Aller au contenu

Dredd - Pete Travis, 2011


Messages recommandés

Rassurez-moi, ils auraient pas été assez cons pour montrer le Dredd tuer le grand méchant à la fin du trailer ?

 

Sinon, ça a l'air bien, et ça fait effectivement penser à fond à the raid. J'espère que ça ressemblera pas trop, parce que the raid tient beaucoup sur l'intensité physique des acteurs, qui sera pas présente dans ce film. Un bon scénario serait bien.

 

Je connais pas la bande-dessinée, y a un expert pour dire si c'est dans le ton ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 months later...

Alors oui c'est complètement différent du premier film, pas de surenchère visuelle, pas de truc too much, là le film se situe entre le style gris/crado/réaliste de District 9 et The Raid.

Et oui ça blaste bien, certes en CGI mais perso ça ne me dérange pas plus que ça, peut être au début quand ça fusille pendant les phases sous drogue slow motion où le traitement visuel est spécial. J'ai pensé à Dumé car il y a de la gatling.

On sent légèrement le manque d'ambition et de moyens, tout se passe à l’intérieur, les seules scènes extérieures font un peu cheap, la moto par exemple est laide.

Moyennement convaincu par Karl Urban, il fait forcément penser à Sly, Olivia Thirlby me convainc un petit peu plus, mais c'est vraiment Lena Headey qui vole la vedette à chaque plans, j'adore cette femme qui reste belle même avec une plaie en travers de la gueule.

Donc je dis oui.

 

(Je l'ai vu à l'EF, avec pleins de gens qui rigolent pour rien sur des scènes non drôles, ok le cynisme et le coté sociopathe de Dredd est marrant mais rigoler pendant 5 minutes sur la coupe de cheveux d'un type ça me fait penser que le cynisme est partout même chez les soit disant bisseux... )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui enfin, sachant que le méchant a cette coupe :

 

 

Plus ou moins, et je pense que c'est un gag volontaire.

 

Bon, et sinon, c'était bien : c'est pas hyper ambitieux, mais c'est parfait pour installer une franchise : pas d'histoire à la con pour raconter l'origine de Dredd, même la relation entre Dredd et la rookie est bien : pas d'histoire d'amour à la con, et pas de morale déplacée

 

 

La juge au départ est pleine de bons sentiments, regrettant d'avoir tué le mari de la femme qui les protège, mais à la fin, elle bute tout le monde sans regret

 

 

L'avantage d'avoir fait un film moins gros budget, est de pouvoir y aller franchement dans le gore, et là, c'est headshots à gogo, mecs déchiquetés par les impacts de balle en slo-mo, c'est magnifique.

 

Et mine de rien, Alex Garland est un bon scénariste : le film évolue super bien, avec des rebondissements bien amenés, et une histoire bien structurée.

 

Si je devais avoir deux regrets ce serait :

 

- malgré toutes ses qualités, le film ressemble vraiment beaucoup à the raid, avec du mrap- mrap à la place des couteaux (ce qui en ferait un Basculo Cui-Cui's cut)

 

 

- aucun méchant n'est assez fort pour Dredd (mais les gros méchants viendront sûrement pour la suite si elle vient).

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le fan de 2000 AD que je suis, frustré par la première adaptation du Juge taciturne, crie VENGEANCE !

 

Dredd est une très bonne adaptation cette fois-ci, qui respecte bien son matériau de base et iconise son héros comme on l'espérait.

 

Certes, il faut reconnaitre que le film accuse un gros problème de rythme, on a un peu l'impression que l'action se déroule assez platement, le syndrome du film de couloir. Et pourtant, en y repensant, Dredd a quand même son lot d'empoignades pleines de testostérones et un bodycount très appréciable au final.

Bon, c'est pas "The Raid", mais c'est quand même ultra bourrin, sans concessions et très fidèle aux comics, que ce soit graphiquement et dans l'esprit.

 

Urban incarne un Dredd massif, grimaçant sous son casque et sans pitié. IL EST LA LOI !! Et il est pas là pour enfiler des perles...

Thirlby est parfaite aussi dans la peau du juge Anderson, Avon Barksdale dans le rôle du truand pervers et Lena Headey est impitoyable dans le rôle de Ma-Ma (dommage qu'elle n'ait pas plus de présence dans le film, c'est aussi là que ce Dredd pèche un peu, l'absence d'un méchant vraiment charismatique et omniprésent).

