Jump to content

Salvage - Lawrence Gough, 2009


Kerozene
 Share

Recommended Posts

C'était le DVD vendu avec le Mad de décembre... ou novembre...

Un petit budget britannique étonnamment efficace dans lequel un quartier résidentiel de petits bourgeois est soudainement mis en quarantaine et arpenté par une faction du SAS à la gâchette facile. Huis-clos paranoîaque, personnages plutôt bien écrit, portrait toujours moribond de l'Angleterre contemporaine et de la bidoche.... Franchement une belle petite surprise.

kikavu?

Link to comment
Share on other sites

Vu et excellente surprise en effet!

J'avais un peu décroché des DVD mad et j'ai acheté celui-ci un peu avec une volonté de donner une seconde chance au packaging.

Le film est très flippant dès lors qu'il mise sur une peur hors champ.

Attention, il vaut mieux avoir vu le film sans connaître l'histoire au préalable, ce qui était mon cas, pour que l'effet de surprise soit intact.

Link to comment
Share on other sites

Indéniablement anglais : il pleut, tout le casting tire la gueule et il n'y a pas de musique.

A part ça, je me souviens de rien dutout si ce n'est m'être poliement ennuyer. Y'a des films comme ça qui donnent envie de faire autre chose en les regardants, ce fut le cas.

 

Mate un peu le dernier DVD MAD alors (THE DEAD OUTSIDE)... SALVAGE à côté c'est QUI VEUT LA PEAU DE ROGER RABBIT...

Link to comment
Share on other sites

je n'achète plus aucun DVD Mad estampillé "inédit récent". Ceci fait que j'échappe sans doute à quelques perles, mais j'ai aussi l'assurance de ne pas tomber sur un truc fauché qui me donne envie de jouer aux dominos en même temps et que je ne reverrai sans doute jamais de ma vie. J'en ai marre d'acheter des films, "sans argent mais plein de bonne volonté", qui au final me servent finalement d'économisateur d'écran pour ma télé. Alors oui, y'a du sang généralement, des acteurs qui font des efforts surhumains pour paraître crédibles ou en tout cas potable, un réalisateur qu'on imagine passer la serpillère après avoir préparer la bouffe et accessoirement filmé ses plans en se gelant les miches...mais non. Je peux plus, là. Je veux bien verser mon obole au cinéma de genre indépendant, mais si c'est pour récupérer des cale-meubles, non, stop, ça suffit.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...