Jump to content

Django Unchained - Quentin Tarantino, 2012


Kerozene
 Share

Recommended Posts

  • 5 months later...
  • Replies 105
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Et bien c’était très bien.

Un poil long (2h44 au compteur) et peu de surprise au final.

Tarantino refais encore et encore le même film mais comme il le fait super bien on en redemande.

 

La première heure qui suit le coté chasseur de prime de Jamie Foxx et Christoph Waltz est clairement la meilleure. Tarantino a pour une fois simplifié son récit et ca passe comme une lettre à la poste (pas de sous intrigue qui plombe l'histoire).

 

A noté que le film est bien violent et que le sang (pas du tout numérique) coule à flot, dans une certaine mesure un des long gunfight sur la fin est un hommage au final de La Horde Sauvage.

 

Sinon c'est clairement le film le plus drôle de Quentin, il y a des passages de comédie vraiment fendart et une séquence en particulier (avec les gus façons KKK) qui pourrait limite être du ZAZ.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Très sympathique film que ce Django Unchained. Tout Tarantino est là : iconisation des personnages, longues scènes de dialogues (un quasi 20’ de table d’ailleurs), références, le tout emballé avec une maestria qu’on aimerait bien retrouver plus souvent dans le cinéma US. Mais que Tarantino soit un technicien de génie et un dialoguiste hors pair on le savait.

Là, j’ai été surpris par deux choses :

- De l’humour qui ne nait pas que des dialogues mais qui est aussi des situations. Le coup du KKK cité par Cyril est juste énorme (je connais pas le style ZAZ mais dans l’esprit ça n’aurait pas dénoté chez les Monty Python)

- Une narration non éclatée. Les flash-back sont peu nombreux, ultra courts, quasi cut. Il y a bien une ellipse temporelle mais le film va de l’avant, un peu trop même.

 

A côté de tout ça, ça saigne à grosses gouttes, Jamie Foxx est excellent tout comme Di Caprio et Samuel L Jackson (en énorme batard !), mais la palme revient à Christopher Waltz juste impérial. Bizarrement, à part un autre personnage, Big Daddy, le film ne présente pas tant de personnages que cela. C’est assez soft sur ce point.

 

Pourtant même si Django Unchained est un film jouissif, il m’a paru un peu trop long et je me suis fait radicalement chier dans les dernières 20 minutes (et pourtant ça saigne). Et la seconde partie m’a paru sacrément plus faible que la première, bien que plus Tarantino-esque dans l’esprit.

Pas le meilleur Tarantino, imho, mais un bon film que je reverrai avec plaisir.

Link to comment
Share on other sites

pareil que yume et cyril.

 

seconde partie moins maitrisée, mais premiere partie proche du chef d'ouevre (la dir.artistique est geniale ).

 

itw de Q.T qui en a plein le cul de repondre sur la violence au ciné, et son influence. il claque le beignet a un journaliste a partir de 4min

http://link.brightcove.com/services/player/bcpid69900095001?bckey=AQ~~,AAAAAEabvr4~,Wtd2HT-p_VhJQ6tgdykx3j23oh1YN-2U&bctid=2084513742001

Link to comment
Share on other sites

Je serais plutôt pour rassurer ceux qui craignent les longs dialogues et la durée du film. Si dialogue il y a, il est associé à un dénouement incertain, doublé d'une mise en scène parfaite, le temps file et les 2h45 semblent si courts. Pour une fois, la comédie complète l'aventure et il y a même remise en question chez l'Oncle Ben's. Bref, rien à dire qui puisse gâcher la fête.

Link to comment
Share on other sites

 

Pas ressenti ca pour un QT depuis Jackie Brown. On retrouve tout ce qui fait son cinema, mais la ou je trouvais qu'il se perdait un peu dans ses recents efforts, ici il n'y a rien qui m'a sorti du film. Pas envie de detailler, mais je rejoins les premiers paragraphes des avis de Yume et Cyril.

Link to comment
Share on other sites

Ben pas de claquage de beignet en ce qui me concerne. Non que ça ne m'ait pas plu, ou que je me sois emmerdé, mais j'ai pas pris mon pied comme dans Inglorious Bastards ou Pulp Fiction.

