Jump to content

Hitler - Idrees Khan - 1980


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

copier coller de l'ami barracuda de nanarland :

 

 

Un GRAND nanar pakistanais ! Un monument de nanardise insondable qui rappelle les meilleurs moments d'International Guerillas ou d'Haseena Atom Bomb.

 

Le scénario : Hitler n'est pas mort pendant la 2e Guerre Mondiale. Il a fui au Pakistan où il a épousé une pakistanaise, fondé une famille et eu un fils : Hitlar. Ce dernier, après un grave traumatisme enfant, devient un vilain criminel qui met à sac tous les villages qu'il trouve et vénère le portrait de son père. Mais il va bientôt trouvé sur sa route un homme courageux, joué par la superstar locale Sultan Rahi.

 

La suite ? 2 heures d'action totalement incohérente où la crétinerie le dispute sans cesse au surréalisme. On retiendra notamment une extraordinaire scène de poursuite en télésiège où Hitlar finit par échapper à la police grâce à une bombinette à fumée et en faisant conduire sa voiture par un mannequin en mousse. La baston finale est également surpuissante, reprenant les poncifs du cinéma d'action pakistanais jusqu'à la caricature et au-delà.

 

Le meilleur toutefois, ça reste la combinaison des costumes et des coiffures d'Hitlar lui-même. Regardez l'affiche ci-dessus et devinez qui est Hitlar.

 

Non, ce n'est pas le type en uniforme au premier plan. Non, il ne s'agit pas non plus ni du barbu, ni du moustachu. Le chef de la police mexicaine au fond est également innocent. Le fils du führer, le demi-frère d'Adolfo, c'est l'espèce de D'Artagnan du Penjab au milieu avec ses cheveux bouclés, parce qu'il le vaut bien.

 

Un mince aperçu de ses looks tout au long du film :

 

 

 

Notez que Samuel L. Jackson est lui aussi de la partie (ici dans la boite de nuit de Hitlar, "La Führer du Samedi Soir").

 

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...