Jump to content

Windtalkers -John Woo- 2002


Binky
 Share

Recommended Posts

Vu que y'a, j'ai bien cherché, pas de topic sur ce film en terres américaines du sieur John Woo, j'ai décidé à brûle pourpoint qu'il en avait pourtant le cabarit pour qu'on puisse en causer (en gros, je compte alimenter ce topic moi même )

 

L'histoire: Nicolas Cage est le meilleur marine de sa profession. Pourtant, il a subi de flagrants échecs, baignés de sang et d'explosions ennemies. Sa prochaine mission n'est pas des plus aisées. Il doit faire équipe avec un Navarro pour botter les culs haineux des Japonais méchants. C'est effectivement la nouvelle technique des autorités américaines: seuls les Navarros possédent un code spécial, qui est capable de foutre au banc l'ennemi....

 

Pour rappel, le Navarro de base ressemble à ca:

 

 

"Je t'apprendrais à me traiter de Boujenah, connard !"

 

On ne peut pas dire que Woo ait perdu son identité de par son exil (contrairement à certains dires), il a, comme le montre son film, conservé ce qui lui est propre, vraiment. Prenez les gun-fights hallucinants de sa première période filmique, et transposez-les sur un champ de bataille: vous aurez une petite idée de ce qu'est Windtalkers lors de ses scènes d'action: un des films de guerre les plus impressionnants et sanglants qu'on ait pu voir ! La guerre de Woo, soit des centaines de morts en plus de deux heures, des combats mis en scène avec brio, comme seul le dingue sait le faire, avec toute l'horreur de la guerre mélée à un rythme trépidant, des sacrifices, un lance-flammes qui implose, des mitrailles dans tous les coins, des explosions omniprésentes...le chaos comme rarement vu. Epoustouflant.

 

L'amitié est ici un thème phare, comme souvent chez Woo, qui se plait d'ailleurs encore à filmer des zoziaux dans le ciel, signe fantasmagorique de liberté pour ces gars condamnés à une mort atroce. L'alchimie entre les deux personnages, Cage et le Navarro, est par contre moins prenante, moins viscérale et tout simplement un peu moins crédible que dans The Killer...mais le spectacle est vraiment incroyable, la mise en scène parfaite comme d'hab...et c'est quand même émouvant par moments.

 

Du bon Woo !

Link to comment
Share on other sites

La version diffusée par France 4 dure deux heures vingt...j'imagine que c'est la version sortie en salles, pour le coup, mais le director's cut doit vraiment déchirer s'il amplifie encore plus le côté épique de l'oeuvre du coup...

 

Moi je m'attendais à une sorte de pudding longuet et impersonnel, et en fait, c'est du vrai et du pur John Woo jusqu'au bout de la moumoute de Nicolas Cage...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...