Jump to content

Ze Mad Games


Jeremie
 Share

Recommended Posts

Un topic tout con pour ces jeux aux univers et aux concepts improbables, quite à vous faire perdre plusieurs neurones aux passages.

 

Aussi loin que je m'en souvienne, David Perry a quand même toujours baigné dans un univers vidéo-ludique hautement improbable, du moins d'abord juste gentiment délirant (Cool Spot et sa capsule qui claque des doigts ) puis carrément non sensique : à ce jour, je n'ai pas trouvé encore de jeux de plates-formes plus surréalistes que les deux Earthworm Jim, mariage sous LSD des Monty Python et de Tex Avery avec son vers de terre qui affronte des mamies, des portes qui courent et des vaches en flammes. Et la difficulté parfois dantesque rendait l’expérience encore plus risquée...

Le très zarb MDK et l'ultra sadique Wild 9 ont confirmé la tendance de Shiny Entertainment pour les jeux pas clairs.

 

 

On peut dire qu'un moustachu qui saute sur des chenilles rouges c'est déjà pas bien jojo, mais la pause Nintendo avec WarioWare a vite révélé que ses développeurs avaient grandement besoin de se lâcher. La semi-trilogie (deux sur GBA dont un inédit chez nous, un sur NDS et un sur la WII) est au choix soit la plus fun du monde, soit un grand moment de solitude sous coke.

 

 

Au rayon action et combat, rien de plus bizarre que la license rapidement avortée des Clayfighter (deux volets 32-bits et un sur 64) avec ses combattants en pâte à modeler, ou la saga Worms (encore vivante, et dieu merci), avec ses vers de terre revanchards. Mais à quoi pensait les developpeurs en faisant combattre ses pauvres appâts de pêche ??

 

 

La sage (mais variée) Dreamcast nous a privé de Segaga en France (où l'on devait gérer l'empire Sega, rien que ça) mais pas de Toy Commander, belle surprise bien de chez nous nous donnant l'occaze de diriger une armées de jouets en s'amusant de la gestion de l'espace.

 

C'était plutôt perché aussi sur la PSONE, avec inénarrable Incredible Crisis (sans doute le jeu le plus exténuant de la console) et sa famille de japonais stressés qui donnaient lieu à une suite de mini-jeux forcément stressants ; l’expérimental Vib-Ribbon où un lapin de fil de fer courait au son de vos musiques préférées ou le très fameux Parapapa The Rapper (et ses deux suites) avec son chien qui rappe avec une gousse d'ail.

 

Certains nous filent également des rôles qu'on a jamais vraiment souhaité endosser : t'as toujours voulu être un moustique ? Non ? Bon ben c'est pas grave, Mr Moskeeto est là quand même. Idem pour Mr Domino qui nous met à la place d'un Domino charger de provoquer des catastrophes dans diverses maisons.

 

Malgré les années qui les séparent, The Haunting (sur Megadrive) et Ghost Master (sur PC & PS2) font la nique aux jeux de gestions avec ces fantômes chargés de faire fuir les occupants des maisons. On préférera le premier, moins bordélique et tactique, mais avec plus de charme. Bonne ambiance assurée dans les deux cas.

 

Sympa aussi les deux volets de Un voisin d'enfer (sur PC), où on s'amuse à foutre la merde dans la vie de son voisin, d'abord chez lui puis durant ses vacances. C'est con, mais on aime.

 

A vous

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...