Jump to content

La Lame Infernale - Massimo Dallamano - 1974


alfie
 Share

Recommended Posts

La police découvre le suicide d'une fillette dans une pièce fermée de l'intérieur. L’autopsie révèle à la fois le moment de la mort, et une grossesse de deux mois. Mais en visionnant un film pour une autre affaire, l’inspecteur remarque la présence de la jeune fille à l'image, bien que le tournage du film soit postérieur à la mort indiquée par le légiste...

 

Oui bon euh fillette de 15 ans hein.

 

Un peu déçu au départ d'avoir crû à un argument fantastique, mais voilà finalement un mélange parfait entre le film policier et le thriller italien. Le film est court, les acteurs sont plutôt bons même si ça surjoue parfois, le thème principal est excellent et le scope élégant.

 

Tous les choix de mise en scène sont d'ailleurs pertinents. Le réalisateur se permet pas mal de plans séquences et n'abuse pas des zooms. Le film se permet deux-trois plans gore du plus bel effet sans insister. Aussi, il reste très pudique dans les instants "érotiques" qui les rendent d'autant plus malsains (l'écoute des bandes enregistrées suffit) là où d'autres auraient versé dans le voyeurisme craspec "pour dénoncer".

D'ailleurs, le texte au début et à la fin genre "attention on dénonce" est sûrement de trop.

 

Très recommandé.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 2 months later...

Petit up parce que c'est sorti cette semaine chez Extasy of films en France.

 

Plusieurs éditions :

 

http://2.bp.blogspot.com/-lH4J5EIpcbc/UM3wva8dRsI/AAAAAAAAB4I/8OaZZer_SPc/s1600/pub5copie.jpg

 

 

Les suppléments :

 

- Bande annonce

- Films à venir

- Jaquette réversible

- Livret de 8 pages

- Entretien avec François Guérif (53 min)

- Court métrage "Le Destin de Torelli"

- Entretien avec David Marchand (31 min)

- Galeries de photos, lobby cards et jaquettes étrangères

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...

Choppé récemment et vu, et un peu déçu par ce giallo que j'ai trouvé plutôt quelconque...

 

Ça remplit bien le cahier des charges du genre, il n'y a pas de défauts majeurs à signaler, mais bon, il n'y a rien non plus qui sorte du lot du tout venant des giallos 70's. Le point de départ en vaut un autre, mais alors le traitement et surtout la résolution finale sont quand même bien traités par dessus la jambe. L'enquête en elle-même n'est pas franchement palpitante, ça se suit mollement, les meurtres arrivent tous les quart d'heure, parfois n'importe comment, idem pour les révélations... Reste une séquence bien tendue dans un parking, une sympathique poursuite en moto, quelques trucs bien vus ici ou là... Pas un naufrage non plus, ça se regarde gentiment, mais ça rejoint quand même le panier des giallos que j'aurais oublié dans 2 semaines, faute d'une vraie personnalité marquée...

Link to comment
Share on other sites

tout le contraire.

il m'a marqué parce qu'il réussit admirablement bien le mélange poliziottesco et giallo, il est nerveux, sans temps mort, envoie du pâté lors de quelques scènes de violence ou d'action sèches et bien senties, il a la saveur glauque et pessimiste de l'époque et en plus il est servi par une excellente bo de cipriani (peut-être sa meilleure) en contraste avec le sujet.

je te rejoins quand même sur le dénouement balancé de façon abrupte, pour ne pas dire bâclé.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...