Jump to content

The plague dogs - Martin Rosen (1982)


Ekynox
 Share

Recommended Posts

 

Deux chiens s'échappent d'un laboratoire d'expérimentation, mais ils découvriront que la vie à l'extérieur n'est pas plus aisée...

 

Non mais j'ai vraiment eu le goût de me pendre suite à ce film... C'est beau, c'est grand, mais c'est d'un déprimant...Sans parler de quelques scènes chocs qui font l'effet d'un coup de poing dans l'estomac. La qualité de l'animation est excellente, les dessins réalistes (les chiens ont des couilles, merci) et les couleurs "terreuses" achèvent le côté anti-disney. J'ai eu un peu de mal à suivre à certains moments à cause de l'accent british (John Hurt fait d'ailleurs un des personnages principaux) un peu trop dégueu, mais les images sont assez fortes pour comprendre en gros. Alors oui, c'est à voir, mais pas trop souvent à moins d'aimer s'enfoncer un poignard dans le coeur. Les amis des nanimaux de ce forum sont avertis. Attention à la version de 82 minutes...Ce chef-d'oeuvre doit être vu dans son intégralité (99 minutes)...

 

 

 

Pas du tout un spoiler, puisque c'est une image tirée de l'ouverture du film...

Link to comment
Share on other sites

C'est vraiment de la Benjploitation

 

(et de la moiploitation aussi, faut bien le dire, bien que j'ai peur que ça me rende dépressif)

 

ouais je pense que ça me foutrais bien le cafard mais je sais pas je suis attiré quand même

Link to comment
Share on other sites

C'est vraiment de la Benjploitation

 

(et de la moiploitation aussi, faut bien le dire, bien que j'ai peur que ça me rende dépressif)

 

ouais je pense que ça me foutrais bien le cafard mais je sais pas je suis attiré quand même

 

J'ai le goût de comparer ça Au pont de Terabithia. Ça fait mal, mais ça vaut le coup de le voir.

Link to comment
Share on other sites

Felidae c'est absolument

 

Tu prends Rox et Rouky pour l'anim', et au bout de dix minutes pendant que le Chatrlock Holmes enquête t'as les matous qui crèvent les tripailles à l'air façon Ténèbres d'Argento et des expériences scientifiques dans des baraques abandonnées à faire pleurer d'émotion Stuart Gordon et Brian Yuzna à l'unisson.

 

Moi je dis

Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...
  • 1 month later...

Ah oui ce n'est vraiment, mais VRAIMENT pas joyeux. Un survival animalier dans un monde qui nous serait totalement anodin. Le début m'a donné des envies de barbarie contre les hommes en bouse blanche, le reste m'a donné envie d'exterminer l'espèce humaine.

 

Note: c'est la version courte qui passe en salles.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...

Quelle ambiance !! Le début calme très vite et après c'est soit tout aussi triste soit pire. Et bizarrement je préfère me mater ça qu'un Pixar ou Disney lambda.

J'imagine les mecs qui ont montré ça a leur mioches sans savoir

Maintenant je vais me taper Watership Down et si je peux Felidae

Link to comment
Share on other sites

Le film est à la vidéothèque de ma ville au rayon enfant mais avec un grand stickers avertissant qu'il est réservé à un public averti. Je croyais que c'était un manga.

En effet, si le film aligne la même bonne humeur qu'un clip de Gérald Scarf sur 1h30 je me blinderai de prozac avant de tenter une vision.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

vu hier soir et...

Attention à la version de 82 minutes...Ce chef-d'oeuvre doit être vu dans son intégralité (99 minutes)...

...fait chier, va falloir le remater en version intégrale.

 

Many missing scenes are considered minor to the overall plot and were mostly removed to reduce running time. However, one scene taken from the book was removed because of its shocking content: After the hired gunman falls to his death from a steep crag from which he was attempting to shoot the dogs, a helicopter flies over the snow-covered crags and valleys, cutting to a close-up of his body, ripped to shreds, implying that the starving dogs had eaten the corpse.

 

non, ca va, si c'est que ça je me contenterai de la version cut.

 

bon pour être honnête, je suis presque déçu. en dehors de l'introduction très dure et du final magnifique, c'est quand même un peu 2 chiens qui errent dans une campagne anglaise morne et grisâtre.

il aurait fallu peut-être que Rosen crée davantage d'empathie envers ses personnages au travers de scènes un peu plus légères ou de moments poétiques pour que ça donne un tire-larmes du calibre du Tombeau des Lucioles. là les personnalités et le passé des chiens sont à peine esquissés (notamment le flashback de Snitter) et donc ça crée des distances.

le classique syndrome du film un peu trop précédé par sa réputation : j'attendais moins de Watership Down et j'en ai gardé meilleur souvenir.

 

 

dans le genre dessin animé qui fout les boules, je viens de voir que le court Pika-Don a été uploadé sur youtube.

allez, bon bad trip les mecs !

eEOZ1sBppWs

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...