Jump to content

Happy few - Anthony Cordier - 2010


kevo42
 Share

Recommended Posts

L'affiche :

 

L'affiche qui annonce la couleur avec son slogan pourri sur le modèle de non ma fille tu n'iras pas danser

 

 

Bande-annonce :

 

[dmotion]video/xee6ll_happy-few-bande-annonce-hd_shortfilms[/dmotion]

 

 

L'histoire :

 

On a beaucoup parlé de bobosploitation dans le cinéma français, à tel point qu'on a cru le genre dépassé et mort. Faux ! Il a simplement muté, dans une variante plus dure, plus sournoise, la Honorésploitation.

 

Qu'est-ce que l'Honorésploitation, me demanderez-vous ? Et bien pour y répondre, je vous invite à lire l'excellente chronique faite par Deathripper 21 de Non ma fille, tu n'iras pas danser sur le forum de nanarland (http://xit.cluster1.easy-hebergement.net/nanarland3/viewtopic.php?f=29&t=17921&hilit=non+ma+fille+tu+n%27iras+pas+danser&sid=c80e9a251d2a0d25c9ba80b8fe63b501). Tout ce que vous y lirez est valable pour celui-ci.

 

En gros, c'est de la grosse merde. Vraiment.

 

L'histoire, donc : Marina Foïs, créatrice de bijoux, est mariée avec Rochdy Zem, qui écrit des livres de shiatsu et de feng-shui. Ils ont un bel appartement à Paris. Elle rencontre Nicolas Devauchelle, webdesigner, qui vit avec Elodie Bouchez, ancienne championne de gymnastique. Les deux aiment beaucoup jouer au squash et ont un bel appartement.

 

Lorsque les couples font une soirée ensemble, c'est le coup de foudre : pas juste une histoire d'adultère, ni vraiment d'échangisme organisé tendance sauna glauque : juste le mari de l'un couche avec la femme de l'autre, et vice-versa.

Comment va se développer leur histoire ? La jalousie va-t-elle s'instaurer dans le couple ? Les enfants vont-ils en souffrir ? Y aura-t-il une partouze avec DP sur Marina Foïs ? Ou au moins un fesse à fesse avec Elodie Bouchez ? Vous le saurez si vous avez le courage de voir le film, ou juste si vous avez un minimum d'imagination.

 

Parce que là, au niveau plan-plan, c'est juste proprement scandaleux. Au niveau de l'histoire, j'ai vu des pornos plus fouillés sur le plan psychologique. Là, Rochdy Zem masse le dos d'Elodie Bouchez, et paf c'est parti ! Facile, non ? Le film est rempli de scènes de cul façon M6 (un peu plus explicites en fait, mais mal cadrées : il y a une scène un peu SM ridicule avec Duvauchelle qui pilonne Foïs façon Sébastien Barrio, mais on voit clairement que son zizi est pas dedans elle, un peu comme si on faisait un film d'horreur en montrant le couteau sous le bras de la victime).

 

Est-ce un défaut ? En tant que pornophile, j'ai du mal à dire non. Mais le problème c'est que c'est pas un porno : donc on attend une histoire. Mais il y en a pas. A la place on a :

 

- Une voix off ridicule qui souligne chaque début d'intrigue au marqueur

- Un film qui veut vraiment pas crever comme dans un morceau de Metallica

- Des plans fascinants comme une main de caissière qui passe des articles à la douchette

- Jean-François Stevenin qui prend son temps pour raconter l'histoire du fils prodigue (à peu près aussi intéressant que le conte breton dans le film d'Honoré)

- Une scène de cul dans la farine (un hommage à une américaine à Paris de Kris Kramski ?)

- L'indispensable maison de campagne des films de bobo.

- Des plans à la symbolique lourdingue (Marina Foïs s'énerve ? Elle joue la même note au piano plein de fois. Rochdy Zem souffre de la solitude ? Il joue au ping-pong seul contre la table, qu'il détruit après à la hache).

- Et même un moment fascinant où Marina Foïs annonce le plan de la suite du film comme une dissertation de prépa ("devons-nous continuer ? La jalousie va-t-elle venir ? Et dans ce cas-là, faudra-t-il arrêter ou choisir entre les deux hommes ?")

 

En plus, évidemment le film est immensément laid. Travailler ses plans ? A quoi ça sert ? Un chef opérateur ? C'est le mec qui fait le café, c'est ça ?

Donc, tout en lumière naturelle grise dégueulasse, et caméra portée n'importe comment : le moindre mouvement débouche sur une débauche de shaky cam à la Jason Bourne. La caméra tremble même pour un dialogue banal en champ / contre-champ.

