Aller au contenu

Brooklyn's Finest [L'Elite de Brooklyn] Antoine Fuqua (2009)


Messages recommandés

En proie à leurs propres démons, Eddie, Sal et Tango, trois flics, officient dans le 65e district, l'un des plus dangereux du nord de Brooklyn.

Dans une semaine, Eddie, la cinquantaine, sera à la retraite. Déprimé et désabusé, il tente de retrouver du réconfort dans l'alcool et auprès d'une jeune prostituée, Chantel.

Sal travaille à la brigade des stups et a du mal à joindre les deux bouts. Sa femme enceinte a des problèmes de santé et leur maison est trop petite. Ils attendent des jumeaux et leur famille va passer de cinq à sept personnes.

Tango voudrait désespérément revenir en arrière. Depuis plusieurs années, il travaille sous couverture et se fait passer pour un trafiquant de drogue, ce qui lui a valu une année de prison, et sa femme a demandé le divorce.

Ces trois flics n'auraient jamais dû se croiser, jusqu'à cette nuit où l'enfer s'est déchaîné à Brooklyn...

HUMC8rh6uuE

pfiouh alors là Antoine il nous a pondu un bon film qui tend les couilles, c'est noir de chez noir, y'a pas une once d'humour, le film ressemble à plein d'autres films, l'histoire de flics, etc... mais il est assez original pour qu'on ne retombe pas sur un truc qu'on a déjà vu, la fin est un peu convenue mais elle gâche en rien le film.

Wesley Snipes a la classe et je me dis que c'est dommage parce qu'il va finir en taule on qu'on le reverra pas de si tôt.

Richard aussi, quand tu le vois dans Hachiko puis après dans Brooklyn's Finest tu te dis que l'acteur pèse.

Et y'a du cul dedans mais la fille a beau être hot as hell l'ambiance est bien trop sombre pour avoir le zizi dur.

 

la classe

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu en salles à sa sortie, et bp aimé aussi. Un bon polar à l'ancienne, dans la lignée des 70's, Sidney Lumet et autres. Comme tu l'as dis, rien de particulièrement original, certains traits sont peut être même "un peu" trop soulignés (la famille d'Ethan par ex) mais j'ai vraiment pris mon pied. Les persos sont attachants, le cast est mortel, la mise en scène est efficace, bref, du bon boulot, solide, carré, que je me referais à l'occaz en DVD avec plaisir !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A l'instar de mes camarades j'ai trouvé que c'était fait sérieusement, bien interprété (on retrouve d'ailleurs plusieurs tronches de la série The Wire), soutenu par une volonté de plonger dans le genre sans se foutre de la gueule du spectateur.

 

En revanche, je trouve qu'il y a un petit problème de scénario : les récits parallèles sont plutôt bien menés, mais leur fusion finale m'a laissé dubitatif. Parce que c'est le moment où on s'attend à être saisi par l'établissement d'une cohérence narrative. Au lieu de ça, j'ai rétrospectivement eu la vague impression d'avoir vu un film à sketchs dont on aurait tricoté les segments ensemble un peu artificiellement.

Ca n'en fait pas un film faible, mais c'est tout de même dommage.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas faux. On peut effectivement trouver que tout ça se recoupe de façon assez artificielle, comme un truc un peu forcé, voire maladroit, plutot qu'un aboutissement qui se fasse naturellement... C'est un des petits défauts qui font que j'ai juste trouvé le film très bien et pas

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...
  • 2 years later...

Je ne connaissais pas... Je me le suis fait sur une chaîne suisse ce soir, et PAF, belle petite claque avec un film qui ne cherche pas à enjoliver les choses. Belle peinture crasse de la vie de flic à New York avec un casting aux petits oignons et une approche chorale certes imparfaite mais captivante. Il fait plaisir le père Fuqua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 6 years later...

Revu en BR, un peu peur d'être moins à fond qu'au ciné, et c'est limite l'inverse. Tout le cast est vraiment au top, c'est carré, efficace, belle ambiance, ce NY urbain qu'on croit connaitre par cœur, mais qui continue de fasciner, encore et encore. C'est bien noir, souvent à la limite du too much, mais sans jamais y tomber complètement. Beaux portraits croisés d'hommes à la dérive, qui survivent comme ils peuvent. Très bon !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...