Jump to content

The prodigies - Antoine Charreyron - 2011


kevo42
 Share

Recommended Posts

 

 

Bande-annonce :

 

LMe0e5QgH2Q

 

 

 

Le sujet : libre (très très libre ?) adaptation de la nuit des enfants rois.

En gros l'histoire d'un mec surdoué doublé par Kassovitz qui décidément choisit bien ses projets S.F., qui découvre 5 autres génies mais plus jeunes. Ils ont des pouvoirs télépathiques, et parce que le monde est vraiment trop pas gentil, ils vont se fâcher tout rouge.

 

Pas de sujet pour ce film sorti depuis déjà deux semaines ? Pas si étonnant vu le ratage. Après Renaissance, on pouvait être curieux de ce que ferait ce studio d'animation français, mais the Prodigies est un échec.

 

Plus qu'un échec, c'est même carrément un

 

Le film est laid sur tous les plans : esthétiquement le character design est moche. C'est une question de goût ceci-dit, mais rien que pour le petit-gros avec son visage de Michel Galabru, je dis non.

 

L'animation est moche, avec un syndrome playmobil sur plein d'étape d'animation (comme dans le segment de Charles Burns dans peur du noir, en un peu moins fort, quand même).

 

Surtout, le film est moralement et scénaristiquement moche. Il est rempli de placements de produits ultra-voyants (Audi Sony Eriksson Orange Game et d'autres que j'ai pas forcément vu), le scénario est rempli de trous énormes (sur les 5 gamins, seuls deux ont de vraies lignes de dialogue, les autres font le nombre. La scène d'agression qui déclenche tout est absurde, et leur réaction incompréhensible pour des surdoués). Et en plus y a des espèces de scènes de télé-réalité façon nouvelle star infernales.

 

C'est vraiment ultra-mauvais sur tous les plans, donc.

 

Link to comment
Share on other sites

C'est le premier avis négatif que j'entends du film tiens

Personnellement je me tâte encore...la 3D est sympa à ce qu'il paraît, mais c'est vrai que c'est plutôt laid : ceci dit, ce n'est pas sans raison. Il me semble que le studio où travaillait les deux réalisateurs a fait faillite et ils ont dû bouger jusqu'en Inde. Le bordel quoi.

Link to comment
Share on other sites

Encore visuellement, c'est pas mal fait. Ce sont les partis pris esthétiques de character design qui sont laids.

 

C'est surtout l'histoire qui est naze et ferait passer Wolverine pour un roman de Jean-Paul Sartre (au hasard).

Link to comment
Share on other sites

juste pour apporter un avis positif sur le film

 

moi, ca m'a plu

le caractère design est particulier, c'est sur, mais j'ai bien aimé

le film est froid, voir glacant, par le manque de réaction

la violence est vraiment présente dans le film, sans etre réellement montrée

et la 3D est bien exploitée

 

le sujet est traité rapidement, certainement trop

mais franchement, un chouette film qui sort de ce qu'on voit habituellemen

pas de claquage de beignet, pas de pesance, mais un truc qui mérite le détour

Link to comment
Share on other sites

Techniquement c'est beau comme Garfield qui passe sur la 3 le matin.

 

Si vous voulez voir des textures de 1995 avec des personnages qui ont des cheveux en un seul bloc comme dans les cinématiques PSX de la grande époque ruez-vous dans les salles.

 

Sinon c'est bizarre, le film a le cul entre deux chaises au niveau de sa cible.

On a d'un côté un esprit très ado, voire préado, lolesque oserai-je dire, avec ces soi-disant surdoués qui se comportent comme des petits cons de base, et de l'autre des scènes très glauques, avec une gamine de quatorze ans qui se fait violer comme une femme de ménage dans un tunnel crade, une décapitation à la rame de métro et des bastons de cadavres.

Four assuré donc, et bouche-à-oreille merdique à prévoir.

 

Je ne sais pas trop quoi en penser au final, c'est quand même affreusement laid, mais en même temps bizarrement malsain. Mouais j'ai quand même trouvé ça pas terrible.

 

J'ai vu que c'était fait par les auteurs de Renaissance, ben j'ai quand même largement préféré ce dernier.

 

Et comme d'hab vous pouvez enlever vos lunettes juste après la pub Oasis, vous aurez vu tout ce qui se fait de mieux niveau 3D.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Je vois que l'affiche nous a tous fait fantasmer comme d'hab elle fait référence à un passage qui se situe à la toute fin du film.

 

Bon sinon une trentaine de minutes plus tard c'est toujours aussi caricatural et capilo tracté (on a affaire aux surdoués les plus demeurés de l'histoire de la fiction je pense) mais je vais aller au bout quand même, j'ai pris tellement cher que je suis plus ) 20 minutes prêt pour voir la fin du truc.

 

Le présentateur de l'émission est juste insupportable

Link to comment
Share on other sites

ça y est le je l'ai fini, j'ai été totalement soufflé par la fin : Tout d'abord la façon dont Jimbo arrive à expliquer que la différence et ne vaut pas supériorité, et que si les enfants ont un pouvoir supérieur c'est qu'ils peuvent être amenés à réaliser de grandes choses pour l'humanité, renvoyant là à l''éveil de Siddharta comme inspiration pour ses pairs.

 

Puis le personnage de Mélanie illustre l'impératif Kantien, par sa souffrance qui permettra un épanouissement de la société dans son ensemble, ne manquant pas de poser le débat en ces termes : un individu peut-il être sacrifié pour le bien collectif ?

 

Enfin le petit gros à tête de Michel Galabru sort enfin de son mutisme pour exposer que l'intelligence cérébrale n'est finalement qu'une partie de l'intelligence, mais que l'intelligence émotionnelle, elle, permet l'empathie suprême, même avec celui qui est autre au point qu'il a pu manifester animosité dans un premier temps, lui permettant de franchir un cap dans son développement personnel et en faisant un guide inattendu dans la quête de compréhension de soi initiée par ces enfants-roi si différents.

 

Ou pas.

 

Sinon tout cynisme mis à part, il faut quand même souligner la qualité de la mise en scène, qui est remarquable. Et c'est vraiment tout ce que j'ai pu trouver qu'il y avait à sauver de ce métrage, en ce qui me concerne !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Projet atypique mais foiré

 

Déjà, c’est moche. Fâcheux.

 

On dirait une mauvaise cinématique de jeu vidéo du début des années 2000, ça le fait pas.

 

Sans compter certains choix visuels proprement désastreux (les personnages transformés en monstres pendant l’enfance de Jim ou lors de la scène d’agression dans le parc, les gamins sortis d’une pub Benetton, etc.) et des placements de produits à gerber

 

Et puis le scénario est cousu de fil blanc et super embarrassant aux entournures (une Star Academy pour surdoués ?!). Pas glop.

 

Reste quelques qualités qui surnagent :

 

- Une mise en scène chiadée

 

- Une âpreté inattendue et des moments franchement glauques (les combats par cadavres interposés ! )

 

- Le doublage du personnage principal par Kasso

 

C’est peu, mais il faudra s’en contenter ...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...