Jump to content

Polisse - Maïwenn - 2011


DPG
 Share

Recommended Posts

Ca va intéresser 2 personnes et demi, mais on s'en fout !

 

Un film qui se passe dans la BPM, Brigade de Protection des Mineurs.

 

Le nouveau film de Maïwenn. J'ai beaucoup aimé les deux premiers ("Pardonnez moi" & "Le bal des actrices"), donc ça m'intrigue forcément. Le cast est quand même assez cool, du moins à mes yeux. C'est en sélection à Cannes et ça sort en octobre sinon.

 

Au cast : Karin Viard, Marina Fois, Joey Starr, Nicolas Duvauchelle, Karole Rocher , Lou Doillon, Riccardo Scamarcio et d'autres gens dont Anthony Delon et (roulements de tambour) Riton Liebman !

 

Un extrait pr les curieux :

 

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19217890&cfilm=181893.html

 

A suivre...

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 65
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 2 months later...
  • 1 month later...
  • 1 month later...

Il est super bien le dernier Raymond Depardon! Très bonne direction d'acteurs où tout le monde est au diapason. C'est bien ce genre de films, on sait à quoi s'attendre, des passages drôles, moins drôles, de crises, etc... On sait ce qu'on va avoir, c'est bien foutu, on ne s'ennuie jamais, n'a pas vraiment d'intrigue (juste la photographe qui fait office de très fin fil directeur), on apprécie quasiment chaque scène, ne se demande pas si ça va bientôt finir car finalement on s'en fout on est que dans le film. Beaucoup aimé.

 

Putain c'est pas le moment de faire des gosses en ce moment au ciné. Problèmes de couple, massacre et même tumeur! Que des fouteurs de merde.

Link to comment
Share on other sites

Ouais, référence aux "problèmes de couples", je ne me souviens pas de ce passage sur les maladies, surtout que ce n'est pas le moment d'acheter une poussette, ni de faire confiance à une baby-sitter. Vraiment pas le moment de faire des gosses donc, surtout qu'ils sucent pour des portables maintenant...

Link to comment
Share on other sites

Ben

 

Tous les perso sont super bien croqués, superbe équilibre en humour et gravité, tension et explosion. C'est convaincant, un tantinet éparpillé (quel est l'utilité de commencer la sous-intrigue sur le pédo bourgeois pour la relancer une demi-heure plus tard ? Le rapport entre le perso de Maiwenn et sa "famille" est assez trouble...), et vraiment très noir.

C'est pas que ça donne pas envie de faire des gosses, ça donne surtout envie de foutre le feu à la planète

Link to comment
Share on other sites

Pas THE claque, mais un bon moment. Un bon équilibre entre le drame et des moments plus légers, un vrai talent pour créer des ambiances, le sens du casting et la direction d'acteurs. Ca rappelle du Depardon, du "L627", et d'autres trucs. C'est effectivement aussi un peu bordélique et manque d'une ligne directrice un peu plus forte. C'est peut être pour ça que j'ai bien aimé, mais que je ne le reverrais peut être jamais...

Link to comment
Share on other sites

Il n'y pas de règle; il faut s'écouter

 

 

Avant, je ne regardais jamais les rushs ; je trouvais ça naze, je les découvrais au montage.

 

 

La plupart du temps, j'arrive sur le plateau, je n'ai rien préparé.

 

 

mais il y a ce piège de devenir esthétisant. Et je n'aime pas trop ça, car ça veut dire qu'on se regarde.

 

 

Je ne sais pas dessiner, et si on me met un story-boarder à côté de moi, ça va m'ennuyer. Pour moi, c'est de la SF! Pour les plans, pareil. Franchement, c'est tellement secondaire, quoi. La qualité du film est jamais dans le cadre. Il n'y a que les gens du métier qui disent :"ah ouais, la lumière, le cadre"... les gens de notre petit milieu...

 

 

Je ne fais jamais de lecture ou de répétition.

 

Link to comment
Share on other sites

Mais bon, après tout, c'est sans doute plus simple d'en dire du mal, sans avoir vu le film je suppose, et de cracher dessus à tout va. Après tout, c'est du cinéma français, donc forcément c'est à chier. Puis en plus, fait par une bobo, qui s'est tapé Besson, qui se tape Joey Starr, qui a une bonne critique, qui était à Cannes, ça fait vraiment trop pour une seule femme, je comprends. On se demande même comment elle peut avoir la prétention de faire des films ! Ca me rappelle certains propos lus ici pour "Sheitan", sur qui a le droit de faire quoi, et qui doit sagement rester dans sa case. Mais c'est bien, demain on reviendra ici chialer sur le fait que le cinéma de genre est mal vu, que les gens ont des préjugés, etc... Vu qu'ici ya jamais de préjugés, que des propos justes et censés... Vais boire un jus de fruit moi tiens...

Link to comment
Share on other sites

J'avais bien précisé "attaque gratuite", faut pas démarrer au quart de tour comme ça, hein...

 

Après, ce que peut dire chacun (critiques, spectateurs, réalisateurs), on s'en fout, on est d'accord que seul compte le résultat.

C'est juste que tout le monde n'a pas forcément le même talent pour assurer à la fois dans son art et dans les médias mais c'est un autre sujet...

Link to comment
Share on other sites

Je pense que David est un jeune garçon passionné, comme on l'a tous été à son âge, et que son manque de recul ne lui laisse pas percevoir que Polisse est peut-être aussi une proposition de cinéma. Son existence ne remet pas en cause celle du Kassovitz ou du Audiard, mais permet, justement, d'affirmer la diversité du cinéma français. Quand aux propos de Maïwenn, on a le droit de ne pas être d'accord, on a le droit de préférer un cinéma plus formaliste (sans forcément le ranger dans la catégorie "divertissement sans fond"), mais on peut aussi penser que si son auteur n'avait pas de parti-pris tranchés, elle ne pourrait pas avancer comme elle le fait.

 

On vit finalement une bonne période dans le cinéma français, avec des réals qui ont de vrais personnalités, que ce soit Kasso, Audiard, Dumont, Nicloux, Kechiche, Boukhrief, Gavras Jr...Dans quelques années, on se dira qu'on a vraiment vécu limite un nouvel âge d'or, donc perso, je ne me plains pas.

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...