Aller au contenu

Melancholia - Lars Von Trier - 2011


Prodigy

Messages recommandés

Putain la seule chose que vous trouvez à dire après une BA comme ça, c'est qu'on voit (d'ailleurs pas) un full frontal (excellent film de Soderbergh au demeurant) d'une conasse ?

 

Et Cyril tu ne veux pas de section X avec des photos explicites ?

 

Nan mais va falloir assumer hein...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Dogme95 c'est terminé depuis une annonce en 2005, je crois.

 

 

Sinon pour vous éviter de faire des pauses difficiles pendant la lecture de la BA (d'une main et en tremblant c'est pas facile, j'avoue).

 

 

LA TEUCHE A KIRSTEN (si c'est elle et si c'est une teuche parce que ça pourrait être un ragondin ou un gant de toilette de chez Agnes B vu la distance... Mais les voies de la puberté sont ce qu'elles sont DONC... la... TEUCHE)

 

 

DONC UN FAMEUX FULL FRONTAL, DE COTE... UNE ESPECE RARE.

 

 

 

ET POUR FINIR

 

LES EINSS DE... KIRSTEN ? UNE DOUBLURE ?

 

 

 

 

 

OH MON DIEU G PLU DE SOPALIN

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kristen est plutôt du genre planche à pain donc je crois de que ces jolies seins de la photo appartiennent à une doublure à moins que la scène n'ai été tourné peu avant ses règles.

 

Euh elle est pas du tout planche à pain (enfin peut-être pour toi ), c'est juste que ça tombe un peu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon, pour répondre plus précisément à Benj, Von Trier a abandonné le dogme depuis hyper longtemps. En fait, le seul film stricto sensu qu'il a fait en dogme, c'est les idiots. Dancer in the dark, malgré le numérique dégueu, c'est une centaine de caméra, the direktor, y a une mise en scène au hasard, mais c'est pas dogme, et Dogville et Mandalay, c'est un concept théâtral dépouillé, mais pas du tout dogme.

 

Tu devrais voir son dernier Antichrist, qui commence par une scène de boule en slow motion avec doublure bite et chatte pour Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe. Zack Snyder en a mangé son chapeau. Après, y a des animaux qui disent chaos rules, et Charlotte Gainsbourg qui se laisse pousser la barbe et devient le maître de la forêt. Ca te plairait. Et esthétiquement, même si j'ai toujours pas compris le comment du pourquoi (à part que Lars est un peu down, en ce moment), c'est magnifique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...

Mmmmmm, que dire ?

 

Passé le prologue d'un quart d'heure d'images esthétisantes au super ralenti, très pubesque, avec du Wagner en fond sonore, c'est plutôt pas mal.

 

On suit donc l'histoire de Justine et Claire, deux soeurs. L'une, dépressive lourde, "célèbre" ses noces en essayant vaguement de faire bonne figure auprès de ses invités, l'autre, qui a organisé les festivités, espère juste que le mariage de sa frangine réussira à la rendre enfin heureuse. Chacune a droit à sa moitié de film.

 

Bon j'aime pas trop LVT (jamais je ne pourrai exprimer toute la haine que j'éprouve à l'égard de Dancer In The Dark) mais là je dois dire qu'il a réussi un joli film, en mélangeant assez habilement le dogme (la partie mariage ressemble un peu à un Festen soft), et une poésie visuelle étonnante, le tout baignant dans une atmosphère, ben, mélancolique, sous fond de fin du monde annoncée.

 

Le film est plus sensitif qu'intellectuel par contre, les personnages n'ont pas vraiment de substance (très bien d'avoir choisi Kirsten Dunst qui a toujours eu un côté éthéré), et je n'ai pas senti une réflexion très poussée derrière.

 

Mais c'est très bien, ça m'a permis de me poser des questions métaphysiques comme " comment ça se fat que Kirsten Dunst a l'air plate comme une limande en tee shirt alors qu'en fait elle a des seins tout à fait respectables ?" ou "Est-ce que je vais arriver à supporter un autre gros plan de la tronche de Charlotte Gainsbourg ?".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton avis me conforte dans l'envie de le voir! Alors que d'habitude ses films me motivent pas du tout, ce qui est assez paradoxal puisque j'ai vraiment aimé le seul que j'ai vu en entier, le Direktor. Mais par exemple j'ai toujours été persuadé que Dancer in the dark me donnerait envie d'envahir le Danemark (et l'Islande).

 

Sinon pour revenir à ce qui fait quand même l'âme de ce thread : techniquement on devra pas parler de Full Side Nudity plutôt?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai aimé aucun de ses films (ni la série Kingdom hospital), mais son cinéma est loin de me laisser indifférent. C'est d'ailleurs le seul cinéaste que je continue à voir ses films même si je suis quasi certain de ne pas aimer. Je me fais souvent chier, mais au final j'en ressort soit en étant en colère soit déclenché d'une quelconque manière. Bref, j'ai envie de voir Melancholia

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et ben c'était pas mal. Comme d'habitude chez Von Trier, les persos font nawak et on a envie de tous les baffer au bout de 5 minutes (sauf Jack Bauer parce qu'il est costaud). Sinon, c'est très intéressant, y a des trucs bien niveau mise en scène, un très beau parcours de golf, notamment.

 

La deuxième partie m'a plus plu. Et je rejoins l'interrogation métaphysique sur les seins de Kirsten Dunst : à mon avis, c'est tout l'alcool (ou drogue ? pourquoi elle était en clinique ?) qu'elle a ingéré dans sa vie qui s'est logé dans les nichons. Seule explication possible.

 

Enfin bref, c'est bien, mais j'ai préféré Antichrist et ses animaux pourris.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, y'a un truc qui m'a marqué lors de la projection, je me suis posé la question suivante :

 

- Pourquoi aucun journaliste ayant vu le film à Cannes n'a fait la rapprochement entre

l'attitude de Justine lors de son mariage (une grande vie lui s'ouvre à elle : un mari aimant, une carrière professionnelle, pourtant elle envoi tout péter) et l'attitude de LVT à Cannes (le mec est à deux doigt d'avoir la Palme d'Or avec un beau et bon film, pourtant il envoi tout péter en disant des trucs qui font le black lister d'office) ?

 

 

Je trouve ça incroyable, c'est tellement flagrant que LVT s'identifie A MORT à son héroïne qu'il s'est senti obligé de

gâcher le mariage

, de transposer dans la réalité ce qu'il avait écrit dans la fiction.

Je ne dis pas que ce qu'il a dit est excusable, juste que personne n'a fait le lien entre les deux, et que ça pose une question intéressante : LVT a t-il saboté son mariage consciemment ? Ou bien a t-il fait un geste d'artiste à mettre en rapport avec son œuvre, sa personnalité et/ou ses problèmes psychiatriques ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve ta réflexion intéressante, mais je me demande si elle ne va pas plutôt dans l'autre sens : les personnages de Von Trier sont des échos de sa personnalité, à un point tel que la réalité peut rejoindre la fiction, pas parce qu'il le veut, mais tout simplement parce que c'est sa personnalité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...