Aller au contenu

Oncle Boonmee - Apichatpong Weerasethakul (2010)


Steve

Messages recommandés

 

Les apparitions magiques de sa femme défunte et de son fils disparu depuis des années confirment à Oncle Boonmee que sa fin est proche. Dans son domaine apicole, entouré des siens, il se souvient alors de ses vies antérieures. Accompagné de sa famille, il traverse la jungle jusqu’à une grotte au sommet d’une colline, lieu de naissance de sa première vie.

De cette première vie, Oncle Boonmee ne se souvient de rien, s’il était animal ou végétal, homme ou femme ; mais il sait à présent qu’il est prêt à aborder la mort avec apaisement.

 

La palme d'or 2010 donc. Ben c'est du pur Weerasethakul, c'est lent, mystique, brut, non-linéaire. Perso, j'ai presque préferé le jusqu'au boutiste Tropical Malady à celui-là, meme si Oncle Boonmee était tout aussi spirituel donc assez difficile d'accès. Heureusement que j'avais une thaï avec moi pour m'expliquer quelques trucs. D'ailleurs encore une fois c'était assez surprenant de la voir réagir d'une manière peu commune, du genre elle s'est cachée sous son siège à toutes les apparitions de l'esprit de la femme de Boonmee, et s'est révoltée à la fin qu'un moine se mette torse nu devant des femmes.

 

 

iHeD7mA8CO0

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu hier et je ne sais pas trop quoi en penser.

 

La force du réalisateur est de nous mettre dans une bulle pendant 2 heures voire plus pour ses autres films.

C'est du cinéma "feng shui", c'est zen du début jusqu'à la fin, les plans, les cadrages, les mouvements sont précis, c'est fluide et les apparitions des fantômes comme les éléments les plus fantastiques sont mystérieux mais aucunement impressionnants. Pour autant les images des singes fantômes sont marquantes et resteront (pour moi) très longtemps à l'esprit

 

Après est ce que ça valait une palme d'or ?

est ce que ça valait une incompréhension et un rejet de la part de la presse française ?

 

dans tous les cas, 2 heures rafraichissantes et très originales...bon j'avoue j'ai un peu somnolé sur la première heure ce qui rend l'expérience encore plus magique...

 

J'adhère à défaut d'aimer passionnément

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

UN peu comme Steve et Flo en fait. J'ai adoré Tropical Malady et encore plus Syndromes and a century, mais là, je suis moins rentré dedans. Comme d'hab, ya ce côté mystique, hypnotique des films du réal, avec un gros travail sur le son, mais cette fois je suis moins parti dans le trip. Peut être parce que c'est plus découpé que les deux autres, où à chaque fois, la dernière partie du film était un gros voyage sensoriel sans coupures.

Donc un peu mitigé, mais toujours quelques plans ou scènes magnifiques et hyper marquantes, comme le face à face avec le tigre de Tropical Malady (l'apparition de la femme ou le plan sur la Lune depuis la grotte).

Aprés comme disait Steve, il m' surement manqué des clefs sur le rapport aux esprits et aux vies antérieures chez les thais pour tout capter.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

J'avais adoré TROPICAL MALADY, mais alors là, j'ai cru que j'allais crever d'ennui... J'ai trouvé l'ensemble vraiment ridicule, presque de A à Z. Quelques belles scènes (l'apparition de la femme à Boonmee, les singes), mais rien de terrible à se mettre sous la dent. Je dis pas que c'est nul, mais putain le cinéma de Weerasethakul me semble à chaque fois plus hermétique et plein de tics. Il nous manque probablement quelques clefs, en effet.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

La mise en scène m'a semblé en accord avec son approche de la spiritualité, d'une grande simplicité. A un tel point que c'est pas forcément très excitant à regarder, mais j'aime beaucoup l'état d'esprit. Totalement dénué de prétentions (c'est pas transcendant visuellement, les acteurs n'en sont visiblement pas, il nous assène pas de message lourdingue), c'est très innocent voire infantile (les Thais sont de grands enfants), absurde, incohérent (comme ce pays ou tout est paradoxal) mais pas bêtement angélique (le retour à la réalité de la dernière partie). Deux heures de plénitude hypnotique qui m'ont encore plus conforté dans l'idée d'aller m'installer las bas pour de bon.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...