Jump to content

Gamera - Ryuta Tazaki (2006)


Blame
 Share

Recommended Posts

  • 3 months later...
  • 4 months later...

Review du film par Djoumi sur Excessif.com

 

Ceux qui ont déjà goûté aux délices des trois premiers films de la saga Gamera se seront immédiatement précipités sur cet article. Les toutes dernières aventures de la Tortue Atomique Géante Protectrice de l'Univers (c'est son titre officielle), réalisées par le supra-habile Shusuke Kaneko, avaient en effet redonné un coup de fouet au genre fatigué du kaiju-eiga (film de monstres géants) : destructions de villes en masse, combats habilement chorégraphiés, figurants se faisant charcler par centaines, incrustations et effets numériques du plus bel effet (notamment en ce qui concerne la gestion de la lumière) et une récupération systématique et intelligente de tous les nouveaux codes initiés par l'anime. Autant calmer tout de suite les ardeurs des fans, ce nouvel épisode (où Kaneko cède son siège à Ryuta Tasaki, formé sur la série des Kamen Rider) s'adresse prioritairement aux enfants.

 

L'histoire débute il y a 33ans, dans un village de pêcheurs de la péninsule de Shima. A l'issue d'un combat titanesque et déloyal contre de sales ptérodactyles, Gamera décide de s'autodétruire pour achever ses ennemis. Ressuscitée de nos jours, l'ex-tortue géante est dorénavant une petite tortue de mer de la taille d'un pouce, récupérée par le jeune Toru qui en tombe fou dingue, la ramène chez lui et la rebaptise Toto. Une bonne partie du métrage (niaise mais plaisante) voit donc notre héros de gamin s'étonner que le petit Toto fasse du vol plané à travers l'appartement ou crache des mini-flammes sur les ustensiles qui lui barrent le chemin. Lorsque la région est menacée par l'émergence du dragon des mers Zedus, Toto se décide enfin à grossir progressivement pour assurer sa mission de protection. Hélas, Gamera ne retrouvera jamais la totalité de ses pouvoirs sans la pierre rouge où son oeuf s'est développée. Tandis que Zedus met à notre pauvre tortue une raclée mémorable en l'envoyant valdinguer dans les gratte-ciels de la mégalopole la plus proche, il appartient à Toru et à ses amis de se frayer un chemin au coeur de la cité en panique et de mettre la main sur la précieuse pierre.

L'air de rien, ce rajeunissement excessif de la franchise remplit tout de même son contrat. Certes, les figurants sont maintenant déglutis hors-champ, les enfants sont d'une intelligence hors-norme et les adultes de fieffés crétins; mais les quarante minutes de combat qui concluent le métrage offrent tout de même quelques destructions jouissives, aux effets de maquette et de transparence toujours aussi impeccables, qui rendent l'absolue niaiserie de certaines situations parfaitement tolérables. Et puis Gamera quoi ! La Tortue Atomique Géante Protectrice de l'Univers ! Si rien que cet énoncé ne suffit pas à vous donner l'envie, alors...

Link to comment
Share on other sites

Ceux qui ont déjà goûté aux délices des trois premiers films de la saga Gamera se seront immédiatement précipités sur cet article. Les toutes dernières aventures de la Tortue Atomique Géante Protectrice de l'Univers (c'est son titre officielle), réalisées par le supra-habile Shusuke Kaneko etc..

 

........................................

Link to comment
Share on other sites

Ceux qui ont déjà goûté aux délices des trois premiers films de la saga Gamera se seront immédiatement précipités sur cet article. Les toutes dernières aventures de la Tortue Atomique Géante Protectrice de l'Univers (c'est son titre officielle), réalisées par le supra-habile Shusuke Kaneko etc..

 

........................................

 

Justement j'ai pensé pareil que toi, mais vu que c'est Djoumi qui est derrière le texte je me suis dit qu'il avait du mal tourné sa phrase, ce qui a l'air d'être le cas vu qu'il dit que les "toutes dernières aventure" sont de Kaneko, ce qui veut dire qu'il sait très bien qu'il y en a eu avant et qu'il ne sont pas du ressort de Kaneko.

 

Nan mais je comprend ta consternation car j'ai eu la même réaction, avant de reprendre la lecture

Link to comment
Share on other sites

je n'ai pas la chance de connaitre Djoumi, et comme je n'accorde aucun crédit à dvdrama en ce qui concerne le ciné asiatique, sa phrase m'a vraiment fait bondir. Apres si tu le connais, je veux bien croire que ce n'est qu'une erreur de formulation; une malheureuse tournure de phrase.

 

N'empeche que j'ai vraiment envie de le voir ce gamera, car là je commence à arriver au bout des kaijus à voir (dans ceux dispos bien sur). Un peu de nouveauté me ferait le plus grand bien (meme si j'ai tres peu du résultat enfantin, à l'image des tres sympa mais regressifs films de Mothra)

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...