Jump to content

Running with scissors - Ryan Murphy (2006)


Ekynox
 Share

Recommended Posts

 

 

Augusten Burroughs se remémore son enfance houleuse, dans les années 1970, auprès de son père alcoolique Norman et de sa mère Deirdre, poétesse ratée en mal de gloire. Pour sauver son mariage, le couple avait entrepris une thérapie auprès du docteur Finch, reconnu pour ses méthodes peu orthodoxes. Or, l’échec fut inévitable. Norman ayant quitté le foyer, Deirdre, au plus mal, confia Augusten à la famille de Finch. Malgré les étranges manies de cette tribu d’excentriques vivant dans une maison en ruines, le garçon en vint peu à peu à la considérer comme sa propre famille. Par ailleurs, auprès d’un patient de Finch plus âgé que lui, il fit la découverte de son homosexualité

 

Et ben au final je ne sais pas trop si j'ai aimé. C'est adapté du roman de Burroughs qui lui-même relate un passage mouvementé de son adolescence. Il semblerait que le film soit assez fidèle au ton satirique qui se dégage du bouquin. J'ai trouvé ça assez exigeant par moment; l'humour n'y est jamais léger et les drames cumulent et finissent en tragédies. Chaque personnage vit son cri primal. Au départ, on rigole un peu de toute cette bande de freaks (beaucoup aimé le personnage du Dr Finch, psychanalyste aux méthodes douteuses) et peu à peu lorsqu'on les voit s'enfoncer et perdre leur santé mentale, ça devient glauque et plutôt inconfortable. Pour quelques éléments, j'ai pensé à Requiem for a dream, mais en version plus "light" tout de même. En plus d'être dense, c'est assez longuet, mais ça m'a fait vivre des trucs qui sont loin d'être parent à l'ennui. Avis mitigé donc, mais du bon cinéma.

 

OTL3R8xqmGY

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...