Aller au contenu

Miller's Crossing - Joel Coen (1990)


Messages recommandés

miller-s-crossing-affiche.jpg

 

Troisième long des frangins, avant la consécration Cannoise de "Barton Fink", le film est une sorte de néo-noir, prenant place dans les années 20, et abordant les codes du genre en y rajoutant une certaine dose de violence, d'ironie, et de "post modernisme".

 

Ca faisait un moment qu'on me parlait de ce "Miller's crossing". La plupart du temps en me disant que ça devrait me plaire. N'étant pas un grand fan des Coen, je trainais un peu les pieds, en me disant que bon, oui, je le verrais sans doute un jour, mais rien ne pressait...

 

Le sentiment après mon visionnage est le même que pour beaucoup d'autres films des frangins. A savoir que c'est bien foutu, carré, intelligent. Le cast est bon, y a des bonnes idées à plein de niveaux, mais au final, j'en ai un peu rien eu à foutre... Qu'est-ce qui cloche ? Je ne sais pas trop... Je dirais que l'hommage au film noir est sympa, mais pendant tout le film, je ne peux m'empêcher de me dire que si je veux voir ça, je préfère revoir un vrai film noir de l'époque, que ça en aura toutes les qualités, et 100 fois plus de charme.

Ensuite, Marcia Gay Harden en femme fatale, pour moi, c'est juste pas possible ! J'ai l'impression de voir ma concierge en talons aiguilles, et je lui trouve le sex appeal d'un poteau EDF. Et clairement, ça fout en l'air son personnage, ses rapports avec Byrne et Finney, enfin bref, une partie du film tombe à plat à mes yeux à cause de ce miscasting absolu !

Le reste des seconds rôles est plutôt bien vu par contre, le scénario alambiqué comme à l'époque d'un "Grand sommeil" (en plus soft hein) est pas mal, le tout se tient bien, mais bon, je n'ai jamais été "à fond dedans", tout simplement... Qui plus est, je trouve que les éclats de violence qui parsèment le film ne fonctionnent pas. Ils ne font pas "mal", ne font pas "sourire" non plus, je ne saurais pas dire avec précision ce qui cloche, mais on a l'impression qu'ils ont été rajoutés là par quelqu'un d'autre. D'une manière globale, à vouloir jouer les ruptures de ton, les changements de genre sans arret, je trouve que le film se perd un peu, donne l'impression de ne pas vraiment savoir sur quel pied danser...

 

Bilan mitigé donc. Un film honorable, pas de soucis, mais on est loin de la claque que beaucoup m'avait décrit. Du Coen lambda, c'est à dire pas du tout ma tasse de thé, à ranger aux côtés de "Fargo", "Barton Fink", et autres "chefs d'oeuvre" du duo qui me laissent totalement froid malgré de réelles qualités objectives !

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Film ultra chiant des Coen qui ne m'a jamais intéressé, malgré au moins 5 tentatives à me dire "si tout le monde trouve ça si génial doit y avoir une raison". Je capte tout à fait les hommages au film noir, la mise en scène est classieuse, tout ça, mais ce film m'emmerde. J'adore Fargo et Barton Fink, autres Coen un peu "sacralisés", mais celui-ci ne passe pas.

 

Je préfère 75,48 fois le Grand Saut.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Idem, j'ai beaucoup de mal avec ce film "Jubilatoire" dxit libé. Mon plus gros problème avec ce film vient des personnages. A l'exception de Finney symapthique et bourrin le cast n'inspire au mieux du mépris sinon de l'indifférence. J'aime bien Gabriel Byrne mais je peux pas sentir sa caricature de stratège toujours en pleine réflection. Reste quelques plans amusants filmés en grand angle par Sonnenfeld, l'apparition éclair de Sam Raimi et les éclairs de violence dont la scène avec Finney et sa mitrailette thomson.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Benj changed the title to Miller's Crossing - Joel Coen (1990)

Tout comme les autres.

Comme DPG j'ai toujours entendu parler du film sans savoir pour quoi. Et après le visionnage je me demande pourquoi on en a tant causé.

Le film vient après la gogolerie qu'était Arizona junior donc j'imagine qu'ils ont dû franchir un level aux yeux des journalistes. Mais effectivement c'est bien foutu, joué sans brio mais c'est tellement vain.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 11/1/2021 à 13:24, Benj a dit :

Tout comme les autres.

.....    Et après le visionnage je me demande pourquoi on en a tant causé.

......

 

 

 Tout pareil, après l'avoir revu entre Noël et Nouvel An. Long et quasi soporifique, le comble vu tout le mal qu'ils se donnent à compliquer cette intrigue et à jouer les très très durs... Bref: pas glop, pas glop 

 

PS: et ne sais pourquoi, mais ai trouvé l'image tellement moche... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...