Jump to content

La conquête - Xavier Durringer - 2011


DPG
 Share

Recommended Posts

On en parlait sur le thread de "Pourquoi tu pleures". Je disais que je l'avais vu. J'avais promis d'en faire un thread. La France attendait ça avec autant d'impatience que le jugement de DSK ou une liste des 22 avant un Mondial : HERE WE ARE !

 

Bon, le pitch, je vous la fais brève, ça nous compte les années qui précèdent l'élection de Sarkozy en 2007. On le voit donc successivement ministre, de Raffarin, puis de Villepin, son ascension progressive, ses rapports avec Chirac, et toute cette dimension "politique" est mise en parallèle avec sa vie privée, et sa liaison avec Cecilia.

 

Je suis sorti de ce film dans un état de perplexité assez avancé. Je ne comprenais pas. Pourquoi ? Pour moi, le film n'est pas bon, ni mauvais, mais juste sans aucun intérêt. Peut-être, dans 20-30-50 ans, cela pourra servir de témoignage aux générations futures ? Why not, j'avoue que je trouverai cool de voir pareil film sur Pompidou ou Giscard par exemple... Peut-être pour les étrangers, que ça intéresserait, cela peut il servir à mieux connaitre Sarkozy ? Peut être...

Mais pour quelqu'un ayant vécu en France les 5 dernières années, tout cela reste totalement anecdotique... TOUT ce qui se trouve dans le film, on l'a vu, revu, jusqu'à plus soif, analysé, interprété, disséqué, etc... Et à moins de vivre dans une grotte depuis 2002, je vois pas bien ce qu'on peut apprendre de cette oeuvre... On a donc une sorte de "best of" de la période, un condensé de phrases choc des uns et des autres (karscher, crochet de boucher, garder sa femme garder la France, etc...), un résumé des forces en présence, qui s'entend, qui se déteste, mais je ne vois toujours aucun intérêt à tout cela... Et le parallèle "conquête du pouvoir / perte de sa femme" n'apporte rien, tant, lui aussi, est traité de façon schématique, sans surprises, sans vrai point de vue, sans "valeur ajoutée" sur n'importe quel reportage ou docu ayant été fait sur cette campagne...

 

Reste des comédiens vraiment bien, Podalydes et LeCoq en tête, qui nous font immédiatement oublier qu'on regarde un film tant ils se sont fondus dans leurs personnages... Mais ça fait bien peu. C'est mis en scène en pantoufles, tel un téléfilm historique France 2 quelconque, ce qui est assez décevant de la part de Durringer... Rotman est sans doute un très bon historien, mais un bien piètre scénariste. C'est déjà un peu ce que je pensais avec "L'ennemi intime" d'ailleurs, mais c'est ici encore plus criant ! Bref, je vais pas dire "ni fait ni à faire", mais on en est pas loin. Pour moi, sans intérêt, ni à charge, ni élogieux, juste plat, à tous les niveaux.

 

Résultat "correct sans plus" au box office, avec environ 700.000 curieux.

 

Link to comment
Share on other sites

Nous on avait trouvé ça pas trop mal à Cannes. C'est une comédie plus qu'autre chose, plein de petites scenettes qui ne s'enchaînent pas toujours de manière fluide, mais en elles-mêmes elles sont plutôt réussies et drôles, surtout grâce aux différents acteurs qui restent sur le fil entre les êtres humains qu'on imagine derrière ces gens là et la parodie qu'on a tous en tête depuis 5 ans. Quelque part, on peut imaginer que la vérité se situe entre les deux, donc assez proche de ce que représente le film. Ce qui est flagrant par contre comme parti-pris j'ai l'impression, c'est que les grosses pointures politiques sont surtout de grands gamins qui ne penses qu'à se foutre sur la gueule, tandis que ce sont les conseillers qui en coulisse font office de rouage du système et sans lesquels on peut se dire que la politique serait vraiment impossible à prendre au sérieux.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...
On en parlait sur le thread de "Pourquoi tu pleures". Je disais que je l'avais vu. J'avais promis d'en faire un thread. La France attendait ça avec autant d'impatience que le jugement de DSK ou une liste des 22 avant un Mondial : HERE WE ARE !

 

Bon, le pitch, je vous la fais brève, ça nous compte les années qui précèdent l'élection de Sarkozy en 2007. On le voit donc successivement ministre, de Raffarin, puis de Villepin, son ascension progressive, ses rapports avec Chirac, et toute cette dimension "politique" est mise en parallèle avec sa vie privée, et sa liaison avec Cecilia.

 

Je suis sorti de ce film dans un état de perplexité assez avancé. Je ne comprenais pas. Pourquoi ? Pour moi, le film n'est pas bon, ni mauvais, mais juste sans aucun intérêt. Peut-être, dans 20-30-50 ans, cela pourra servir de témoignage aux générations futures ? Why not, j'avoue que je trouverai cool de voir pareil film sur Pompidou ou Giscard par exemple... Peut-être pour les étrangers, que ça intéresserait, cela peut il servir à mieux connaitre Sarkozy ? Peut être...

Mais pour quelqu'un ayant vécu en France les 5 dernières années, tout cela reste totalement anecdotique... TOUT ce qui se trouve dans le film, on l'a vu, revu, jusqu'à plus soif, analysé, interprété, disséqué, etc... Et à moins de vivre dans une grotte depuis 2002, je vois pas bien ce qu'on peut apprendre de cette oeuvre... On a donc une sorte de "best of" de la période, un condensé de phrases choc des uns et des autres (karscher, crochet de boucher, garder sa femme garder la France, etc...), un résumé des forces en présence, qui s'entend, qui se déteste, mais je ne vois toujours aucun intérêt à tout cela... Et le parallèle "conquête du pouvoir / perte de sa femme" n'apporte rien, tant, lui aussi, est traité de façon schématique, sans surprises, sans vrai point de vue, sans "valeur ajoutée" sur n'importe quel reportage ou docu ayant été fait sur cette campagne...

 

DPG parle le vrai. D'ailleurs on se demande presque s'ils n'en étaient pas conscients, et que c'est pour ça qu'ils ont voulu aborder le sujet sous l'angle de la relation Nico / Cecilia, pour apporter une autre approche. Malheureusement, ça se résume presque à du "je pars / allez merde, reviens tu fais chier", ce n'est pas vraiment développé. Et ça impiète sur le côté coulisses du pouvoir, stratégies, manigances qui est lui plus intéressant mais là non plus pas très poussé du coup (on est loin de "L'exercice de l'état"). Ca aurait peut être été plus intéressant en choisissant une seule de ces deux approches plutôt que les deux en n'en poussant aucune jusqu'au bout.

La scène du ballet entre les deux époux, où Cecilia veut se barrer et où Sarko lui arrache les valises des mains, avec force musique, est tout simplement horrible

Mais bon, sinon c'est pas dégueu car le sujet est passionnant, comédiens au top, et un régal de voir "l'intimité" de nos politiques (Chirac ).

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...