 

En fait c'est surtout la 2e partie dans la baraque de DiCaprio qui m'a déçu : elle manque cruellement de tension et d'enjeux, là où Tarantino avait su en mettre partout dans Inglorious Bastards. Je parle pas du gunfight qui est rigolo mais on voit que Tarantino essaie d'imiter John Woo, et il l'imite pas très bien. Le final est trop vite torché.

 

Au final, j'ai du mal avec Tarantino quand il s'attache à un personnage et qu'il se met à raconter une histoire linéaire. Je trouve qu'il est meilleur lorsqu'il entremêle pleins d'intrigues de manière discontinue.

 

En plus, Christopher Waltz est excellent, il vole la vedette à Jamie Foxx dès qu'ils sont ensemble à l'écran, du coup la vengeance de Django, j'ai fini par en avoir un peu rien à foutre aussi

 

Et faudrait compter combien de fois le mot "nègre" est prononcé, on doit battre tous les records de Jackie Brown là

Link to comment
Share on other sites

Magnifique, le grand Tarantino enfin de retour, qui va bien plus loin que le simple hommage au genre pour décrire l'esclavage comme on l'a rarement vu au cinéma, trompant même son monde dans les différentes BA, ah, ah, rarement vu une promo aussi mensongère, énorme, et pour ceux que le mec insupporte et qui n'iront pas dommage mais voilà la plus belle chanson du film, by Morricone himself comme à la grande période (les "Lonesome Billy" et compagnie...), j'espérais qu'il y en aurait une et elle est là, bien mentionnée au générique de début comme par hasard, et encore je ne vous raconte pas les images qui vont avec, sublime(s), le vrai projet du film...

 

http://www.youtube.com/watch?v=_BmSwtjN2C0

Link to comment
Share on other sites

Ah ben dis donc, un film de Tarantino qui est bien, j'avais oublié que c'était possible.

Dire que j'ai failli le zapper ...

 

Le bonhomme a mis la pédale douce sur ses tics les plus pénibles, c'est appréciable. Le film reste référentiel mais ça passe bien pour une fois, c'est moins grossier que d'habitude. L'histoire se tient, l'intrigue est linéaire et ne part pas dans des circonvolutions casse-couilles, et les 2h45 passent assez vite.

Tarantino balance encore quelques discussions de tables, mais elles servent le récit cette fois.

Dans l'ensemble le casting assure bien, surtout Waltz, mais Jamie Foxx est aussi étonnamment bon. Faut dire que son Django est vraiment bien écrit, et loin d'être unidimensionnel.

Bien aimé aussi la violence peckinpesque et son sang qui gicle partout, et puis les pointes d'humour, modulo la scène du KKK que j'ai personnellement trouvée ultra balourde (et putain Jonah Hill s'est remis aux milk-shakes huile/saindoux on dirait !).

 

C'était bieng.

Link to comment
Share on other sites

Je n'aime ni les westerns, ni Jamie Foxx, mais pour Tarantino ça va, je pouvais faire le déplacement

J'ai rien à redire sur ce qu'il fait depuis Kill Bill, c'est même ce que j'aimerais voir tous les jours au ciné, à savoir du grand spectacle cinéphile et pas con.

 

Rebelote pour le coup, ça fait unbien fou et je crois pas qu'on ai vu de gunfights aussi goOoOores depuis Peckinpah Et + 3000 pour la chanson composée pour le film, qui est une merveille

 

Deux points noirs par contre, qui rendent le film clairement inférieur à Inglorious pour ma part : la durée du film (y'a clairement une demi-heure en trop, en particulier tout le dernier chapitre), et les persos féminins, tous passifs ou sans intérêt (la femme de Django fait que chialer, Zoe Bell apparait masquée sur deux plans et la frangine Candie qui fait tapisserie

mais qui se tape une mort à se pisser dessus

). Pour un mec qui nous a habitué à des femmes au caractère bien trempé (voire carrément psycho), c'est assez dommage

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...