La réalisation est très soignée, les scènes de fusillades et de baston sont vraiment très lisibles et graphiques (malgrè le sang en CGI, y'a du head shot à tous les niveaux et des corps broyés, c'est cool). Les effets "psyché" lors des séquences "drogues" sont vraiment esthétiques, dommage de ne pas avoir pu les voir en 3D.

 

Bref, ça s'apparente presque à du fan service, mais comme pour Avengers cette année, c'est un peu le film que j'espérais voir un jour en lisant mes comics.

 

Justice is done, punk !

 

(Je l'ai vu à l'EF, avec pleins de gens qui rigolent pour rien sur des scènes non drôles, ok le cynisme et le coté sociopathe de Dredd est marrant mais rigoler pendant 5 minutes sur la coupe de cheveux d'un type ça me fait penser que le cynisme est partout même chez les soit disant bisseux... )

TOUTAFE !!

Ca avait fait pareil pour Maniac et pour Killer Joe que je suis allé voir la semaine dernière.

Finalement, je suis plus choqué par la réaction des gens dans la salle que par ce que je vois à l'écran (enfin merde, dans le Friedkin, se marrer pendant une scène de viol, même simulée, faut le faire quand même non ??!! )

 

(et vous êtes partis vite après la séance hier Benj, je vous ai pas croisés J'ai juste fait la causette avec "Kermit on crack" et une jolie juriste...)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 months later...
  • 1 month later...
Le fan de 2000 AD que je suis, frustré par la première adaptation du Juge taciturne, crie VENGEANCE !

 

Dredd est une très bonne adaptation cette fois-ci, qui respecte bien son matériau de base et iconise son héros comme on l'espérait.

 

Certes, il faut reconnaitre que le film accuse un gros problème de rythme, on a un peu l'impression que l'action se déroule assez platement, le syndrome du film de couloir. Et pourtant, en y repensant, Dredd a quand même son lot d'empoignades pleines de testostérones et un bodycount très appréciable au final.

Bon, c'est pas "The Raid", mais c'est quand même ultra bourrin, sans concessions et très fidèle aux comics, que ce soit graphiquement et dans l'esprit.

 

Urban incarne un Dredd massif, grimaçant sous son casque et sans pitié. IL EST LA LOI !! Et il est pas là pour enfiler des perles...

Thirlby est parfaite aussi dans la peau du juge Anderson, Avon Barksdale dans le rôle du truand pervers et Lena Headey est impitoyable dans le rôle de Ma-Ma (dommage qu'elle n'ait pas plus de présence dans le film, c'est aussi là que ce Dredd pèche un peu, l'absence d'un méchant vraiment charismatique et omniprésent).

La réalisation est très soignée, les scènes de fusillades et de baston sont vraiment très lisibles et graphiques (malgrè le sang en CGI, y'a du head shot à tous les niveaux et des corps broyés, c'est cool). Les effets "psyché" lors des séquences "drogues" sont vraiment esthétiques, dommage de ne pas avoir pu les voir en 3D.

 

Bref, ça s'apparente presque à du fan service, mais comme pour Avengers cette année, c'est un peu le film que j'espérais voir un jour en lisant mes comics.

 

Justice is done, punk !

 

 

 

voila !

 

je rajouterai que ca manque de Rob Schneider pour Julien

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 months later...

Moi aussi, je vais y aller de ma petite

 

Non que l'ensemble tienne du chef-d'oeuvre mais c'est quand même une sacré surprise par rapport à ce que j'en attendais.

Car c'est non seulement un chouette film mais aussi une honnête adaptation qui parvient à capter l'essence brutale de la bédé d'origine - Travis parvenant même à emballer quelques séquences bien classes.

Urban est étonnament crédible et le casting regorge de quelques trognes qu'on a plaisir à croiser.

 

Après, on sent que le budget était loin du mirifique et on peut regretter que le rythme et la tension accusent un net coup de mou passée l'heure de métrage.

Sans compter qu'on ne peut, évidemment, empêcher un sentiment de déjà-vu après la déferlante de The Raid (sans que ça empêche pour autant de prendre son pied).

