Jump to content

Elysium - Neil Blomkamp - 2013


Yatta-Man
 Share

Recommended Posts

  • Replies 56
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 4 months later...

Vu, et comme je l'avais pressenti plus haut c'est DISTRICT 9 avec plus de moyens, une vraie star au générique (le héros de D9 revient quand même jouer le méchant, il est excellent ) et un scénar' qui est quasiment le même (sauf qu'à la fin il monte sur le "halo" ), attention cependant c'est aussi sa plus grosse qualité, c'est super rythmé, bien filmé (toujours ce style réaliste mais affiné), l'univers est cohérent, bref un gros panar à la vision mais on renvient toujours à cette impression de déjà vu, et en plus c'est moins émouvant (le plan final de D9 était insurpassable), donc à vous de voir, mais j'aime beaucoup quand même...

Link to comment
Share on other sites

Neil Blomkamp s'est trouvé une passion : faire exploser les gens. Il veut ptet une médaille, mais c'est pas moi qui irait lui donner...

 

De la SF pas trop moche (le monde d'Elysium a de la gueule) mais c'est loin d'être réussi. Des enjeux balourds (le mec lambda qui s'élève contre la société blablabla), des tics visuels moisis (la caméra parkisionniene durant les combats, les flashbacks lyriques arrosés de lens flare qu'on te rebalancent 3 millions de fois, la musique qui fait PWOOOOOOOOOOOOOOOOOOO presque tout le temps), de l’attentat lacrymal périmé (petite fille leucémique en stock) et le pire méchant de l'année (un Ninja barbu bionique sorti de l'esprit de Peter Wonkley c'est cool, mais il a le pire accent du monde ), des idées funs avortées...

Il reste le côté cronenbergien (la machine rétablissant les blessures, l'exo-squelette) et Jodie Goudou en Marine Le Pen/Aillot Marie. Plus jamais.

Link to comment
Share on other sites

Quelques plans déments, mais le film a deux soucis

 

1 - Blomkamp a fait le même film en mieux avec District 9. L'histoire sentimentale marche mal, les enjeux sont à la fois grossiers et étranges.

 

2 - Aucun élément du film ne passe le bullshit detector. Gunnm à côté, c'est la critique de la raison pure en matière de cohérence et rigueur.

 

Mais contrairement à Jérémie, j'ai trippé à sec sur Sharlto Copley, même si son personnage n'a aucun sens.

Link to comment
Share on other sites

Vu, et comme je l'avais pressenti plus haut c'est DISTRICT 9 avec plus de moyens, une vraie star au générique (le héros de D9 revient quand même jouer le méchant, il est excellent ) et un scénar' qui est quasiment le même (sauf qu'à la fin il monte sur le "halo" ), attention cependant c'est aussi sa plus grosse qualité, c'est super rythmé, bien filmé (toujours ce style réaliste mais affiné), l'univers est cohérent, bref un gros panar à la vision mais on renvient toujours à cette impression de déjà vu, et en plus c'est moins émouvant (le plan final de D9 était insurpassable), donc à vous de voir, mais j'aime beaucoup quand même...

 

Je me permets de citer le message puisque je pense exactement pareil.

On peut donc louer Blomkamp de ne pas avoir vendu son cul en recourant à des stars et un plus gros budget et en même temps lui reprocher de n'avoir rien offert d'autre qu'un remake en moins bien de son District 9 (d'autant que l'effet de surprise ne joue plus).

 

Je comprends que ça puisse blaser mais, perso, j'en redemande sans problème.

P.s. : Sharlto Copley est tout juste

Link to comment
Share on other sites

Bonne intro avec son futur à la "Soleil vert", Matt Damon convaincant, de bons effets et détails, un ton premier degré plaisant puis le film perd de l'intérêt progressivement avec son accumulation de scènes d'action qui donnent un peu mal au crâne, son scénario évasif et son méchant cabotin barbu sosie du Garino de "Robowar"...bof.

Link to comment
Share on other sites

Neil Blomkamp s'est trouvé une passion : faire exploser les gens. Il veut ptet une médaille, mais c'est pas moi qui irait lui donner...

