Aller au contenu

Frankenstein - Kenneth Branagh (1994)


Messages recommandés

Ken essaie de faire un film sur un type qui crée un monstre, il essaie et il fail

uTWbosQ-9gA

 

Je l'ai revu ce soir et c'est bien a chier, Kenneth faut qu'il reste au théâtre parce que le cinéma c'est pas foutre un grand escalier en carton pâte avec des types qui sur-jouent dessus. Mise en scène approved by Francis Huster, vive l'outrancier, alors ptet que dans un théâtre ça envoie le bois mais à l'écran c'est une purge. Et tiens quand on cause Francis, pendant le film je me disais que c'était limite aussi mal branlé que le Dracula de Coppola et pour cause Francis il est producteur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vu au ciné à sa sortie (mon dieu, ça fait 15ans...et j'avais donc...ben 15ans!! ), j'avais trouvé ça nullissime, chiantissime, pompeux et mou! j'ai pas prévu de le revoir du coup! (j'étais retombé dessus à la tv il y a qq années, au bout de 3 min, la consternation m'avait repris, et j'avais vite zappé)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu aussi au ciné, et j'étais encore plus jeune que Flo du coup J'avais pas trouvé ça mauvais à l'epoque, mais finalement, en revoyant des bouts qques années plus tard, ça m'a paru qd même bien pourri, et le peu que j'ai revu hier en zappant m'a pas donné envie de retenter de suite....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je lui ai posé la même question y'a pas une semaine. Il est jeune DPG en fait

 

Sinon la scène où Frankie joue du flutiau m'a bien fait marrer, et à la fin quand il dit "C'EST MON PèèèèèèèèèèèèRE" j'ai pensé à Superflo et à La Part des Ténèbres de Romero du coup je suis allé la faire chier sur MSN pendant le film...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je lui ai posé la même question y'a pas une semaine. Il est jeune DPG en fait

 

Sinon la scène où Frankie joue du flutiau m'a bien fait marrer, et à la fin quand il dit "C'EST MON PèèèèèèèèèèèèRE" j'ai pensé à Superflo et à La Part des Ténèbres de Romero du coup je suis allé la faire chier sur MSN pendant le film...

 

 

HHAAAAN, c'est pour ça!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

OK c'est plein de défauts, plein d'emphase toute Branaghienne, avec le narcissisme qui va avec et je comprends qu'on puisse être allergique au bonhomme... mais moi je le trouve attachant ce film.

Comme Kenneth Branagh en fait.

Score de Doyle :

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De Niro en monstre, après la troisième visionnage, ça passe toujours pas. Et c'est looong...

Mais malgré tout, le resultat final a tout de même une classe folle, et pas grave pour le délire narcissique limite homo érotique La musique de Doyle est et toute la partie "bride of the monster" est quand même d'un tragique assez grandiose.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu peur que tu n'aimes pas le film !

 

J'avais bien aimé l'escalier en flammes à la fin, et la vengeance du monstre. Le reste je m'en souviens pas. Par contre, la critique de l'époque dans le kameha magazine était culte (de mémoire je crois que le critique expliquait que pour Branagh, filmer Frankenstein, c'est se filmer torse nu avec des figurants qui courent en arrière plan).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
de mémoire je crois que le critique expliquait que pour Branagh, filmer Frankenstein, c'est se filmer torse nu avec des figurants qui courent en arrière plan

 

C'est sans doute l'analyse la plus pertinente du film que j'ai pu lire (ou même de l'oeuvre entière de Branagh !)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi j'avais 6 ans quand il est sorti, du coup j'ai pas pu le voir en salle mais après à sa sortie vidéo. Et comme la plupart d'entre vous j'avais trouvé ça à chier et long, beaucoup trop long. Je l'ai pas revu depuis...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 10 years later...

Bon dieu je l'ai revu sur Netflix, et c'est toujours pas possible :D Limite je me demande pourquoi je lui redonne une chance à chaque fois sachant que l'histoire de Franky me fait chier debout. Peut-être est-ce le côté grosse prod' un peu malade, va t-on savoir...

Alors c'est long, c'est chiant, yep. Et c'est surtout pas très beau. A côté de la lanterne magique du Dracula de Coppola, celui-là ressemble à un tv film de luxe (le hall des Frankenstein avec l'immmeeeeense escalier en carton pâte), il n'y a peut-être que les scènes du labo qui sont réussies...

DeNiro, j'y crois un peu plus : j'aime toujours pas l'idée mais il s'applique (on a évité Depardieu quand même). Brannagh s'auto érotise malgré son absence flagrante de lèvres : un choix assez étrange alors que le film est très prude (la scène de nuits de noces où on reste habillé...). Même la scène de la "naissance" a un côté charnel inédit, avec tout ce liquide dans lequel les deux perso se cassent la gueule pendant des plombes. C'est...spécial. J'avais oublié le dentier de John Cleese : perturbant ça aussi.

La musique de Doyle est toujours belle à en crever, lui au moins était motivé. Brannagh amène ses obsessions shakesperiennes et s'octroie quelques saillies brutales comme la pendaison hallucinante (et pas du tout exagérée :mrgreen:) ou l'arrachement de coeur. J'aime bien l'idée d'avoir inclus l'épisode de "la fiancée"...mais ça fait longtemps qu'on a décroché depuis. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...