Jump to content

My Little Princess - Eva Ionesco (2011)


Nicolas
 Share

Recommended Posts

Bon moi je l'ai vu ce soir et j'ai plutôt bien aimé.

Cela ne se hisse pas vraiment au-dessus de l'essai dans la forme (quoique la mise en scène est plutôt très correcte), mais c'est quand même un très beau portrait de mère ni à charge, ni à décharge avec la bonne distance.

Le choix d'Huppert est plutôt bien vu étant donné qu'on la souvent vu dans des rôles de grande perverse froide, on la même déjà vu pervertir sa progéniture à l'écran (en lui collant un doigt dans l'anus et en humant son doigt, tout de même)... içi c'est pas ça, il y a beaucoup de compassion et de compréhension à rebours dans ce film, pour le personnage de cette mère.

Par contre, déclinez si vous chercher un film à "sensation", c'est vraiment pas le propos, ni l'angle.

Sinon c'est sur que si Eva a 10 ans, avait les affiches de "Suspiria" et "La Baie Sanglante" dans sa chambre, ça incline forcêment à l'indulgence pour le mode d'éducation qu'elle a reçu.

Link to comment
Share on other sites

Dans une interview récente, la jeune femme déclare vouloir faire le ménage pour faire interdire l'ensemble des films qu'elle avait tourné mineure en Italie.

 

Bon à part la fameuse co-prod italo/allemande (Maladolescenza), y a quoi comme autre titre ?

Link to comment
Share on other sites

Anamaria Vartolomei, qui est fantastique dans le film.

Pour les autres films de Ionesco, je ne sais pas ... peut-être cela sera l'objet des deux autres films? Celui ci couvre une période qui va jusqu'à 1979. C'est une trilogie à priori, et le prochain devrait être ses années de sortie au "palace"...

Link to comment
Share on other sites

je rejoins msieur Ouine, dans la mesure où je pensais que la vie d'Eva ionesco n'interesserait à priori qu'une poignée de bisseux pur et durs (ici quoi, et surtout durs, donc).

 

Eva Ionesco a joué dans un teensploitation plus ou moins sulfureux, mais c'est bien le seul fait d'arme que je lui connais, à tort ou à raison.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

De ces propres mots, Ionesco a un peu romancé voire édulcoré les faits. Et ça se sent, tant le film tend plus vers une certaine pudeur que l'envie fondamentale de choquer. La réalisation est léchée, ça se suit bien, et la grande Eva ne cherche pas vraiment à offrir un portrait flatteur de son alter-égo cinématographique (Violetta est carremment agressive, ordurière, odieuse et antipathique ). Quant à Huppert, c'est la classe comme d'hab'.

Link to comment
Share on other sites

Dans une interview récente, la jeune femme déclare vouloir faire le ménage pour faire interdire l'ensemble des films qu'elle avait tourné mineure en Italie.

 

Bon à part la fameuse co-prod italo/allemande (Maladolescenza), y a quoi comme autre titre ?

 

elle a quand même tourné pour georges cachoux, tu m'étonnes qu'elle veuille passer cette période de sa vie sous silence

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...