 

De la SF pas trop moche (le monde d'Elysium a de la gueule) mais c'est loin d'être réussi. Des enjeux balourds (le mec lambda qui s'élève contre la société blablabla), des tics visuels moisis (la caméra parkisionniene durant les combats, les flashbacks lyriques arrosés de lens flare qu'on te rebalancent 3 millions de fois

voila, en plein dans le mille, le film accumule les ficelles et les ressorts scenaritiques écules jusquà la tirade finale tire larmes de matt damon digne de la tirade pathetique de bruce willis dans armaggeddon.

matt damon nest pas attachant du tout, lamourette est insipide.

les scenes daction auraient pu rattrapper le tout avec les corps qui explosent et les armes uber classes mais il cetait sans compter sur cette shaky cam de merde !!!!!!!! relativement sage au debut, elle s affole vers la fin et ultime combat est tout simplement illisible. jetais frustré et furax

 

quant au mechant , cest la gueule de georges eastman avec 20 kilos de moins

pour moi, un le film se resume à des moyens énormes et un super art design au service d un scenario ab production et filmé par le cameraman de quantum of salace

Link to comment
Share on other sites

Je suis emmerdé par ce film.

 

En soi, il n'est pas mauvais du tout, je dirais même que c'est une bonne peloche : les très belles images des premières minutes m'ont carrément ébloui et l'univers du film quasiment post-apocalyptique m'a accroché. Déjà, premier problème, ce monde n'est pas véritablement exploité et reste à l'état de brouillon, ce qui est dommage, je me suis posé plusieurs questions générales dessus tout au cours du film. Très chouette esthétique en tout cas. La B.O aurait été piochée dans du Kammarheit, Merzbow ou autre dark ambient qui pue la désolation, je me foutrais limite du scénario et du reste. Parce que là, ce sont les mêmes musiques franchement pas originales que l'on retrouve dans les films de SF récents façon Prometheus. Lourdingue.

 

Je ne suis pas du tout un fan de Matt Damon, mais je l'ai pas détesté dans ce film, car transparent comme il faut et tant mieux : l'histoire mièvre avec la nana, le pathos saoûlant des flashbacks répétitifs et de la petite fille ont pour moi complétement pété la froideur et le cynisme de leur univers. C'est plutôt une bonne chose que le focus ne se fasse pas exclusivement sur ce duo et qu'on puisse respirer un coup avec Jodie Foster (que j'ai connu plus inspirée) et des personnages plus secondaires. En revanche, l'agent dormant est excellent.

 

Les scènes d'action sont assez plaisantes jusqu'au moment où ça devient illisible. Le dernier combat, c'est quasiment aussi mal monté et filmé que Die Hard 5. Mais bon, c'est rattrapé par de la kalach' customisée et des mecs qui explosent dans tous les sens

 

En fait, j'aurais préféré voir cet univers tourné à la sauce thriller sf ou au moins quelque chose qui s'appuie sensiblement sur les rouages de ce monde cynique et bassement mercantile car il y avait vraiment de quoi faire plus fouillé. Ce sentiment s'appuie aussi sur un nombre non négligeable de bizarreries scénaristiques assez gênantes. On sentirait presque qu'il fallait impérativement que tels personnages se retrouvent dans telle situation pour que ça puisse avancer.

 

Assez dommage, le potentiel pouvait être énorme.

Link to comment
Share on other sites

Neil Blomkamp s'est trouvé une passion : faire exploser les gens. Il veut ptet une médaille, mais c'est pas moi qui irait lui donner...

 

De la SF pas trop moche (le monde d'Elysium a de la gueule) mais c'est loin d'être réussi. Des enjeux balourds (le mec lambda qui s'élève contre la société blablabla), des tics visuels moisis (la caméra parkisionniene durant les combats, les flashbacks lyriques arrosés de lens flare qu'on te rebalancent 3 millions de fois, la musique qui fait PWOOOOOOOOOOOOOOOOOOO presque tout le temps), de l’attentat lacrymal périmé (petite fille leucémique en stock) et le pire méchant de l'année (un Ninja barbu bionique sorti de l'esprit de Peter Wonkley c'est cool, mais il a le pire accent du monde ), des idées funs avortées...

Il reste le côté cronenbergien (la machine rétablissant les blessures, l'exo-squelette) et Jodie Goudou en Marine Le Pen/Aillot Marie. Plus jamais.

Tout pareil que le monsieur, que Natale, que Dan.

Ennui global.