 

C'est ultra-long : j'y suis allé avec un ami qui n'aime pas trop ce genre de film mais qui va voir tous les films français pour son boulot (il lit des scénarios pour une société de prod), et du coup, j'ai cru à un moment que nous étions les seuls à ne pas être dans le film, mais vers les deux-tiers du film, on a entendu quelqu'un au fond de la salle souffler de manière très bruyante, genre : c'est pas bientôt fini ? Plus deux-trois rires à des endroits pas très drôles, me font penser que le film n'a pas été si bien accueilli que ça.

 

Seule consolation, les acteurs sont très bons, surtout Marina Foïs et Rochdy Zem, tout simplement parfaits, et qui font passer les dialogues très mal écrits du film.

 

Bref, même si je me doute que sur ce forum peu de gens étaient tentés, je vous déconseille fortement ce film.

 

 

En conclusion : je vous conseille de plutôt voir un film de Paul Thomas : plus beau, plus poussé psychologiquement, et vous aurez Tera Patrick ou Jenna Jameson à la place d'Elodie Bouchez ou de Marina Foïs.

 

 

 

Edit : l'ami avec qui je suis allé voir le film m'a dit qu'il recevait plein de scénarios de ce genre, notamment un qui va se faire avec Omar Sy dans un petit rôle qui s'appelle "Est-ce que t'as fermé la porte ?". C'est génial comme titre, pourquoi on l'a pas mis dans le thread des titres de films français ?

Link to comment
Share on other sites

Bah moi je leur reproche rien aux bobos, d'ailleurs j'aimerais bien en être un, ce serait cool. C'est juste comme le disait Deathtripper que c'est un genre de film qui s'avoue pas, avec ses figures imposées, son image moche, etc.

 

Je dois aller au travail donc je peux pas trop développer, mais en gros, c'est clair que quand on voit la bande-annonce, on peut avoir envie, d'ailleurs si le film avait l'air si antipathique, je n'y serais pas allé.

 

Mais je lui reproche :

 

- une construction dramatique basée sur l'empilement, sans progression (en gros, ils baisent tout le temps, ok, pas de problème, mais au bout de la dixième fois, ça lasse, et ça me coûte de le dire)

- une grande naïveté dans le propos (après la maman et la putain et les chansons d'amour, c'est pas le premier film français sur le sujet, et ces deux précédents films ont autrement plus de substance)

- qui n'est pas compensée par une approche esthétique forte (les films de Claire Denis ne racontent rien mais sont très beaux, là ça ne raconte rien et c'est moche à pleurer).

 

Et le pire de tout, c'est que je me suis ennuyé.

 

Après, vas le voir, et si tu aimes tant mieux : j'ai jamais prétendu avoir le monopole de la pensée. Par exemple, j'ai vu que plein de gens avaient aimé le bruit des glaçons, bon bah j'ai trouvé ça nul, je vais pas leur envoyer des lettres d'insultes.

Link to comment
Share on other sites

tiens une fois j'ai fais de la figuration dans un film avec Elodie Bouchez dans une agence d'archi, j'ai fais des heures supp en croyant qu'elle était dans la scène et ben en fait non, j'aurais pu rentrer chez moi, je voulais la voir parce qu'elle sent la baise et qu'ils avaient annoncé que c'était un film avec Elodie alors moi j'ai rêvé.

Le film s'appelle Je Deteste les Enfants des Autres, et on me voit même pas dans la scène

Link to comment
Share on other sites

c'est quoi cette haine en général contre les bobos ?, c'est une simple question pour m'éclairer, pas un reproche

 

disons que le bobo réussit à cumuler les tares du bourgeois qui a la vie facile et du hippie donneur de leçons, ce qui a le don d'énerver le tiers état

excellente définition.

Link to comment
Share on other sites

A cause de ce genre de films, j'ai un collegue mexicain qui croyait qu'en France les gens se denudaient en public et pratiquaient l'echangisme des l'ecole primaire.

Tu lui a montré le trailer?

 

Ouais et il a saute dans tous les sens au moment ou ils ouvrent le sac de farine...

Link to comment
Share on other sites

La scène de la farine, c'est juste n'importe quoi... Genre elle explique à un moment que jeune elle fantasmait sur la boulangère, et qu'elle rêvait de faire ça dans l'arrière boutique. Du coup quand ils sont dans la maison de campagne, paf, farine !

Link to comment
Share on other sites

Je trouve le trailer sympathique, et le casting avec. C'est pas nouveau certes, comme beaucoup de comédie moeurs/dramatiques de l'hexagone. Et Honoré est plus dans le trip "nouvelle vague", ça me semble assez eloigné de tout ça...je peux me tromper.

Par contre ce qui me gêne, c'est que j'adore Foïs, mais elle quand même tout sauf sexuelle. Gênant pour un film qui cause de désir et de frotti-frotta...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...