Share on other sites

Marrant, je l'ai vu à la séance de 18h30, si ça se trouve on s'est croisé.

 

Je serais pas aussi négatif que toi, mais j'avoue avoir aussi trouvé le temps assez long. A mon avis, le problème du film, c'est son absence d'enjeu dramatique : il y a une situation initiale, et puis après, c'est la vie et ses petits tracas de femme en deuil qui pleure avec enfants qui psychosent.

En plus c'est assez lent. J'ai pensé à Nobody Knows de Kore-Ada pour ce côté flou de l'histoire / rythme tranquille.

J'ai eu très peur du récit à la Olivier Adam avec une héroïne irresponsable folle antipathique, mais le récit ne prend pas ce chemin et c'est très bien.

 

On sent la grosse influence du cinéma de Malick, notamment sur la façon dont la nature rentre en résonance avec les sentiments humains, mais on est assez loin d'un chez d'oeuvre comme les moissons du ciel.

 

En fait, je saurais pas dire si j'ai vraiment aimé ou pas. J'étais moyennement convaincu pendant, mais le film a fait effet après coup, et sa mélancolie m'a touché (d'ailleurs j'aimerais bien savoir quel est le morceau à la fin : je l'ai déjà entendu mais j'ai pas réussi à voir au générique de qui c'était).

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...