Link to comment
Share on other sites

J'ai pas passé un mauvais moment, mais on rate quand même la grosse pesance qu'on aurait pu avoir ! C'est visuellement magnifique, l'univers créé est vraiment mortel. Damon s'en sort bien, le tout est bien rythmé, mais bon, ça se contente qd même de recycler tout un tas de trucs déjà vus 50 fois sans rien amener de bien neuf au schmilblick. On a donc un truc bien emballé, qui tabasse visuellement, mais sans vraie surprise d'un bout à l'autre, avec qd même un tas de grosses ficelles et des trucs bien cons un peu partout.... Et effectivement, c parfois vraiment incompréhensible niveau cadrages / montage... Voilà, série B pétée de thunes plutôt digeste, mais pas non plus le grand film actioner / SF définitif qu'il aurait sans doute rêvé d'être. Déjà pas mal, et globalement dans le haut du panier des blockbusters estivaux qui m'ont à peu près tous déçus...

Link to comment
Share on other sites

Je n'apporterai rien sous le soleil, n'empêche que la première partie du film fonctionne à merveille: bonne mise en place, univers de bidonville futuriste pesant, misère d'un Los Angeles que l'on imagine très proche d'une réalité future, le Terre se meurt, pue la pauvreté et on y croit... et la bourgeoisie s'est envolée entre la Terre et la Lune histoire de ne pas avoir à respirer le même air. Pourquoi pas, on rejoint le "Metropolis" de Fritz Lang, et il n'y a rien de mal à ça. Mais dès que l'action décolle vraiment, on vire du côté des lieux communs, que ce soit au niveau baston basique illisible (ce qui a bizarrement tendance à m'endormir) ou de l'invasion primaire du milieu bourgeois. Ca s'enlise et ça tire vers le mielleux, voila qui est bien dommage.

Link to comment
Share on other sites

Même ressenti que tout le monde. Chouette ambiance, des gens qui font "sploutch", des robots, un méchant qui sort d'un bis rital, Matt Damon rasé et tatoué qui ressemble enfin à un adulte...Mais au final c'est juste Johnny Mnemonic en plus crade et sans le dauphin.

 

En fait Neil Blomkamp il a plein de jouets de malade, mais il sait pas trop quoi en faire et il doit grouiller parce qu'après c'est l'heure du bain.

Link to comment
Share on other sites

J'irais plus ou moins dans le même sens que tout le monde sans être aussi sévère. Le méchant envoie du gros (il a un accent de péquenot en français, ça donne quoi en VO si des gens l'ont vu ?), Jodie Foster est très bien en dictatrice de l'espace et Matt Damon effectivement ça le change salement de tous ses précédents films.

Si l'ambiance est bien rendue sur Terre, Elysium est nettement plus fade. Et puis merde, ce truc est ultra-perfectionné et ils ont pas de défenses là-haut qu'ils sont obligés de descendre les navettes depuis la Terre ? On s'est fait également la réflexion sur la musique qui fait PWOOOOOOOOOOOOOOOOOOO, qu'on entend dans quasiment tous les films (salut l'originalité). Et le scénario est cousu de fil blanc.

 

Mais l'un dans l'autre, je me suis pas fait chier alors c'est bon pour moi

Link to comment
Share on other sites

ah c'est sur, on se fait pas chier. Mais moi j'aurai voulu voir Matt Damon tout pêter dans Elysium avec son exosquelette, voir les gangs terrestres mettre les villas de riche à sac, une guerre de malade entre des droides et le hood terrien et ses kalach bricolées...En fait je crois que j'aurai voulu voir Action Mutante par Neil Blomkamp.

 

Ce qui n'est ni grave ni antipathique, parce que ça reste quand même en l'état un sacré morceau de SF.

Link to comment
Share on other sites

On se fait rarement chier l'un dans l'autre (ou alors c'est qu'il y a un problème).

 

Certes

 

ah c'est sur, on se fait pas chier. Mais moi j'aurai voulu voir Matt Damon tout pêter dans Elysium avec son exosquelette, voir les gangs terrestres mettre les villas de riche à sac, une guerre de malade entre des droides et le hood terrien et ses kalach bricolées...En fait je crois que j'aurai voulu voir Action Mutante par Neil Blomkamp.

 

Ce qui n'est ni grave ni antipathique, parce que ça reste quand même en l'état un sacré morceau de SF.

 

Dis comme ça, effectivement y avait du potentiel

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...