Jump to content

Limitless - Neil Burger, 2011


Kerozene
 Share

Recommended Posts

Par le réal du bofbof "The Illusionist".

 

Avec Bradley Cooper dans le rôle d'un écrivain qui bouffe des pilules qui vont lui donner le pouvoir de tout maitriser: les langues, les moeufs, les bourses... Mais comme c'est une drogue, ça ne peut forcément pas être bien et il va devoir faire face au côté pile de la pilule. Et en face, il y a Bob DeNiro qui fait la gueule. Ca pourrait être pas mal sauf que la ba sent tout de même le thriller faisandé que l'on va vite oublier...

 

X3U9RsXeJ3w

 

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...
  • 1 year later...

Un film sympathique aussi, qui fait passer le temps tranquillou.

 

Ce qui pêche, ce qui frustre, c'est qu'avec une idée aussi simple et donc qui donne autant de liberté, il y avait vraiment de la matière à traiter, des thèmes à aborder comme l'exercice de la politique qu'on n’aperçoit que durant 5 minutes, ou encore la religion, carrément absente, d'autres thèmes sensibles encore. Mais non. Se servir d'un QI de 250 pour troncher l'asiate du dessus et récupérer sa meuf officielle, mouais...

On reste du coup avec un thriller correct sans plus avec quelques moments vraiment sympas, mais rares.

Link to comment
Share on other sites

Ouiiiiiiii, au temps pour moi.

 

Mais bon, il aurait été encore plus intelligent, il commencerait par prendre easy le pouvoir, se constituer un vaste harem, tuer encore plus de russes et devenir encore plus riche

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Vu sur W9, j'ai passé un agréable moment. Le film ne restera pas dans les mémoires mais la Bo est excellente. une excellente musique electro que je vais m'écouter en boucle à l'autoradio et qui restitue l'idée de l'euphorie artificielle.

PL8B437430F86D7D37

kbpVd3twxE0

Link to comment
Share on other sites

revu l'autre soir et c'était franchement pas mal.

certes ça abuse d'effets de style pour donner du rythme à une histoire somme toute assez simple, mais ça ne m'a pas trop dérangé.

le concept de cette super-cocaïne qui libère le potentiel est intéressant et les trous noirs bien rendus.

après les ambitions du héros sont assez caricaturales, avec la présidence des états-unis présentée comme la finalité suprême quand on a la possibilité de faire tout ce que l'on désire. pour un film appelé "limitless" ça fait un peu rêve étriqué.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...