 

J'en profite pour faire des bisous à Alex Garland (présentement scénariste et co-producteur) qui, après les scripts de 28 days later et Sunshine, prouve une fois de plus qu'il a tout compris au ciné de genre.

Garland dont je viens de voir sur IMDb qu'il devrait s'occuper de rédiger le remake de Logan's Run...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais c'est vachement bien ! J'ai surtout aimé le rythme lancinant, hypnotique, presque lent. Surtout que faire un film d'action sans montage épileptique en 2012 est un pari assez risqué.

 

Sinon ça charcle pas mal, c'est gentiment amoral, Karl Urban fait le boulot en ne laissant transparaître aucune émotion, Leana Headey est super bonne mais faut qu'elle fasse gaffe à pas se retrouver cantonnée aux rôles de salope !

 

Seul bémol : l'ensemble rends un peu cheap. Pour le coup, on voit bien que le budget n'est "que" de 50 millions.

 

Mais bon, sans être un claquage de beignet ultime, ça fait quand même plaisir !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite anecdote :

 

An unofficially altered Justin Bieber song served as inspiration for the Slo-Mo theme. Garland said that Portishead instrumentalist Geoff Barrow "sent me a link to a Justin Bieber song slowed down 800 times and it became this stunning trippy choral music." Morgan then recreated the effect based on the modified track, which was used in the finished film. The film used Bieber's music as a temporary placeholder during editing before the score was finalized.

 

bidHnEekXpE

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

Voilà un film intéressant à voir chez soi en bluray 3D, ne serait-ce que parce qu'aucun distributeur français n'a eu les c... de le sortir chez nous au cinéma (tu m'étonnes quand on voit le contenu, pas du tout politiquement correct !) et donc encore moins en 3D, une occasion idéale de contourner le problème (un minimum que de voir le film dans ce format pour respecter la vision du réalisateur qui l'a conçu ainsi), qui mérite certes le détour (l'incroyable immersion procurée par la mise en scène) même si hélas tout n'est pas parfait, car si la 3D est très bien faite (le début avec le survol de la ville en témoigne, les scènes d'hallucination...) et en partie « native » comme on dit, sur la durée elle est assez inégale malgré une très belle photographie : en clair elle donne un peu mal de tête (et je la supporte très bien généralement) car en partie (mal) retravaillée en post-production (beaucoup d'éléments de décors brillent bizarrement), bref il faut le supporter pour voir le film dans sa vraie version, pas rédhibitoire mais un peu décevant au vu du potentiel de DREDD...

 

L'analyse 3D détaillée :

 

http://parodiesaffichesfilms.blogspot.fr/2013/03/test-dredd-blu-ray-3d-conclusion-bilan.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 months later...
  • 7 months later...

Hé bah c'est vachement bien.

 

Le gros point fort de ce Dredd c'est sa réalisation et son esthétique / univers vraiment classe et crédibles. On sent certes un budget pas "mirobolant", mais il fait le job et est utilisé à bon escient. A part quelques scènes de panique un peu vides, les SFX et les décors ne font jamais cheaps et sont vraiment bien mis en scène. Pourtant au début j'avais un peu peur du surabus de ralentis avec le slo-mo, mais non, ça se calme rapidement.

 

A part ça, certes oui, c'est assez "posé", ça génère parfois quelques problèmes de rythmes, mais rien de bien grave, car effectivement ça charcle bien, on évite les effets clipesques, et surtout ça sert bien à ce côté huis clos. Et surtout c'est assez varié dans les situations et ça va plutôt à l'essentiel sans avoir à se taper des retours pénibles.

 

Donc un bon bilan que ce Dredd et aimerait bien voir des films de ce genre aussi bien torchés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 10 months later...

Merci D8 et sa programmation improbable de m'avoir permis de voir ce chouette film qui est un bon complément au Stallone (que j'aime bien personnellement).

 

Belle ambiance générale, entre la drogue slow-mo (!) et Dredd qui massacre les dealers à la chaîne en tirant la même gueule blasée pendant tout le film. Y'a un côté intégriste de la justice qui fait mouche.

 

Le film est un peu gore en plus et jusqueboutiste (le suspect qui envoie des images mentales de cul )

 

Juste la fin, lapin compris :

pourquoi la bombe pète pas ?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 month later...
×
×
  • Créer...